Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1951 fois

Jénine -

Le Triangle des martyrs : les scènes de l'Intifada reviennent

Par

> ali_samoudi@yahoo.com

Le déploiement intense des forces de l'occupation n'empêche pas la population du village le Triangle des martyrs, situé à l'ouest de Jénine, de sortir dans les rues et de monter sur les toits pour affronter ouverment les dizaines de soldats puissamment armés. De telles scènes rappellent les premiers jours de l'Intifada al-Aqsa.

Les jeunes et les enfants, soutenus par les femmes, affrontent ouvertement les soldats de l'occupation et leurs balles, avec tout ce qui leur tombe dans les mains, des pierres, des morceaux de verre, des bouteilles.

Les soldats étaient venus dès l'aube, pour lancer une nouvelle campagne de fouilles, à la recherche des militants et combattants de la résistance.

La résistance de la population a contraint l'armée de l'occupation à faire appel à des renforts pour disperser la foule, mais en vain. La foule a réussi à empêcher les fouilles.

Ce soulèvement populaire indique le degré de mobilisation de la population et sa détermination à affronter l'occupation. Réveillée en plein sommeil par les bruits des bottes et des véhicules blindés, la population a vite pris le dessus en se mobilisant et se lançant contre les soldats.

Parallèlement à cette scène qui restera gravée dans les mémoires, d'autres forces de l'occupation se dirigeaient vers le quartier est du village où raconte Abdel Hakim Wishâhi que les forces de l'occupation ont tiré intensivement en pleine nuit tout comme elles ont fait exploser des bombes, puis les soldats se sont mis à crier, après s'être barbouillés de noir, pour faire peur à la population, lorsqu'ils entreraient dans les maisons.

Avant le lever du jour, le village "Triangle des martyrs" était transformé en caserne militaire. Les maisons ont été investies par le soldats, la population expulsée. de chez elle.

Ibrâhîm Muhammad dit que les soldats ont utilisé des chiens policiers, quand ils ont pénétré chez lui, ils ont mis toute la famille dehors, pour interrogatire. Les soldats ont pris alors place près des fenêtres dans les maisons occupées, les armes dirigées contre toute personne qui bouge dans la rue.

Durant les fouilles, raconte Abdallah Wishâhî, les soldats ont intentionnellement humilié la population. Ils ont confisqué plusieurs cartes d'identité et ont obligé plusieurs jeunes à se tenir debout, le long d'un mur, pendant plusieurs heures. Ces actes ont gêné l'ouverture des écoles.

Les forces de l'occupation se sont dirigées vers la maison de Musa As'ous, prétendant que son fils Samer est recherché par les appareils sécuritaires israéliens. La mère de Samer raconte: ils nous ont demandé de sortir de la maison en quelques minutes, menaçant de sa destruction.

Nous n'avions alors pas le choix, ils nous ont maintenus dehors, debout, gardés par de nombreux soldats. Mon mari s'est trouvé mal, il a perdu connaissance lorsqu'il a entendu les coups de feu et les bombes exploser à l'intérieur de la maison.

Puis, les soldats ont kidnappé mon fils Ahmad et l'ont emmené et nous ont menacés de le tuer si Samer ne se rendait pas. Lorsqu'ils sont repartis, nous sommes entrés à la maison et avons découvert qu'ils avaient volé les bijoux.

Les forces de l'occupation ont échoué à attraper Samer, elles se vengent contre la population entière.

Les habitants ont affirmé que les soldats tiraient des coups feu à l'intérieur des maisons pour détruire ce qui s'y trouve, de façon intentionnelle.

Ils ont ensuite kidnappé 5 jeunes qui ont été emmenés avec eux, bien qu'ils ne soient pas recherchés. Ils ont également agressé plusieurs jeunes, leur donnant des coups.

Pendant plusieurs heures, les coups de feu s'entendaient sur la place principale du village. Les affrontements entre les jeunes et les forces de l'occupation se sont poursuivis jusqu'à leur retrait.

Les soldats ont promis de revenir et de se venger. Mais jusqu'au dernier soldat retiré, les jeunes ont poursuivi leur résistance, lançant les pierres et affrontant l'occupation

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Incursions

Même auteur

Ali Samoudi

Même date

21 avril 2007