Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2075 fois

Hébron -

La pénurie d'eau force les habitants d’Hébron à envisager de déménager

Par

Deux quartiers de la ville d'Hébron, situés à côté des colonies israéliennes font face à une pénurie d’eau chronique depuis tellement longtemps que les habitants pensent qu’ils n’ont pas d’autres options que de partir s’installer ailleurs.

La pénurie d'eau force les habitants d’Hébron à envisager de déménager


La question est double: d'abord les systèmes d'approvisionnement en eau de la municipalité d'Hébron se sont détériorés et le manque de fonds et l'incapacité à obtenir les permis de construire d'Israël empêchent leur réhabilitation.

Deuxièmement, les citoyens vivant à proximité des colonies israéliennes illégales de Kiryat Aba et de Khrsina, ou de l'un de leurs avant-postes autour de la ville, ne peuvent pas se faire livrer de l’eau puisque les livraisons sont limitées à proximité de leur domicile.

Mufeed Ash-Sharabati, un habitant de la rue Ash-Shuhada dans le centree d'Hébron, à proximité d'un avant-poste de colonie israélienne illégale dit qu’il pense ne pas pouvoir "tenir plus longtemps."

"Je suis fatigué de transporter des bouteilles d'eau par le checkpoint israélien et d’être fouillé", dit-il. «Je veux protéger ma famille. Il n'y a pas d'eau dans les citernes [au-dessus de la maison]. Les autorités israéliennes ne permettent pas aux camions d'eau d’entrer dans la rue [pour remplir la citerne de réserve]. "

Ash-Sharabati dit que sa maison est reliée au réseau d'eau de la municipalité d'Hébron, mais que les conduites d’eau sont à sec en Septembre. «Je ne veux pas mourir de soif», dit-il.

Quand le réseau d’eau de la municipalité a cessé de fonctionner, Ash-Sharabati a envisagé de se faire livrer de l'eau à son domicile pour remplir son réservoir installé sur le toit qui est conçu comme secours pendant les périodes de sécheresse.

Cependant, l'entrée de la rue Ash-Shauhada où vit Ash-Sharabati est fermée à tous sauf au trafic local. Une porte a été installée au bout de la rue il y a plusieurs années, avec des détecteurs de métaux et de machines à rayons X pour passer au crible toutes les marchandises entrant dans le quartier.

Ash-Sharabati et ses voisins doivent porter des bouteilles d'eau potable, car les soldats israéliens postés sur la barricade refusent l’entrée des citernes à eau.

L'Autorité Palestinienne fournissait à Hébron, où vivent 200000 personnes, une quantité complémentaire d’eau d’environ 4500 mètres cubes/jour. L'eau est distribuée par le réseau d’eau de la municipalité mais elle ne suffit pas à fournir même à un seul quartier de l'eau pendant plus de quelques heures.

Les experts de l'eau estiment que la ville a besoin de 40.000 mètres cubes d'eau par jour afin de maintenir des normes sanitaires, ce qui ne comprend pas les ressources en eau pour les usines ou l'irrigation.

La municipalité d'Hébron dit que sa seule source actuelle d’eau pour la région est la nappe aquifère As-Safi, d’où on ne peut pomper que 2000 mètres cubes/jour. Au-delà de cette petite ressource, a déclaré la municipalité, elle est totalement dépendante de la Palestinian Water Authority (PWA).

Bien que la PWA contrôle plus de sept nappes aquifères dans la région d'Hébron capables de produire 42.000 mètres cubes d'eau/jour, a déclaré le chef de la municipalité d'Hébron, Khalid Al-A'seeli, cinq d'entre elles sont hors service.

Selon Al-A'seeli, les problèmes avec les nappes aquifères vont du mauvais fonctionnement des pompes à une négligence des conduites d’eau. Il a ajouté que les fuites sont un problème bien connu sur les lignes qui vont du district de Bethléem à Hébron, car de nombreux agriculteurs utilisent illégalement le système pour irriguer leurs champs.

Al-A'seeli dit qu'il a envoyé plus de 25 lettres à la PWA sur la situation de crise sans avoir eu de réponses. Il a envoyé un fax urgent au Président palestinien Mahmoud Abbas et un autre au Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, concernant la crise actuelle et en les prévenant des conséquences si des mesures ne sont pas prises rapidement.

Source : http://www.maannews.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Environnement

Même auteur

Maan News

Même date

24 octobre 2008