Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2484 fois

Naplouse -

La manifestation contre le Plan Prawer à Kafr Qaddum violemment réprimée par l'armée israélienne (vidéo)

Par

L'article original, en anglais, est paru sur International Women’s Peace Service.

Vendredi 19 juillet, les habitants de Kafr Qaddum se sont rassemblés pour manifester contre le Plan Prawer, une manœuvre du gouvernement israélien pour procéder au nettoyage ethnique des Palestiniens du désert du Naqab. Les soldats israéliens ont brutalement attaqué les manifestants après avoir lancé un raid sur le village à coups de tirs de grenades lacrymogènes, balles caoutchouc-acier et grenades assourdissantes.

La manifestation contre le Plan Prawer à Kafr Qaddum violemment réprimée par l'armée israélienne (vidéo)

Quelques spécimens des munitions tirées sur les manifestants désarmés par les forces de l'occupation sioniste (photo IWPS)
Vers 11h, les résidents ont commencé à ériger une barricade défensive, du côté est du village, pour empêcher les soldats d'entrer ; mais alors qu'ils étaient en pleine construction, un groupe d'une cinquantaine de soldats israéliens a descendu au pas de charge la route principale, proche de la colonie illégale de Qedumim, et a tenté de faire quelques arrestations. Les soldats de l'occupation ont pourchassé les gens, y compris de jeunes enfants, jusqu'au centre du village où ils les ont visés avec des grenades lacrymogènes et des balles caoutchouc-acier. Environ 25 soldats se sont alors positionnés au sommet de la colline qui surplombe le village, ce qui a empêché beaucoup de personnes de passer par la route principale pour aller assister aux prières du vendredi de Ramadan.

Dans les heures qui ont suivi, les soldats ont essayé d'encercler le village ; ils se sont cachés dans les oliveraies et les jardins privés de plusieurs habitants, piégeant de fait les gens à l'intérieur de leurs propres maisons. Plusieurs fois, l'armée a attaqué les manifestants avec son arsenal de grenades lacrymogènes, balles caoutchouc-acier et grenades assourdissantes. Certains résidents ont rapporté que les soldats ont tiré aussi des balles réelles, tout comme ils l'ont fait pendant la manifestations de la semaine dernière, lorsqu'ils ont tiré sur quatre adolescents.

Il n'y a pas eu d'arrestations, et trois personnes ont été incommodées par l'inhalation des gaz lacrymogènes.

Photo
Les soldats de l'Etat sioniste à l'intérieur du village (photo IWPS)


Kafr Qaddum est un village agricole vieux de 3000 ans, situé à l'ouest de Naplouse, sur 24.000 dunams (24km²) de terre. Le village a été occupé par l'armée israélienne en 1967 ; en 1968, la colonie juive illégale de Qedumim a été créée près des vestiges d'un ancien camp de l'armée jordanienne qui occupait 4.000 dunams (4km²) de terres volées à Kaf Qaddum.

Il est actuellement impossible aux villageois d'accéder à 11.000 dunums (11km²) de terres qui leur appartiennent parce qu'en 2003, l'armée d'occupation a coupé la route principale du village et seule route qui mène à Naplouse. Les agriculteurs n'ont accès à ces 11km² de terre qu'une ou deux fois par an. Depuis que la route est fermée, les habitants de Kafr Qaddum sont obligés de passer par un sentier muletier étroit pour se rendre dans ce secteur.

En 2004 et 2006, trois villageois sont morts faute d'avoir pu arriver à temps à l'hôpital. Les ambulances qui les transportaient se sont vus interdire d'emprunter la route principale et ont été obligées de faire un détour de 13km. Ces morts ont provoqué un tollé à Kafr Qaddum et, le 1er juillet 2011, les villageois ont décidé de s'unir pour exiger la réouverture de la route et protéger la terre menacée par l'expansion de la colonie, que cette route longe.

Kafr Qaddum est un village de 4.000 habitants ; quelques 500 d'entre eux participent aux manifestations hebdomadaires. La résilience des villageois, leur détermination et leur organisation font l'objet d'une répression sévère. Plus de 120 d'entre eux ont été arrêtés et la plupart ont passé de 3 à 8 mois en prison. Ils ont collectivement payé plus de 100.000 NIS (21.200€) aux tribunaux israéliens. Au moins 2.000 résidents ont été soignés pour inhalation des gaz lacrymogènes, beaucoup intoxiqués dans leurs propres maisons. Plus de 100 résidents ont été blessés par des grenades lacrymogènes tirées directement sur eux. Le 27 avril 2012, un homme a été blessé à la tête par une grenade lacrymogène qui lui a fracturé le crâne en trois endroits ; il a perdu depuis l'usage de la parole. Dans un autre incident, le 16 mars 2012, un soldat israélien a lâché son chien sur un groupe de manifestants ; le chien a attaqué un jeune homme, le mordant pendant près de 15 minutes pendant que les soldats regardaient la scène. Lorsque les autres manifestants se sont précipités pour l'aider, les soldats les ont repoussés violemment, aspergeant de spray au poivre d'autres directement dans le visage.

Les événements de vendredi dernier font partie de la campagne permanente de l'armée israélienne de harcèlement et d'intimidation de la population de Kafr Qaddum pour l'obliger à accepter passivement les violations aux droits de l'homme que l'occupation israélienne, armée et colons illégaux confondus, leur infligent.





Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Résistances

Même auteur

IWPS

Même date

23 juillet 2013