Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2165 fois

Gaza -

La fureur des Gazaouis au poste frontière de Rafah

Par

Dimanche 29 septembre, Shahd Abusalama s'est présentée en vain au poste frontalier de Rafah, comme tous les matins depuis trois semaines (1), pour rejoindre l'université d'Istanbul où elle est inscrite. Comme des centaines de Palestiniens enfermés par les autorités égyptiennes et l'indifférence internationale dans Gaza. Elle raconte comment la foule excédée par les humiliations a forcé le barrage. "Je suis arrivée au poste frontalier de Rafah à 7h du matin et je suis rentrée chez moi à 14h. Epuisée. Sans voix. Furieuse. Pourtant la foule en colère des personnes bloquées a décidé d'agir, de briser le silence et de se rebeller pour mettre fin à ce processus de déshumanisation, d'humiliation et de souffrance.

La fureur des Gazaouis au poste frontière de Rafah

Rafah, 29.09.2013 (Source photo : Al Masry Al Youm)
Après que les autorités du Hamas ont annoncé par haut-parleur que Rafah était à nouveau fermée, un imposant groupe composée d'étudiants, de patients et de détenteurs de cartes de séjour dans d'autres pays sur le point d'être périmées a marché sur la grille principale de la frontière de Rafah et s'est accroché avec les policiers du Hamas. Les femmes menaient la manifestation qui a motivé les gens en colère, qui sont coincés depuis plus d'un mois, à forcer la grille et le barrage de policiers. Nous avons décidé que nous ne pouvions plus supporter toute cette injustice et ce racisme. Nous avons décidé de nous exprimer. Nous avons entonné des slogans pour notre droit à être traités comme des êtres humains, pour notre droit à voyager, à recevoir un enseignement. Nous avons chanté "Où est le droit des étudiants à poursuivre leurs études ? Nous ne sommes que des voyageurs, pas des terroristes. Ouvrez le poste frontalier de Rafah".

Malgré toutes les tortures et humiliations subies et mes larmes, j'essaie toujours de voir le bon côté des choses. Les jeunes femmes en particulier, et en général les jeunes qui m'ont rejointe à la manifestation et qui ont décidé de s'exprimer pour leurs droits légitimes étaient revigorants. Ce sont ces jeunes qui changeront quelque chose, leur détermination est inébranlable, ils ne se résignent pas et refusent de rester assis, faibles et impuissants, à attendre que d'autres viennent à leur rescousse, par compassion.
"


(1) Lire : "Sous le blocus israélo-égyptien de Gaza, « Dieu seul le sait... »", 28.09.2013, Info-Palestine.net.

(2) Le blog de Shahd Abusalama, Palestine from my Eyes.


Source : Facebook

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Shahd Abusalama

Même date

30 septembre 2013