Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1974 fois

Jénine -

La famille Turkman expérimente la Feuille de Route

Par

L’ International Solidarity Movement est une organisation non-gouvernementale palestinienne regroupant des pacifistes palestiniens et internationaux travaillant à promouvoir la lutte pour la liberté en Palestine et pour la fin de l’occupation israélienne. Nous utilisons des méthodes de résistance non-violentes et des actions directes pour affronter et défier les Forces illégales d’occupation israélienne et leur politique.

Jusqu'en septembre, il y avait là 5 maisons lorsque l'armée israélienne est venue pendant la nuit et a démoli deux des maisons.
Les maisons restantes sont sous la menace de démolition.
L'armée a aussi creusé une tranchée au milieu de la route menant au groupe de maisons dans lequel la famille a dû s’entasser, afin d’avoir accès en voiture à leur ferme.

A Suweitat, un village dans le district de Jénine, les Israéliens se sont aujourd’hui engagés dans la progression de la Feuille de Route.

Un bulldozer, un excavateur et des experts travaillaient de façon acharnée sous protection de l'armée israélienne. Des oliviers étaient déracinés et la terre était déchirée en une longue bande sinueuse. Une famille agricole palestinienne perdait sa terre pour "une barrière de sécurité" en faveur de la colonie voisine de Qaddim.

Dans un petit village, plutôt une petite banlieue de Jénine, une famille étendue de 33 personnes vit dans sa ferme d'environ 200 dunums. Ils vivent dans trois maisons regroupées avec des abris pour leurs vaches, chèvres et poulets.

Jusqu'en septembre, il y avait là 5 maisons lorsque l'armée israélienne est venue pendant la nuit et a démoli deux des maisons. Les maisons restantes sont sous la menace de démolition.

L'armée a aussi creusé une tranchée au milieu de la route menant au groupe de maisons dans lequel la famille a dû s’entasser, afin d’avoir accès en voiture à leur ferme.

Le long de la terre de la famille Turkman passe une barrière entourant la colonie de Qaddim.

Un poste de garde d'armée est camouflé à la base par quelques arbres à l'intérieur de la barrière. Les soldats observent constamment de ce poste tout ce qui se passe à l'extérieur de la clôture de la colonie dans la terre des Turkman.

Les maisons de la colonie sont assez proches des maisons des Turkman et chacun peut clairement se voir. La famille a eu des internationaux restant à leur ferme auparavant afin de les aider à la récolte des olives et les aider à accéder à leurs terres le long de la barrière entourant la colonie.

Dimanche les soldats étaient dans les champs des Turkman avec deux bulldozers et un terrassier mécanique. L'armée a déraciné des oliviers du champ de la famille et a retourné la terre dans les champs de pois chiche. La longue bande de terre nettoyée s'étend jusqu’aux zones agricoles entourant la colonie. Le seul avertissement que la famille ait reçu concernait quelques pieux dans la terre.

Mardi un bulldozer et un excavateur sont revenus sur la terre des Turkman pour continuer la destruction. Les experts étaient là aussi avec leur équipement.

Nous nous sommes approchés des soldats et avons demandé pourquoi la terre était nettoyée et combien de temps l’armée resterait-elle sur la propriété des Turkman.

Le soldat nous a dit que c’était pour une barrière de sécurité entourant la colonie et que ça allait prendre longtemps, 6 à 8 mois.

Un des frères Turkman s’est approché en espérant voir combien d’arbres étaient perdus et si certains étaient assez petits pour être sauvés, il s’est vu refuser le passage.

Le directeur s'est présenté pour expliquer en mauvais arabe : "La barrière sera ici" a t-il dit en indiquant un pieu dans le sol au milieu de la bande de terre labourée « s’étendra sur 8 mètres dans cette direction et dans cette direction ».

Après beaucoup de discussions, on a dit au fermier que ses oliviers seraient déracinés et entassés sur une partie de terre qui appartiendrait toujours aux Turkman.

Quand nous avons demandé si le fermier aurait accès à sa terre, qui sera entre la barrière existante entourant la colonie et la nouvelle qui est en construction, la réponse fut 'qui sait' comme si la barrière était une manifestation de Dieu.

Il y a aussi eu la mention d'une route coupant le long de la barrière.

Cela semble décrire ' la barrière' énorme de l’Apartheid qui est entrain d’être construite autour de la Cisjordanie , et pas simplement une autre barrière.

Des rumeurs courent disant qu’au début de la 2ème Intifada les colons de Qaddim qui pouvaient se permettre de déménager de l'autre côté de la Ligne Verte l’ont fait.

Ceux qui sont restés demandent une compensation avant qu'ils ne fassent de même.

On nous a dit que seuls 30 colons restent dans la colonie qui comprend des maisons pour une centaine de personnes et que les deux colonies doivent être démantelées suivant les négociations de la Feuille de Route.

Les cartes qui montrent le tracé du mur ne montrent pas de plans pour une barrière dans ce secteur mais nous avons vu la destruction et nous savons que l'accès à la terre deviendra maintenant presque impossible pour la famille Turkman.

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : BM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Colonies

Même date

28 janvier 2004