Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2420 fois

Hébron -

Le meurtre d'Ahmad par les Forces d'Occupation Israélienne à Hébron

Par

Le 3 juillet 2007, les soldats du commandant de Brigade des Forces d'Occupation Israélienne, Yehuda Fuchs, ont assassiné un enfant de 14 ans, Ahmad Mohsen Al-Skafi, à Hebron.
Après que j'aie appelé la famille le week-end dernier pour les interroger sur l'incident, j'ai été choqué non seulement par ce que la famille m'a raconté, mais également par la baisse du professionnalisme des journalistes dans la région du conflit.

Le meurtre d'Ahmad par les Forces d'Occupation Israélienne à Hébron


Photo ci-contre fournie par la famille Al-Sfaki : Ahmad Mohsen Al-Sfaki, assassiné à l'âge de 14 ans


Les mesures prises par les FOI afin de limiter le travail des journalistes palestiniens les empêchent d'accomplir leur importante mission dans les villes palestiniennes

Les commandants des FOI déclarent "Zone militaires Fermée" les lieux où ils ont l'intention de commettre des crimes et arrêtent tout journaliste qui réussit à pénétrer dans ces secteurs de conflit sous ce prétexte.

Il est très important que le régime d'occupation des FOI dissimule les preuves des crimes quotidiens de leurs soldats contre les civils non armés, en particulier quand ils tuent des enfants seulement pour "s'amuser".

Cet incident a été rapporté précédemment, mais les reportages, même sur internet, ont été basés sur les mensonges des FOI.

Selon les désirs du régime d'occupation israélienne, les porte-parole des FOI devraient être les seules sources à fournir des informations aux médias locaux et internationaux sur les "activités" des FOI dans les villes palestiniennes.

Les communiqués de presse des FOI sont habituellement basés sur des mensonges, des rumeurs et des insinuations, et ils cherchent toujours à "justifier" les crimes des FOI contre les Palestiniens


L'exécution d'Ahmad Mohsen Al-Skafi

Vers 5h dans l'après-midi du mardi 3 juillet 2007, les troupes du Colonel Yehuda Fuchs ont assassiné Ahmad Mohsen Al-Sfaki et déclaré "Zone militaire" le secteur à proximité de leur crime pour empêcher l'accès des journalistes.

Tout cela s'est produit à Lossah, un secteur d'Eissa, une banlieue au sud-ouest d'Hebron près de Wadi Taffouh dans le secteur H1 sous contrôle palestinien.

Ahmad était allé au supermarché voisin acheter du chocolat et des bonbons pour sa plus jeune sœur Isra' a, âgée de 4 ans.

Les soldats ont regardé Ahmad se rendre au supermarché, et quand il est sorti, ils ont vidé leur chargeur de 30 balles et jeté une grenade, qui a éclaté dans son abdomen, lui explosant ses intestins.
Les soldats ont alors envoyé leurs chiens pour manger une partie du corps


Le porte-parole des FOI a inventé des mensonges et a répandu des rumeurs dans son communiqué de presse.

Il a dit qu'Ahmad jouait avec un pistolet en plastique qui ressemblait à un vrai quand les soldats ont tiré… qu'il s'est enfui en courant quand les soldats des FOI lui ont demandé de s'arrêter… que le commandant de l'armée avait présenté ses excuses aux officiers palestiniens après que les troupes des FOI aient découvert que le garçon tenait un pistolet en plastique et non un vrai…

Le père et le grand-père d'Ahmad étaient très en colère par les mensonges des FOI. Ils ont vivement nié l'ensemble des mensonges que les FOI ont diffusés.
Ils ont dit : "Ahmad ne tenait pas de pistolet en plastique ; les soldats des FOI ont tué Ahmad après qu'il soit sorti du supermarché où il avait acheté du chocolat pour sa sœur".

Selon le père d'Ahmad, Mohsen Al-Skafi, les soldats des FOI étaient cachés depuis quatre jours dans le bâtiment abandonné d'Al-Taweel situé entre leur maison et la supérette où Ahmad était allé faire ses achats, (ils étaient là samedi, dimanche, lundi, et mardi)

Pendant cette période, les soldats des FOI ont vu Ahmad aller et venir plus d'une trentaine de fois, ils le connaissaient. Ahmad achetait tout le temps des choses au supermarché en passant devant les soldats.

Le père d'Ahmad, Mr. Abed Al-Rahem Al-Skafi m'a dit que les soldats avaient fait exprès de tuer Ahmad, ils ont tiré 30 balles et une grenade sur lui puis ils ont lâché les chiens pour manger son corps.

Ils ont inventé l'histoire du pistolet en plastique d'Ahmad.

En fait Ahmad avait acheté du chocolat, et les soldats des FOI inventent toujours des histoires pour tromper le public et justifier leurs crimes.

