Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2553 fois

Palestine -

La proportion la plus importante de personnes handicapées est palestinienne

Par

Le dimanche 3 décembre est la « journée pour le handicapé » à travers le monde. Les Palestiniens profitent de ce jour là pour attirer l’attention sur les souffrances de leur communauté. Parmi la communauté internationale, la proportion la plus importante de personnes handicapées est palestinienne, et ceci parce que la politique israélienne est de viser pour mutiler plutôt que tuer.

On apprend aux soldats israéliens à viser les enfants aux genoux plutôt que de les tuer, créant ainsi des générations de handicapés dans la société palestinienne

Et il est bien difficile de trouver un Palestinien qui ne claudique pas, ou qui n’ait pas quelque part dans le corps une balle ou un éclat d’obus, ou qui n’ait pas eu un bras cassé réparé sans suivi médical. Et ainsi il y a des générations de Palestiniens dont les corps ont été abîmés et tordus pendant leurs années de formation. Il y a aussi ceux qui, après avoir passé leur « 17ème anniversaire dans un cercueil » dans une prison israélienne, comme nous l’a dit un homme du Camp de Réfugiés d’Aida, ne peuvent pas se mouvoir correctement et sont dans un inconfort constant.

Le secteur Rééducation du Syndicat des ONG a publié son rapport annuel samedi 2 décembre. « Le nombre de Palestiniens handicapés touchés dans ces circonstances est le plus élevé de tous les secteurs. Plus de 6.000 des Palestiniens blessés au cours de cette Intifada souffrent d’un handicap. »

Et il y a aussi ceux qui des handicaps mentaux, après avoir vu des milliers de blessés, tués, et d’avoir été eux-mêmes torturés en prison lors des interrogatoires. Voilà la réalité, très bien documentée.

La journée annuelle pour les handicapés est aussi l’occasion d’attirer l’attention sur les ressources qui manquent et comment les obtenir : des professionnels dans les professions de santé mentale et physique, des équipements et des médicaments.

Il y a ceux qui, malgré des handicaps physiques, courent des marathons, comme cette femme qui est entrée à Gaza en chaise roulante, et qui a bien fait. Il y a ceux qui sont nés avec un syndrome de détresse et d’autres infirmités. Et il y a ceux qui sont trop honteux pour admettre, et encore moins discuter, de ce qui leur est arrivé dans les prisons israéliennes, comme l’ont révélé les sources de la Société du Prisonnier palestinien.

C’est aussi l’occasion de travailler à briser le stigmate qui entoure les handicaps physiques et mentaux, et de reconnaître qu’une balle dans le dos est toujours accompagnée d’un traumatisme émotionnel et de troubles nerveux qui sont parmi les plus élevés au monde. Cette population, dans sa grande majorité, est née et a vécu toute sa vie sous une occupation militaire violente, avec tout ce que ça entraîne.

Cette journée n’est peut-être qu’un autre spot sur l’écran, mais sa nécessité ne doit pas être sous-estimée.

Source : PNN

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Même auteur

PNN

Même date

11 décembre 2006