Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1832 fois

Jérusalem -

La manifestation non-violente Contre le Mur à Ar-Ram attaquée par l'armée israélienne

Par

Le samedi 13 mai, environ 800 Palestiniens et 200 manifestants israéliens et internationaux, représentant une large coalition des personnes, se sont réunis dans une marche pour demander le démantèlement du mur d'Apartheid dans la ville palestinienne d'Ar-Ram, au nord de Jérusalem.
Avec la participation d'écoliers, de professeurs, des habitants du quartier et des représentants de différents partis politiques palestiniens, la manifestation avait été soigneusement préparée en tant que protestation non-violente.

Tout était bien organisé, avec une ligne d'organisateurs à l'avant de la marche pour empêchert les jeunes impatients de provoquer une confrontation avec les soldats.

La grande marche pacifiqué était menée par une bande d'enfants. En dépit de cela, elle a été violemment attaquée par la police des frontières israélienne qui a tiré de nombreuses salves de gaz lacrymogène sur les manifestants alors qu'ils s'approchaient du checkpoint, forçant les manifestants à s'abriter dans les maisons voisines.

Le haut responsable Musulman, cheik Taiseer Tamimmi, responsable de la Justice en Palestine, était parmi les blessés, a indiqué l'IMEMC.
Quelques adolescents parmi la foule ont alors répondu à l'attaque de gaz lacrymogène avec des pierres.

Comme d'habitude, la police des frontières a menti à la presse, en disant qu'ils avaient été attaqués par les manifestants et il semble que l'ensemble de la presse (y compris Al-Jazeera) a pris leurs mensonges pour la vérité.

Nous avons les photos et une vidéo montrant que la manifestation était pacifique et qu'elle a été attaquée par les soldats israéliens.

La police des frontières a continué à tirer du gaz lacrymogène, empêchant les manifestants de se regrouper.

Elle a également refusé l'entrée à de nombreux activistes israéliens qui arrivaient de Jérusalem au checkpoint d'Ar-Ram, forçant certains à grimper par-dessus la barrière et d'autres à effectuer une protestation de solidarité de l'autre côté de la barrière.

Avec la police israélienne, la police des frontières a arrêté 11 personnes : 7 Palestiniens et 4 Israéliens, dont un homme qui aurait été arrêté parce qu'il portait un drapeau palestinien.

Ils ont également confisqué les pancartes d'un manifestant disant qu'ils les voulaient "pour preuve". Les trois Israéliens ont été libérés cet après-midi, mais tous les Palestiniens ont été accusés d'avoir jeté des pierres (soit-disant "pour avoir mis en danger la vie des personnes") et pour avoir participé "à une manifestation illégal."

Ils ont été emmenés à la prison du Russian Compound dans Jérusalem-Ouest et ont été gardés pour la nuit. Tous les sept ont été libérés aujourd'hui (le 14 mai) à condition qu'ils reviennent au tribunal si l'Etat décide de les poursuivre.

Le mur divise en deux la rue principale d'Ar-Ram.
Contrairement au mythe populaire dans la presse israélienne et internationale, la principale conséquence du Mur est la séparation des Palestiniens entre eux, parce qu'il est construit à l'intérieur du territoire palestinien, et non sur la frontière d'armistice de 1949 reconnue internationalement, ou "Ligne Verte".

Il a gravement détérioré la vie des habitants d'Ar-Ram. Il a divisé les familles, empêché les ouvriers d'accéder à leur lieu de travail et séparé les professeurs et les étudiants de leurs écoles ; en fait, trois écoles ont déjà été obligées de fermer.

Le maire, Sirhan Al-Salaimeh, a déclaré après la manifestation que les Palestiniens continueront leurs actions communes avec les Israéliens et les internationaux contre l'occupation et le Mur et pour une paix qui soit juste pour les deux peuples.


Cette initiative faisait suite aux manifestations organisées par une large coalition de forces dans la région de Jérusalem comprenant : le Conseil d'Ar-Ram, le Comité Public de Résistance au Mur du District de Jérusalem (qui représente les secteurs et les villages autour de Jérusalem, des deux côtés du mur), l'Accord pour Jérusalem, les Partis Islamique et National dans la région de Jérusalem, l'Initiative Nationale Palestinienne (ancien candidat à la présidence palestinienne et parti du député Mustafa Bhargouti), Stop The Wall, le Mouvement International de Solidarité (ISM), les Anarchistes Contre le Mur, Gush Shalom, Ta’ayush, et d'autres organisations pacifistes israéliennes.


Pour les photos, voir :
Site de l'ISM : www.palsolidarity.org
Site de Gush Shalom : www.gush-shalom.org

Pour plus d'informations ou obtenir la video, contactez :
Bureau de l'ISM : 02 297 1824

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Le Mur

Même auteur

ISM

Même date

14 mai 2006