Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3016 fois

Grande Bretagne -

Le Convoi Viva Palestina part à Gaza depuis le Port de Tartous, en Syrie

Par

Damas, 30 décembre – Après un bref repos à Damas, les 450 membres du convoi Viva Palestina se prépare à continuer son voyage vers la ville portuaire de Tartous, à environ 200 km au nord de Damas, pour apporter l’aide humanitaire dans des conditions sûres aux Palestiniens de Gaza.

Le Convoi Viva Palestina part à Gaza depuis le Port de Tartous, en Syrie


Des membres de Viva Palestina allument des bougies pour les victimes de l’attaque israélienne

Ils avaient d’abord envisagé de partir du port de Latakia, qui est plus au nord de Tartous, pour aller à Al-Arish, port situé au nord de l’Egypte et destination finale avant Gaza par Rafah.

Mais après discussion avec les autorités syriennes, une meilleure option a été proposée au convoi, à savoir le Port de Tartous, comme port de départ vers Al-Arish.

Ils devaient partir de Damas pour Tartous, par la route, immédiatement, mais au moment où cet article est écrit (le mercredi 30), le convoi est toujours en attente de départ car des membres collectent l’argent du passage de Tartous à Al-Arish.

Le convoi de 220 camions pleins d’aide humanitaire et scolaire, des ambulances et du matériel médical, n’ont pas d’autre choix que de passer une nouvelle nuit ici s’ils n’arrivent pas à réunir le montant à payer pour le voyage.

Et après son arrivée à Al-Arish, il restera au convoi une quarantaine de kilomètres par route pour arriver à Rafah, et ensuite entrer à Gaza.

Le long voyage depuis le port d’Aqaba, en Jordanie, n’a cependant pas dissuadé les membres du convoi de remplir leur mission.

L’un d’entre eux, Said Benayad, espère que tout se passera bien, après toutes les difficultés qu’ils viennent de rencontrer :

« Je suis un peu fatigué parce que moralement, ce n’est pas facile. Nous pensions être proches de Rafah, en approchant de l’Egypte. Puis nous avons dû repartir en Syrie. Nous ne savons pas si nous partirons à Rafa demain, dans les deux jours, » regrette-il.

Ryan Assal est dépité par le mauvais accueil du gouvernement égyptien. Il est convaincu que les tactiques égyptiennes de retard ont eu pour but de les empêcher d’être à Gaza le jour anniversaire du début des bombardements de décembre 2008.

« Mais le but principal est que l’aide parvienne à Gaza. Si nous arrivions, alors le prix à payer aura été très faible, » dit-il.


Source : Viva Palestina

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Actions

Même auteur

Viva Palestina

Même date

31 décembre 2009