Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1770 fois

USA -

La loi du retour et le dilemme

Par

Adam Shapiro, 36 ans, et le Mouvement de Solidarité Internationale (International Solidarity Mouvement – ISM) ont été de bien des manières le visage du militantisme étranger qui a accompagné le deuxième Intifada palestinien, ou soulèvement, contre l'occupation israélienne.

La loi du retour et le dilemme

Fondée par Shapiro et son ancienne collègue, la palestino-américaine Huwaida Arraf (maintenant sa femme, photo ci-contre), l'ISM a été créée comme organisation de résistance non violente contre l'occupation israélienne en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza.

Shapiro a été diffamé aux Etats-Unis et en Israël pour son travail avec l'ISM. Le New York Post de Rupert Murdoch l'a qualifié à l'époque de "Taliban juif", en référence à John Walker Lindh, le "Taliban américain".

Les médias US lui ont accordé beaucoup d'attention après qu'il ait réussi à entrer dans le bâtiment de feu le Président palestinien Yasser Arafat, à Ramallah, pendant le siège israélien de 2002, et qu'ils aient partagé un petit déjeuner.

Les activités d'ISM se sont révélées très gênantes pour Israël, en particulier avec la mauvaise publicité qu'a constitué le meurtre de l'activiste américaine Rachel Corrie écrasée par un bulldozer des Forces israéliennes de défense (d'occupation, ndt), alors qu'elle agissait comme bouclier humain pour empêcher la démolition d'une maison palestinienne à Gaza. On dit que le conducteur du bulldozer l'a écrasée puis a reculé pour passer à nouveau sur son corps. Israël a dit que c'était un accident.

Shapiro a été banni par Israël depuis l'Intifada mais il tient à dire qu'il n'y a pas besoin d'être à l'intérieur pour agir.

Interrogé sur le fait qu'il peut profiter de la "loi du retour" israélienne, qui garantit la citoyenneté à toute personne d'ascendance juive, il dit : "Cela me permettrait peut-être d'entrer, mais cela signifierait que je reconnaisse non seulement l'existence de l'Etat, mais aussi son idéologie… Je ne vois pas comment je pourrais."

Source : Gulfnews

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Non Violence

Même auteur

Abbas Al Lawati

Même date

11 août 2008