Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2011 fois

Cisjordanie -

Le mouvement de résistance populaire grossit dans une Cisjordanie en ébullition

Par

Vendredi 1er mars, des dizaines de manifestants palestiniens ont été touchés par des tirs de balles caoutchouc acier, et de nombreux autres ont souffert de l’inhalation de gaz lacrymogènes lors des affrontements qui se sont déroulés partout en Cisjordanie occupée, entre les soldats des forces de l’occupation israélienne et les Palestiniens. Des centaines de jeunes Palestiniens se sont rassemblés après les prières du Vendredi pour protester contre la mort du jeune Palestinien Arafat Jaradat et en solidarité avec les prisonniers palestiniens en grève de la faim.

Le mouvement de résistance populaire grossit dans une Cisjordanie en ébullition

Un reporter de Ma’an basé à Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie , a indiqué que des affrontements avaient éclaté en différents lieux du district dont le village voisin d’al-Bireh, ainsi que dans une zone voisine de Beitunia et située à proximité de la prison israélienne de Ofer, au checkpoint de Qalandiya et dans la ville de Bilin, à l’ouest de Ramallah. Il a souligné que plus de 15 jeunes hommes ont été touchés par des tirs de balles caoutchouc acier, en plus de dizaines d’autres qui ont souffert des tirs de gaz lacrymogènes, utilisés en masse par les troupes israéliennes déployées en grand nombre près de la prison de Ofer. Elles ont également aspergé les manifestants de liquide pestilentiel, qui ont de leur côté, répondu par des jets de pierres et de bouteilles vides sur les soldats.

Des affrontements similaires ont éclaté près du checkpoint de Qalandiya, qui se situe entre Jérusalem et Ramallah, au cours desquels 6 jeunes Palestiniens ont été atteints par des tirs de balles caoutchouc acier, et de nombreux autres ont souffert des gaz lacrymogènes. Le reporter de Ma’an a également souligné que certaines grenades de gaz lacrymogènes à haute vélocité tirées par les soldats ont frappé des véhicules qui circulaient sur la route principale proche de Qalanqiya.

Photo


A Bilin, à l’ouest de Ramallah, des résidents avaient organisé, après la prière du Vendredi, une marche en commémoration du 8ème anniversaire du mouvement de résistance populaire qui a débuté dans le village lorsque qu’Israël a commencé la construction du Mur de séparation. Le premier Ministre Salam Fayyad s’est joint au rassemblement organisé à Bilin, en compagnie d’autres personnalités officielles palestiniennes et de leaders de factions. Parmi les participants figuraient le Gouverneur de Naplouse, Layla Ghannam, le secrétaire général du Front de Libération Populaire, Wasil Abu Yousif, le représentant officiel du DFLP, Ramzi Rabah, le secrétaire général de l’Initiative nationale Palestinienne, Mustafa Barghouthi, le représentant officiel du Front de Résistance Populaire, Rizq Nammura, et bien d’autres. Salam Fayyad et le Gouverneur de Ramallah ont fait partie des centaines de personnes sérieusement touchées par l’inhalation de gaz lacrymogènes.

Des militants internationaux qui s’étaient joint à la marche ont également été touchés, tandis que 4 jeunes Palestiniens ont été atteints par des grenades de gaz lacrymogènes à haute vélocité. Ils ont été identifiés comme étant Muatasim Mansour, 17 ans, Issam Yasin, 20 ans, le caméraman Ali Abu Rahma âgé de 22 ans, et un assistant paramédical de 18 ans, Nimir Malasa. Deux des victimes ont été touchées à la tête et transportées au Complexe Médical de Palestine de Ramallah. Les deux autres ont été atteintes au ventre, ainsi qu’à un pied pour l’un d’entre eux. Selon le reporter de Ma’an, les manifestants ont reçu une pluie de grenades de gaz lacrymogènes, de bombes assourdissantes et de liquide pestilentiel tandis que le reste des forces de l’occupation israélienne était occupée à leur tirer dessus avec des balles caoutchouc acier. Les soldats, a-t-il ajouté, ont pourchassé les manifestants à bord de leurs jeeps militaires, à travers les oliviers, dans les champs. Deux ambulances ont également essuyé des tirs qui ont fait voler leurs pare-brises en éclats.

Le district de Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie occupée, a également été le théâtre d’affrontements qui ont éclaté après les prières du Vendredi, en différents endroits dont Tuqu et la ville de al-Khader.

Photo


Des affrontements encore plus nombreux ont eu lieu dans le village de Nabi Saleh, après que les forces israéliennes aient fait usage de la force pour disperser la marche organise chaque semaine au village pour protester contre le Mur de séparation israélien et la poursuite de la colonisation. La déclaration émise par le Comité de Résistance Populaire indique que les forces israéliennes ont assailli les manifestants en usant de grenades de gaz lacrymogènes et de balles caoutchouc acier, alors qu’ils arrivaient au niveau de la rue de Mustafa Tamimi. Six manifestants ont été touchés par des tirs de balles caoutchouc acier une militante étrangère a perdu connaissance pendant les heurts.

Des affrontements ont également été rapportés à l’entrée de la ville de Anata, située dans Jérusalem Est. Des témoins ont raconté que plusieurs jeunes ont été atteints par des tirs de grenades de gaz lacrymogènes à haute vélocité et des balles caoutchouc acier.

Des combats violents ont également eu lieu dans la ville de Salfit, au centre de la Cisjordanie occupée, précisément sur des terres appartenant au Ministre palestinien du Patrimoine. Des résidents ont rapporté que le Ministre avait décidé d’organiser les prières du Vendredi sur cette terre en protestation contre les dégâts dont elle souffre du fait de la présence de la zone industrielle de la colonie israélienne d’Ariel. Après la prière, des centaines de croyants se sont rassemblés avant que les soldats de l’occupation israélienne ne les stoppent au moyen de gaz lacrymogènes, de bombes assourdissantes et de balles caoutchouc acier. De nombreux manifestants ont été blessés.

Enfin, dans la ville de Hébron, les forces israéliennes ont tiré des grenades de gaz lacrymogènes et des balles caoutchouc acier sur les manifestants qui s’étaient rassemblés pour commémorer le 19ème anniversaire du massacre de 29 croyants palestiniens, perpétré par un colon extrémiste en 1994, dans la mosquée Ibrahimi.


Source : Maan News

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Résistances

Même auteur

Maan News

Même date

4 mars 2013