Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2993 fois

Beit Ommar -

Le prix de la résistance à la colonisation sioniste - 4 jours à Beit Ommar, un village parmi tant d'autres en Cisjordanie occupée

Par

Samedi 13 octobre, des militants palestiniens, internationaux et israéliens sont allés protester en face de la colonie illégale Karmei Tzur lors de la manifestation hebdomadaire de Beit Ommar. Cette semaine, les messages principaux dénonçait le harcèlement des colonisateurs contre les fermiers palestiniens pour les empêcher de cultiver leurs terres, et le terrorisme des raids menés par les forces d'occupation souvent la nuit, et souvent pour arrêter des enfants.

Le prix de la résistance à la colonisation sioniste - 4 jours à Beit Ommar, un village parmi tant d'autres en Cisjordanie occupée

Les troupes israéliennes se sont mises en ligne pour essayer d'empêcher les manifestants d'avancer vers leurs terres. Ces derniers ont refusé de s'arrêter et ont continué à marcher en contournant les soldats qui bloquaient la route. Les soldats ont pourchassé les manifestants et ce faisant, ont entraîné la blessure d'un des manifestants à la jambe.

Photo

Un fois les manifestants revenus au village, les organisateurs de la manifestation ont fait un discours dans lequel ils ont promis de continuer à tenir des manifestations hebdomadaires jusqu'à ce que la colonie illégale soit dégagée et que les agriculteurs de Beit Ommar récupère leur liberté de cultiver et de développer leur propre terre.


Colons et soldats main dans la main

Vendredi 12 octobre vers 10h du matin, une centaine de colons escortés par des soldats de l'occupation sont sortis de la colonie illégale Karmei Tsur et sont partis en direction de Jala, à l'ouest de Beit Ommar, où plusieurs habitants palestiniens ont leurs oliveraies.

Photo

Les familles étaient en pleine récolte mais ont fuit lorsqu'elles ont vu le groupe arriver, pour éviter d'être victimes des attaques qui sont chose commune dans ce secteur (l'année dernière, un colon avait tué un jeune palestinien à Saffa). Les colons sont également allés intimider les gens de Jala, qui sont restés chez eux au lieu de venir à Beit Ommar, comme ils le font tous les vendredis.

Un membre du comité local, Ahmed Abu Hashem, a documenté l'action et les soldats lui ont demandé de ne pas filmer ni de prendre des photos.

Photo

Les colons se sont arrêtés pour prier lorsqu'ils ont atteint Nadjla (photo ci-dessus), une vieille mosquée et un lieu considéré saint par les musulmans palestiniens. Cette action des colons est considérée comme illégale selon la loi palestinienne. Les colons sont restés sur les lieux plusieurs heures avant de grimper en haut d'une colline, où ils sont également arrêté pour prier.

Après avoir prier, les colons sont allés à Jala, un secteur bédouin à Beit Ommar. Quatre heures après, les colons sont rentrés à Karmei Tsur. Pas une minute les soldats ne les ont quittés.


Attaque d'un cortège funéraire

Le mercredi 10 octobre, le cortège de funérailles de feu Ihmid Abu Maria a été attaqué par les soldats israéliens. Le cimetière du village a été fermé par les Israéliens depuis des années avec d'énormes blocs de pierre qui en bouchent l'entrée.

Mercredi dernier, au matin, lorsque la procession a essayé d'entrer dans le cimetière, les soldats de l'occupation ont tiré sur les civils des bombes lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des balles caoutchouc-acier. Plusieurs personnes ont souffert de l'inhalation des gaz.

Ces actions des forces de l'occupation visent à limiter le nombre de personnes qui participent aux funérailles. Les Israéliens ont en partie réussi puisque des villageois souffrant de maladies cardiaques et autres problèmes de santé ne participent plus aux enterrements à cause des gaz lacrymogènes.

Les autorités d'occupation ont également déclaré qu'elles allaient faire passer une route sur le cimetière, laissant les habitants de Beit Ommar sans lieu pour enterrer leurs morts.


Raids nocturnes

Le mercredi 10 octobre, les forces d'occupation sont entrées dans le village à 3h du matin et ont forcé l'entrée du domicile de Jamil al-Alamy. Les soldats ont fouillé la maison et ont remis à Jamil un convocation pour son fils Iyad Jamil al-Alamy, à la base militaire de la colonie illégale Gush Etzion. Iyad a 23 ans et il est actuellement étudiant à l'Université polytechnique de Palestine à Al-Khalil/Hébron.

Puis les soldats sont allés dans le quartier Safa, à Beit Ommar, et ont remis le même genre de convocation à Abdelkader Akhalil (50 ans), Waael Abdul Hamid Akhalil (42 ans) et deux autres habitants du même secteur. Au total, c'est cinq convocations qui ont été remises cette nuit-là.

Des raids nocturnes ont lieu toutes les semaines à Beit Ommar et ils finissent souvent par l'arrestation d'enfants et de jeunes palestiniens. Selon le Club du Prisonnier et le Centre pour la Liberté et la Justice d'Al-Khalil, 160 habitants de Beit Ommar ont été arrêtés au cours des neufs derniers mois.

Le vendredi 12 octobre à 4h du matin, les forces de l'occupation ont attaqué le village pour la 2ème fois de la semaine. Les soldats sont allés dans le secteur Saffa, au nord de Beit Ommar, qui est proche de la colonie illégale Bat Ayin.

Là, ils ont forcé le domicile de Nemer Aedy et de sa famille et fouillé la maison. Bilal Hani Nemer Aedy (19 ans) a été arrêté et emmené à la base militaire située dans la colonie illégale Gush Etzion sans explication.

Bilal est étudiant à l'Université d'al-Khalil/Hébron et c'est son premier séjour en prison.




Source : Palestine Solidarity Project

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Beit Ommar

Même sujet

Attaques de Colons

Même auteur

Palestine Solidarity Project

Même date

17 octobre 2012