Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2751 fois

Beit Furik -

Le corps d’un jeune Palestinien de 15 ans retrouvé mutilé dans une colonie israélienne

Par

Le mercredi 16 avril à 15h, le corps mutilé d’Hammad Nidar Khadatbh, 15 ans, a été retrouvé sur les terres de la colonie israélienne illégale d'Al-Hamra par son père, qui était à la recherche de son fils disparu.
Hammad avait quitté la maison à 9 heures le mardi matin 15 avril pour travailler sur la terre familiale, située près des terres agricoles volées par la colonie.

Le corps d’un jeune Palestinien de 15 ans retrouvé mutilé dans une colonie israélienne


Photo ISM : Le père d'Hammad et le poster de son fils assassiné

En tant que second fils de la famille, il ramassait des concombres plutôt que d'aller à l'école, pour aider ses parents à vivre.

Le soir, il n'est pas rentré à la maison, et si son père et d'autres membres de la famille sont partis à sa recherche. Ils ne l'ont pas. Ils ont repris les recherches le lendemain, mercredi, et ils ont trouvé son corps dans un endroit qu’ils avaient fouillé la veille : il est clair que son corps a été déposé là pendant la nuit.

Le corps d’Hammad était nu, gonflé, et torturé. Il avait le cou brisé et son visage avait été défoncé à coup de pierres. Il avait un doigt coupé et plusieurs trous dans le torse, faits apparemment par un objet pointu et rond - quelque chose comme un stylo, a expliqué la famille.

Un officier de police israélien qui est arrivé sur les lieux pour enquêter sur l'incident a confirmé qu’Hammad avait été assassiné, mais il n'a fait aucun commentaire quant à l'auteur.

Le corps d’Hammad a été immédiatement emmené à Jérusalem pour l’enquête, mais le rapport sur la cause exacte de sa mort ne sera pas disponible avant une semaine.

Après avoir parlé à de nombreuses personnes dans la région, il a été établi qu’Hammad avait essayé de rentrer chez lui par le checkpoint d’Al-Hamra ("zone rouge" en arabe), mais il n’avait pas été autorisé à passer en raison de son âge, 15 ans, de parce qu’il n'avait pas de papiers d’identité puisque les Palestiniens ne peuvent en obtenir qu’à l’âge de 16 ans.

Il semble qu’Hammad ait ensuite été forcé de marcher le long d’un chemin détourné pour rentrer chez lui et qu’il ait été pris à ce moment-là, le mardi soir.

Compte tenu du lieu où a été trouvé le corps (sur les terres d’une colonie et près d’une route d’Apartheid dont l’usage est réservé aux Israéliens) la famille est convaincue qu’Hammad a été tué par des colons de la colonie d'Al-Hamra.

Son père a expliqué que son fils n'était qu'un jeune garçon, et qu’il n'avait pas d'ennemis. Aussi, a-t-il expliqué, il n'y a pas de Palestiniens dans cette zone, il y a seulement des colons de la colonie agricole.

Les 11500 habitants du village de Beit Furik, situé à proximité de la ville de Naplouse au nord de la Cisjordanie , ont régulièrement des problèmes avec les colonies illégales implantées à proximité de leur village. Il y a environ trois ans, Mohammad Abu Oday, 78 ans, a été tué par des colons de colonie d'Itamar qui lui ont défoncé le crâne avec des pierres.

Un autre jeune homme a lui aussi été tué par des colons, et cinq autres ont été blessés alors qu’ils tentaient de récolter leurs olives. Les habitants disent que ces attaques contre des Palestiniens qui se rendent sur leurs terres se produisent tous les deux ans.

Fait intéressant, l’armée israélienne ne fait absolument rien contre les colons à la suite de ces attaques, attitude très éloignée des actions de l’armée israélienne contre des villages palestiniens dans les mêmes circonstances, ou même dans des situations bien moins graves.

Le village de Beita, par exemple, a été fermé pendant quatre jours la semaine dernière par d’énormes barrages routiers installés sur toutes les routes du village, et des habitants ont été arrêtés pour avoir tenté de partir après une fusillade survenue près d'une route pour Israéliens seulement dans laquelle il n'y a eu aucun blessé.

Hammad a été enterré le jeudi 17 avril à 15h par ses parents et sept frères et sœurs.

Source : http://www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Beit Furik

Même sujet

Attaques de colons

Même auteur

ISM

Même date

19 avril 2008