Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2481 fois

Israël -

Le footballeur palestinien Mahmoud Sarsak appelle à ce qu’on retire à Israël le privilège d’organiser des tournois de football de l’UEFA

Par

Mahmoud Sarsak est un footballeur palestinien qui joue en sélection nationale palestinienne. Soutenu par les personnes de conscience partout dans le monde, y compris par des personnalités du football, il a été libéré de prison par Israël en Juillet, après trois ans de détention et 92 jours de grève de la faim. A travers ce texte, il appelle à agir pour faire faire pression sur l'UEFA afin qu’elle retire à Israël le droit d'organiser des tournois de football. Le championnat d’Europe des Espoirs masculins et celui du football féminin de moins de 19 ans doivent se tenir en Israël respectivement en 2013 et 2015.

Le footballeur palestinien Mahmoud Sarsak appelle à ce qu’on retire à Israël le privilège d’organiser des tournois de football de l’UEFA

Le 10 juillet de cette année, j'ai été libéré par les forces d'occupation israéliennes après trois ans d'emprisonnement et suite à une grève de la faim de 92 jours. La mobilisation de gens de conscience partout dans le monde ainsi que les déclarations des organisations de football comme la FIFPro, celles de footballeurs professionnels, retraités ou toujours en activité, comme Eric Cantona et Frédéric Kanouté, d’officiels des hautes instances du football tels que Sepp Blatter, ou d'autres personnalités publiques, furent à la fois enthousiasmants et extrêmement utiles pour maintenir la pression sur Israël et une raison principale de ma libération finale.

Je tiens à exprimer ma plus profonde gratitude à tous ceux qui se sont prononcés contre le traitement inhumain infligé aux Palestiniens au moment où moi et d’autres prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim en avaient le plus besoin.

Toutefois, la détention arbitraire, les abus et la torture vis-à-vis des prisonniers politiques palestiniens continuent. Les organisations de défense des droits des prisonniers sont particulièrement préoccupées par le cas de trois grévistes de la faim, de longue durée - Samer Al-Barq, Hassan Safadi et Ayman Sharawna.

Israël œuvre sans cesse pour empêcher le football palestinien de se développer, comme il le fait à l’égard d'autres formes de culture palestinienne. Le joueur évoluant en ligue de football palestinienne Mohammed Nemer Sadi et le gardien de but Omar Khaled Abou Omar Rowis ont été arrêtés en février de cette année et sont toujours en prison.

Pendant l’assaut d'Israël contre Gaza en 2008-09, les joueurs de football Ayman Alkurd, Shadi Sbakhe et Wajeh Moshate ont été tués, comme plus de 1.400 autres Palestiniens, et le Stade national de Rafah a été détruit. [1]

Israël ne se comporte pas comme un état normal où tous les citoyens peuvent faire du sport en toute liberté. Alors pourquoi devrait-il avoir l’honneur d’accueillir le championnat d’Europe Espoirs en 2013, ou celui du football féminin des moins de 19 ans en 2015 ? Comme déclaré dans une lettre rédigée au nom de clubs sportifs de Gaza, à destination du Président de l’UEFA Michel Platini, nous ne devons pas « récompenser Israël pour sa violente répression vis-à-vis des droits des palestiniens. » [2]

Platini a cruellement déclaré que le tournoi de 2013 sera « une belle fête du football, qui encore une fois rassemblera les peuples » [3]. Mais en permettant à Israël de l’organiser, l’UEFA légitimise l’occupation continue, l’oppression et les politiques d’apartheid israéliens. La ségrégation et l’oppression n’ont pas leur place dans le football, et donc la tenue en Israël de tournois aussi prestigieux n’est pas permise.

J’appelle tous ceux qui se sont prononcés pour ma libération et celle des grévistes de la faim palestiniens à montrer une fois de plus leur engagement pour la justice et l’égalité en insistant auprès de l’UEFA pour qu’elle déplace cette compétition ailleurs qu’en Israël.

Le boycott sportif et culturel ainsi que les autres formes de BDS ont été indispensables dans la chute du régime d’apartheid sud-africain, et des initiatives similaires contribueront à mettre fin à l’apartheid israélien.

Mahmoud Sarsak


[1] http://www.mezan.org/en/details.php?id=8960&ddname=detention&id_dept=9&p=centerhttp://en.rian.ru/world/20090114/119490704.html
[2] http://www.bdsmovement.net/2011/red-card-israeli-apartheid-7381
[3] http://www.winnipegfreepress.com/sports/soccer/uefa-confirms-israel-as-host-of-2013-european-under-21-tournament-despite-palestinian-pressure-159487005.html


Article original : "Palestinian footballer Mahmoud Sarsak calls for Israël to be stripped of privilege of hosting UEFA football tournaments", BDS Movement, 17.10.2012.

Source : Carton Rouge pour l'Apartheid israélien

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Boycott

Même date

18 octobre 2012