Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1891 fois

Palestine -

Le patron palestinien de l'eau réduit à "gérer la crise"

Par

Le territoire palestinien occupé continue de souffrir de la sécheresse, mais le chef de l'Autorité de l'Eau a déclaré à IRIN qu'il y a une limite à ce qu'il peut faire. "La gestion de la crise est la seule stratégie que je suis en mesure d'appliquer", dit Shaddad Attili, chef de l'Autorité palestinienne de l'Eau, à IRIN alors qu'il participait à la Semaine Mondiale sur l'Eau, à Stockholm (13 au 23 août).

Le patron palestinien de l'eau réduit à 'gérer la crise'

Il a dit qu'il n'avait pas le pouvoir de lancer de projets adéquats pour ses administrés, les 3,5 millions de Palestiniens des territoires palestiniens occupés, parce que les Accords d'Oslo ont laissé trop de contrôle entre les mains israéliennes.

"Nous devons aller voir les Israéliens pour avoir la permission de mener des projets comme faire des forages, construire des réservoirs ou installer des canalisations", a dit Attili cette semaine après avoir participé à une série de négociations avec ses homologues israéliens, comme partie du processus de paix d'Annapolis de 2007.

"C'est une procédure très complexe", dit-il, notant que les projets ont été retardés depuis plus de dix ans.

Même dans les zones autonomes des TPO les Palestiniens doivent présenter leurs propositions de projet au Comité Conjoint de l'Eau, où Israël a le droit de veto.

"C'est nous qui souffrons le plus"

"Nous souffrons tous du changement de climat dans la région ; Israël et la Jordanie sont aussi affectés", dit Attili. Mais c'est nous qui souffrons le plus, parce que nous n'avons aucun contrôle sur nos propres ressources."

Selon un accord entre les Israéliens et les Palestiniens, les détails des discussions en cours sont gardés secrets pour ne pas empêcher leur progression, mais les ressources en eau sont une des questions clé du statut final en discussion.

Au sud de la Cisjordanie , dans le District d'Hébron, où les bergers et les autres habitants sont très durement touchés par le manque d'eau, quelques groupes humanitaires comme le Comité International de la Croix Rouge sont intervenus.

"Nous avons apporté de l'eau par camion pour 10 communautés du sud d'Hébron", dit Matteo Benatti, le chef du CICR à Hébron, ajoutant que l'agence cherchait aussi des solutions à long terme.

Gaza

Alors que la situation en Cisjordanie est mauvaise, Attili la juge "catastrophique" dans la Bande de Gaza.

Le pompage incontrôlé dans la nappe phréatique dans l'enclave comme les problèmes de la gestion des eaux usées, résultant de contraintes financières, d'une mauvaise gestion remontant à avant l'existence de l'Autorité Palestinienne et l'impact des sanctions sur Gaza depuis que le Hamas en a pris le contrôle – ont laissé le territoire avec de l'eau polluée, pour la plupart non potable.

Louay Froukh, consultant principal de l'eau, a dit à IRIN pendant la Semaine Mondiale sur l'Eau que Gaza était confrontée à un risque sanitaire en augmentation à cause du manque de systèmes sanitaires fonctionnant correctement.

"Beaucoup de gens à Gaza se servent de fosses sceptiques qui fuient", dit-il. Les fosses peuvent fuir dans les rues, mais aussi dans le sol, aggravant la pollution.

Source : BBSNews

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Environnement

Même date

4 septembre 2008