Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1359 fois

Jérusalem -

La police israélienne expulse une famille palestinienne pour installer des adolescents israéliens à sa place

Par

06.09.2017 – La famille Shamasna, qui vivait dans sa maison de Jérusalem-Est depuis 53 ans, a été expulsée par la force mardi par la police israélienne qui a ensuite autorisé trois adolescents juifs israéliens armés à s’emparer de la maison.
L’expulsion a eu lieu deux semaines à peine après qu’un juge israélien a statué que l’expulsion ne devait pas être réalisée, l’avocat de la famille ayant fait valoir un manque de documentation sur les parcelles de terre du quartier au niveau municipal.

La police israélienne expulse une famille palestinienne pour installer des adolescents israéliens à sa place

Dirar Shawasna (23 ans) est arrêté manu militari par la police du régime d’occupation parce qu’il protestait contre l’éviction de sa famille, le 5 septembre 2016 © Ammar Awad / Reuters (source)
Selon les membres de la famille Shamasna, des officiers de police israéliens accompagnés d’unités spéciales et de membres du renseignement ont pénétré dans le quartier avec des véhicules blindés et des camions mardi de bonne heure. Les policiers lourdement armés ont réveillé les huit membres de la famille (3 générations) et les ont obligés à sortir, puis ont chargé leurs affaires dans les camions.

Photo

De plus, la police a bouclé tous les accès à la rue pour empêcher leurs amis et les proches de la famille de venir l’aider. Parmi les expulsés, Ayyub, 84 ans et son épouse de 75 ans, Fahamiya, tous les deux de santé fragile. Ils ont été mis à la rue sous le soleil brûlant, pendant que 3 adolescents israéliens entraient dans leur maison et s’en emparaient, riant et pointant leurs armes sur le couple âgé.



Plusieurs membres plus jeunes de la famille Shamasna ont essayé de faire un sit-in pour empêcher d’être expulsés de leur maison, mais la police israélienne les a trainés jusque dans la rue. (vidéo)

L’expulsion de la famille est basée sur une loi israélienne qui autorise les Israéliens juifs à prendre le contrôle de biens supposés avoir appartenu à des Juifs avant la création d’Israël en 1948.

Mais la famille Shamasna a porté l’affaire au tribunal, disant que la famille vivait là depuis des générations, et qu’il n’y avait aucune indication que la maison ait appartenu à des Juifs avant 1948.

Il n’existe pas de loi réciproque permettant aux centaines de milliers de Palestiniens de récupérer ce qu’ils ont perdu lorsqu’ils ont été obligés, par la force, de quitter leurs maisons en 1948, lorsqu’Israël a été créé sur la terre palestinienne.

Photo

Photo

Selon la famille, « Après la nakba (1948), nous avons payé un loyer au Bureau du séquestre des biens ennemis du gouvernement jordanien, et après l’occupation de la Cisjordanie en 1967, la propriété a été transférée au Conservateur général des autorités israéliennes d’occupation, qui a alors obligé tous les résidents à signer un bail renouvelable tous les ans. Puis en 2009, il a refusé de renouveler le bail, en prétendant qu’il y avait des héritiers juifs. Les prétendus héritiers sont allés devant les tribunaux pour nous évacuer et depuis, nous nous battons au tribunal pour essayer de garder notre maison. Une décision finale d’évacuer la maison a été prise en 2016. »


Source : IMEMC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

Celine Hagbard

Même date

8 septembre 2017