Ahmad n'est pas la première innocente victime des soldats des FOI, et il ne sera pas dernier, selon M. Abed Al-Rahem



Exécution ou Vengeance ?

J'ai demandé au grand-père d'Ahmad pourquoi les soldats avaient fait exprès de tuer Ahmad ?

M. Al-Skafi a répondu qu'il avait deux fils condamnés à perpétuité dans les prisons israéliennes : "Joseph a été condamné à perpétuité 4 fois et Ala'a à 27 ans.
Le Colonel Yehuda Fuchs savait cela quand il a envoyé ses troupes dans notre quartier.
Les soldats des FOI le savaient aussi et puisque les soldats des FOI étaient venus se cacher dans le bâtiment abandonné d'Al-Taweel, ils devaient bien avoir l'intention de tuer quelqu'un. Ils ont tué Ahmad, un garçon de 14 ans, comme vengeance contre ses oncles. C'est la mentalité des soldats criminels des FOI
."

C'est un crime, a dit le grand-père du garçon. Le père d'Ahmad, Mohsen, pleurait pendant la conversation

Monsieur Mohsen Al-Skafih n'a que deux fils. Ahmad, qui a été assassiné par les soldats des FOI, et Abed Al-Rahem, qui est à l'école secondaire. Il a également deux filles.

Il possède un petit magasin de fruits et légumes à Al-Zahed dans le secteur de Heret-Al-Cheik, la vieille ville d'Hebron.
M. Mohsen Al-Skafi est pauvre ; il n'était pas en mesure de laisser ses deux fils, Ahmad et Hamed, aller à l'école.

Le plus jeune, Ahmad, avait cessé d'aller à l'école afin d'aider son père dans le magasin, mais les soldats des FOI l'ont assassiné, et donc tué le rêve du père d'un meilleur futur pour toute famille.



Les "excuses" des FOI ont été refusées

Le grand-père d'Ahmad, M. Abed Al-Rahem, dit qu'il voulait déposer une plainte contre les soldats des FOI qui ont tué Ahmad sous le prétexte qu'il portait un pistolet en plastique.

Il dit : "Nous refusons les excuses de l'IDF. Notre fils n'était pas un insecte qui peut être tué d'une manière aussi barbare pour rien."
Il a ajouté : "les excuses des FOI reflètent leur mépris de la vie des êtres humains dans notre nation".

"Nos enfants et notre nation devraient être protégés conformément aux lois internationales."

M. Abed Al-Rahem a demandé :
"Que signifient les excuses des Forces d'Occupation Israélienne ?
Leurs excuses feront-elles revenir notre enfant ?
Leurs excuses mettront-elles un terme aux murtres d'enfants palestiniens ?
Leurs excuses mettront-elles un terme à l'occupation illégale ?"


M. Abed Al-Rahem m'a demandé de suivre le cas de son enfant assassiné ici en Europe. Il a dit : "Vous présentez les victimes palestiniennes partout où vous allez, nous vous autorisons à déposer une plainte à la Haye contre les FOI, qui ont tué mon fils ainsi que d'autres enfants palestiniens, nous vous fournirons tous les papiers dont vous aurez besoin."



La mère d'Ahmad

La mère d'Ahmad Naemah a exprimé sa peine profonde au sujet de la mort de son fils : "Je n'ai pas pu voir mon fils, le regarder ou lui donner un dernier baiser. Ils ne m'ont pas autorisée. J'ai perdu mon Ahmad en une seconde, et je ne peux pas croire que je l'ai perdu. Sa vie s'est terminée trop tôt et trop vite.
Il est allé acheter du chocolat pour Isra'a mais il n'est pas revenu
." Naemah pleurait pendant qu'elle me racontait l'histoire.

Pourquoi n'avez-vous pas embrassé votre enfant après sa mort ? lui ai-je demandé.

Elle a pleuré et m'a dit qu'Ahmad avait été exécuté d'une manière horrible, qu'il avait été criblé de balles.

"Je n'ai pas été autorisée à le voir, à voir de quelle façon horrible les criminels des FOI l'ont tué. Ils ne m'ont montré qu'une partie de son visage pendant une seconde et ils l'ont emmené très rapidement. Je ne pouvais pas croire qu'Ahmad était mort. C'était un garçon tout à fait normal, il aimait rire et jouer."

"Il ne mangeait jamais rien sans en laisser une partie pour moi et pour sa petite soeur Isra'a."

Naemah dit qu'elle n'a pas été informée tout de suite de la mort de son fils.
"Les gens appelaient et demandaient des nouvelles de quelqu'un de la famille Al-Skafi qui avait été tué à proximité. Il ne m'est pas venu à l'esprit que c'il était mon fils. Je ne m'y attendais pas, je savais que les soldats des FOI étaient postés près de notre maison depuis quatre jours, mais j'ai pensé qu'ils avaient tué quelqu'un de la famille voisine. Alors d'autres de personnes nous ont appelés, à plusieurs reprises. La victime était mon jeune fils Ahmad", dit-elle en pleurant.



