Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1585 fois

Jénine -

Le harcèlement des étudiants à Jénine

Par

Hier vers 14h, deux jeeps militaires ont établi un checkpoint près de la porte de mon université, empêchant toute circulation des véhicules.
Nous n'avons pas eu d'autre choix que de marcher à pied pendant 35 minutes pour aller jusqu'au village de Zababdeh.
Quand je suis arrivé au checkpoint, en fait, les soldats ne vérifiaient pas les papiers d'identité, ce qui est la stratégie habituelle.
Donc nous nous sommes demandés : "A quoi sert ce checkpoint ?"

Tôt le matin, je suis parti de la maison avec mes amis pour mon université (l'Université Américano-Arabe). C'est à environ 40 minutes de mon village.
Sur le chemin, nous racontions chacun notre histoire sur ce qui était arrivé l'autre jour aux checkpoints israéliens.

La semaine dernière (des étudiants et moi) rentrions à la maison quand nous avons été arrêtés à un checkpoint installé à un carrefour à l'extérieur de Jénine. Alors que nous attendions dans une longue file des voitures, nous avons manqué d'essence, et le conducteur n'a eu pas d'autre choix que de demander à quelques étudiants de retourner à Jenine chercher de l'essence.

Les voitures avançaient très lentement, donc nous avons passé près d'une heure à attendre, puis à être complètement arrêtés.
Trois soldats israéliens positionnés sur l'autre route du carrefour ont cessé d'examiner les papiers d'identité, puis ils ont fait signe aux voitures de faire demi-tour. Dans notre direction, une jeep hummer où se trouvaient 4 soldats s'était garée sur le côté de la route, empêchant également les voitures de passer.

Quelques conducteurs sont sortis et ont marché en direction des soldats pour négocier et demander pourquoi nous n'étions plus autorisés à avancer. Une heure plus tard, notre conducteur est parvenu à remettre en marche l'autobus et est reparti vers Jénine pour tenter de passer par une autre route.

Le mois dernier, au moins dans la région de Jénine, le nombre de checkpoints a augmenté de façon étonnante. Ces checkpoints ne sont pas installés seulement entre deux villages pour empêcher les fermiers d'accéder à leur terre ou empêcher les employés de se rendre à leur travail, mais ils sont également placés devant les universités pour empêcher les étudiants d'aller étudier.

Hier vers 14h, deux jeeps militaires ont établi un checkpoint près de la porte de mon université, empêchant toute circulation des véhicules. Nous n'avons pas eu d'autre choix que de marcher à pied pendant 35 minutes pour aller jusqu'au village de Zababdeh.

Quand je suis arrivé au checkpoint, en fait, les soldats ne vérifiaient pas les papiers d'identité, ce qui est la stratégie habituelle. Donc nous nous sommes demandés : "A quoi sert ce checkpoint ?"

La semaine dernière, beaucoup d'étudiants ont manqué leurs examens et leurs cours parce qu'ils ont été retenus pendant des heures aux checkpoints ou empêchés de les franchir.

Samedi dernier, je devais passer deux examens, donc j'ai décidé de rester avec des amis dans le village de Zababdeh pour le week-end (jeudi et vendredi) afin d'éviter les checkpoints israéliens et ne rater aucun examen.

L'armée israélienne harcelle non seulement les étudiants aux checkpoints, mais également à l'intérieur de leurs dortoirs.

Dans la nuit de mercredi, vers 1 h du matin, l'armée israélienne a occupé deux dortoirs d'étudiants pendant plus de 8 heures. L'une des portes du dortoir a été cassée à l'aide d'une jeep-bélier; apparemment aucun étudiant n'était là pour le week-end.

Les soldats israéliens ont vérifié les chambres, alors que tous les étudiants de l'autre dortoir étaient sortis pour interrogatoire. L'un de mes amis a été frappé au visage par l'un des soldats israéliens seulement parce qu'il vient d'une certaine région.

Alors que les étudiants étaient retenus dehors et après vérification, une salve de tirs a été entendue à l'intérieur du bâtiment. Plusieurs meubles ont été détruits et il y a des trous dans les murs.

Avant que l'armée laisse les étudiants revenir dans leur dortoir, les soldats israéliens ont mis le feu au bâtiment, puis sont partis.


Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

Ash

Même date

8 mai 2006