Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1532 fois

Hébron -

La police d'Hébron disculpe les colons saccageurs le jour de Sabbath

Par

Samedi à 11h, alors que les écoliers palestiniens quittaient l'école Qorduba à Tel Rumeida, deux gamines colons juives ont commencé à leur jeter des œufs depuis un toit situé à côté de la synagogue de la colonie Beit Hadassah. Les enfants ont couru et aucun n'a été atteint. Les militants pour les Droits de l'Homme ont filmé et pris des photos.

La police d'Hébron disculpe les colons saccageurs le jour de Sabbath

Les colons adultes ont insulté les militants en leur demandant d'arrêter de filmer le jour de Sabbath. Les colons ont continué à harceler les militants jusqu'à ce qu'ils partent, bien que les adolescents colons soient toujours sur le toit. Six soldats étaient présents mais ils ont refusé de protéger quiconque ou de faire cesser les jets d'œufs par les adolescents. Ils ont également réfusé d'appeler la police.

Vers 14h, la famille Abu Haikal a remarqué que quelques colons juifs étaient dans leurs amandiers. Elle a arrêté une jeep de la police et leur a demandé de faire partir les colons de leur terrain. Un militant a commencé à filmer et à prendre des photos. Les colons montaient et descendaient du poste d'observation militaire. Ils entraient également dans ce poste.

Les militants ont demandé à l'un des soldats en poste au carrefour (le poste militaire au croisement en bas de l'appartement où vivent les internationaux) de les empêcher de s'introduire dans le jardins de la famille. Il a appelé deux autres soldats. La police a fait le tour au sommet de la colline et est entrée par là sur la terre de famille. Ensemble, la police et les soldats ont fait partir les colons de cette terre palestinienne.

Juste après 14h, un touriste visitant Hébron a remarqué qu'une jeune femme colon s'approchait d'une Palestinienne âgée rue Shuhada, près du checkpoint de Tel Rumeida. La Palestinienne est une habitante de Tel Rumeida. La jeune colon s'est mise à suivre la vieille dame dans la rue Shuhada, lui criant dessus et essayant de l'attraper.

Le touriste s'est approché de la Palestinienne et de la jeune colon et a demandé s'il y avait un problème. La jeune colon a répondu que la vieille dame l'avait frappée – et a continué à lui crier dessus et à essayer de l'attraper. Le touriste avait été témoin de la scène depuis le début et il n'avait pas vu la vieille dame frapper la fille à aucun moment. Néanmoins, il a suggéré à la colon qu'elle pouvait faire part du problème aux soldat, si la vieille dame l'avait vraiment frappée. La fille a refusé cette suggestion et a continué à suivre la Palestinienne dans la rue Shuhada, lui criant des menaces et tentant de se confronter physiquement avec elle.

La vieille dame était visiblement effrayée et dès qu'elle est arrivée chez elle dans la rue Shuhada, elle est rapidement entrée. La jeune colon a essayé de la suivre dans la maison et le touriste a appelé les soldats, leur demandant de s'assurer de la sécurité de la Palestinienne chez elle. Il est resté dans l'entrée de la maison, entre la Palestinienne et la fille à l'extérieur.

Entendant les appels à l'aide du touriste, un groupe de jeunes colons (entre 12 et 14 ans) ont accouru depuis la colonie Beit Hadassah. Les soldats les suivaient, mais à distance. La jeune colon et plusieurs des adolescents colons ont commencé à frapper le touriste, le blessant aux jambes. Le touriste a continué à appeler à l'aide les soldats, mais ils n'ont pas bougé.

Une voiture de la police israélienne est arrivée et les officiers ont dispersé la foule. La police a reproché aux soldats de ne pas s'être bien comportés et de ne pas avoir "désamorcer la situation". Les officiers ont alors accompagné le touriste à la colonie Beit Hadassah pour qu'il identifie les adolescents qui l'avaient attaqué. Il a identifié la jeune colon qui avait poursuivi la Palestinienne jusque chez elle, ainsi que l'adolescent qui avait déclenché l'attaque contre lui.

Invoquant le congé juif de Sabbath, la police a déclaré qu'ils n'étaient pas en mesure ni de l'arrêter, ni de le détenir ni d'interroger d'autres colons. Il a simplement demandé à la fille colon, après qu'elle ait été identifiée, si elle souhaitait porter plainte contre la vieille dame. Elle a refusé de donner à la police toute information personnelle et a renoncé à porter plainte, bien qu'elle clame à tout le monde qu'elle avait été attaquée. Elle a dit qu'elle ne pouvait pas faire un rapport le jour de Sabbath.

Le touriste est alors allé au poste de police de Kiryat Arba pour porter plainte pour attaque physique contre les adolescents colons. Pendant ce temps, la police a laissé partir deux adolescents colons qui sont revenus Rue Shuhada.

Plus tard dans la soirée, la même maison de la Rue Shuhada a été attaquée par un groupe 30 colons qui ont arraché les gonds de la porte et les ont volés. La famille a appelé à l'aide et Issa Amro, habitant du quartier, a été détenu par les soldats alors qu'il essayait de prendre des photos de l'incident. Les soldats ont prétendu à tort qu'ils l'avaient vu sur un toit en train de prendre des photos d'une installation militaire. Issa a été relâché après 90 minutes de détention.

La Palestinienne qui avait été attaquée par les adolescents a elle aussi été détenue pendant deux heures dans la soirée, et n'a pas pu s'occuper de ses enfants.

Le groupe de colons est ensuite monté sur la colline. Ils ont jeté des pierres à des Palestiniens dans les magasins du carrefour et sur l'immeuble où vivent les Internationaux. L'un des militants a été attaqué une deuxième fois, par des bousculades et des jets de pierre. Il est rentré dans le bâtiment et tous les militants ont été bombardés de pierre.

La porte cassée a été rendue à la famille dimanche et ils sont en train d'essayer de la réparer et de la réinstaller.

Voir les autres photos du saccage :
http://www.palsolidarity.org/main/2007/02/25/tr-24-02-07/

Source : ISM

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

ISM

Même date

26 février 2007