Lossah, le quartier d'Eissa

Ahmad a été exécuté par les soldats des FOI au sud-ouest d'Hebron. Lossah est un quartier d'Eissa. Ce secteur est normalement très tranquille et très beau.

Lossah est une zone agricole au milieu d'un paysage magnifique.
Il est entouré de champs de vignes, d'amandiers, de pruniers. Lossah donne sur des sources, des montagnes, des oueds et des vallées

Mon père avait planté des arbres fruitiers àEissa et dans les jardins de Lossah.

Quand j'étais enfant, j'allais avec mon père dans ces jardins.
J'aimais regarder les oiseaux chanter et voler tôt le matin dans le secteur.
J'aimais regarder les nids des oiseaux sur les plus hauts arbres.

Je n'ai jamais pensé que les troupes des FOI pollueraient la beauté de la nature à Eissa, la souilleraient de la puanteur de leurs crimes.


Questions :

• Pourquoi Yehuda Fuchs a-t'il envoyé ses soldats à Eissa?
• A-t'il donné un ordre direct à ses soldats pour qu'ils assassinent Ahmad ?
• Pourquoi les soldats des FOI commettent-ils des crimes dans toute la ville d'Hébron ?
• Qu'ont accompli les soldats des FOI en assassinant Ahmad ?
• Est-ce que les soldats des FOI étaient en grand danger quand ils ont tué cet enfant ? Comment l'expliquent-ils ?
• Pourquoi les soldats des FOI n'ont-ils pas tenté d'arrêter l'enfant au lieu de le tuer ?
• Est-ce que les soldats des FOI ont exécuté Ahmad exprès ?
• Est-ce que les soldats des FOI ont exécuté Ahmad ou était-ce un meurtre motivé par la vengeance contre sa famille ?
• Pourquoi les Palestiniens devraient-ils tolérer la presence des soldats de l'occupation et être témoins de leurs crimes 24 h sur 24 ?
• Pourquoi les médias internationaux appliquent-ils des différents critères pour les reportages sur les crimes des Forces d'Occupation Israélienne et pour ceux sur la résistance légitime des Palestiniens ?


Rapport du service des Urgences fourni par la famille Al-Sfaki :

Lire le rapport d'autopsie en arabe

Lire le rapport d'autopsie en anglais


Témoin du terrorisme des Forces d'Occupation Israélienne

Jusqu'en 2002, j'ai été témoin oculaire des actions terroristes des FOI dans les villes palestiniennes. J'ai vu, et j'ai observé à plusieurs reprises comment les soldats des FOI ont tué des gens et envoyé leurs chiens ensuite pour défigurer les corps de leurs victimes. Les FOI ne s'approchent jamais du corps de leurs victimes avant d'envoyer leurs chiens pour confirmer la mort.

Dans certains cas, j'ai vu les FOI faire exploser les maisons des familles palestiniennes de ce qu'ils appelaient les "personnes recherchées" au-dessus de leurs têtes en utilisant de la dynamite, et ils envoyaient ensuite leurs chiens pour trainer les corps à l'extérieur.

Les soldats ont ensuite tiré sur les corps après que les chiens les aient traînés hors des ruines. Les soldats des FOI se comportent toujours comme des lâches, et ils ont peur des corps de leurs victimes même après la mort



APPEL A L'AIDE

La famille d' Ahmad Al-Skafi veut la justice. Ils n'ont aucune chance d'obtenir la justice devant les cours israéliennes, puisque ces cours débordantes de haine raciste ne permettront jamais à un Palestinien de gagner un procès.

La famille Al-Skafi veut présenter ce cas devant une cour qui leur donnera justice. Ils veulent, si possible, que cette affaire soit entendue par la Cour Internationale de Justice à La Haye

Ils veulent le soutien du Secrétaire Général des Nations-Unies, Ban- Ki-Moon ou qu'une autre autorité internationale de l'ONU dépose une plainte contre Israël.

C'est le souhait de la famille Al-Sfaki pour que la mort de leur fils aide à mettre fin à l'impunité du génocide sioniste contre les Palestiniens, cela aidera à faire connaître les crimes d'Israël dans le monde entier.

Si vous pouvez les aider de quelque façon, s'il vous plait, contactez la famille

Leur numéro de téléphone à Hebron, Palestine, est le :
+ 970 599 730 561,
Et ils ont également un Email : mhl61@hotmail.com

La famille Al-Sfaki parle arabe et anglais.
Si vous les contactez, s'il vous plait, respectez leur chagrin.

Source : http://www.kawther.info/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Assassinats ciblés

Même auteur

Kawther Salam

Même date

4 août 2007