Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4118 fois

Vallée du Jourdain -

Le nettoyage ethnique continue à Al-Jiftlik, Vallée du Jourdain

Par

Reportage de Kim, pseudonyme d'une activiste d'ISM.

Le 15 mars à 16h, nous avons reçu un appel sur la démolition de plusieurs maisons dans le village de Al-Jiftlik, dans la Vallée du Jourdain. Nous nous sommes précipités dans le premier autobus qui pouvait nous emmener dans le village. A la tombée de la nuit, nous arrivions aux abords du village où nous attendait notre contact avec une voiture. Nous sommes partis directement à la première maison, voisine de l'autoroute. Là nous avons trouvé deux familles, debout devant les ruines de leur maison. Sept personnes, dont trois enfants, dont un est malade. C'est la deuxième démolition, pour une des familles, la première pour l'autre.

Le nettoyage ethnique continue à Al-Jiftlik, Vallée du Jourdain

Une démolition précédente à Al-Jiftlik (photo ©Felizitas Hoffman/ICHAD)
Nous avons discuté avec Bashir Mbarak Basharat Yousef Ibrahim, un des habitants, qui nous a décrit ce qui s'est passé. Deux heures avant, une centaine de soldats israéliens, avec des bulldozers, ont limité l'accès à la zone autour de la maison. Il a essayé de prendre des photos avec son téléphone portable, mais un soldat le lui a arraché des mains et les a supprimées. Aucun des membres de la famille n'a été autorisé à entrer pour prendre quelques affaires avant la destruction. Des voisins les ont hébergés pour la nuit, mais ils ne savent pas quoi faire ensuite.

Nous avons sauté dans la voiture pour aller voir la deuxième famille, composée de 10 personnes. Sulaiman Omar Daragmeh nous a raconté. Vers 15h, les mêmes soldats de l'occupation sont arrivés chez Bashir Mbaraks. Ils ont donné à trois membres de la famille 15 mn pour entrer dans la maison et prendre leurs affaires personnelles, mais ils n'ont pu sortir aucun meuble ou objets volumineux avant la démolition.

Les soldats ont ensuite détruit les oliviers qui étaient autour de la maison. Sulaiman parle sans cesse de la violence des soldats, et sa voix est pleine de désespoir. Il dit qu'ils sont fermiers, et qu'ils n'ont aucun autre revenu.

Parce qu'ils vivent sur une parcelle éloignée, ils n'ont pas de voisins pour les aider et cette famille a dû dormir sans un toit au-dessus d'elle. Mais ils ne vont pas abandonner, ont-ils affirmé, ils ont l'intention de rester et d'essayer d'obtenir de l'aide de l'administration locale.

Nous sommes partis voir les sept membres de la troisième et dernière famille.

Ayman Mahmoud dit que des soldats israéliens sont arrivés à 16h pour démolir leur maison. Ils avaient reçu un ordre de démolition il y a un mois et demi. Deux membres de la famille ont eu 15 mn pour récupérer quelques affaires personnelles avant que le bulldozer détruise leur maison. Cette famille a un gros troupeau de moutons qui ont été effrayés par les soldats, la violence et les bulldozers. 15 se sont échappés et 2 ont été tués par le bulldozer. La famille a réussi à récupérer 5 des moutons.

Après la destruction de la maison, les soldats ont donné à la famille la facture de la démolition. Ils ne savent pas combien ils doivent payer. Cette famille vit elle aussi à l'extérieur du village et n'a aucun voisin pour les héberger pour la nuit. Elle dormira en plein air, ou peut-être sous une vieille feuille de plastique qui servait d'abri pour les animaux.

Les soldats leur ont dit en partant, "Si vous reconstruisez, nous démolirons la maison sur vous."

En quittant la famille, nous entendions les enfants pleurer et nous étions submergés par l'impuissance. La situation est totalement irréelle.

Al-Jiftlik est un village d'environ 5.000 habitants, dans la Vallée du Jourdain. C'est une des zones agricoles les plus fertiles de Palestine. Beaucoup de foyers vivent de l'agriculture. Le village est situé en Zone C, ce qui veut dire qu'Israël a le droit d'administrer et de gérer la zone en fonction de ses objectifs. En conséquence, les familles qui vivent en Zone C n'ont pas de permis pour construire leurs maisons ou leurs lieux de travail, et les soldats de l'occupation peuvent venir à tout moment avec un bulldozer et tout démolir. Les habitants de la Zone C subissent également des perturbations quotidiennes de la fourniture d'électricité et d'eau, comme une coupure récente d'eau pendant trois jours.

Il a beaucoup plu cette nuit, il y a eu la tempête. Deux de ces trois familles dormaient sous les étoiles. Ce que nous pouvons faire pour ces familles, c'est leur montrer qu'on ne les oublie pas. La seule chose qu'elles nous ont demandé, c'est de raconter leurs histoires et de diffuser des informations sur l'inhumanité de la politique israélienne.


Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Vallée du Jourdain

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

ISM

Même date

18 mars 2012