Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2896 fois

Gaza -

Le projet égyptien de pompage d’eau de mer menace les vies des Gazaouis

Par

24.12.2015 – Depuis plusieurs mois, les affaissements de terrain le long de la frontière égyptienne représentent un danger considérable pour la population de Rafah. Le phénomène est dû au projet de l’Egypte, qui pompe de l’eau de mer tout le long de sa frontière avec la Bande de Gaza pour inonder les tunnels, seul accès à l’extérieur du peuple palestinien bouclé à Gaza depuis la mise en œuvre du blocus imposé par l’occupation israélienne.

Le projet égyptien de pompage d’eau de mer menace les vies des Gazaouis

Affaissement du terrain près de Rafah
Abdel Aziz El Atar, directeur du Bureau de la Défense civile à Rafah, explique qu’ils reçoivent tous les jours des appels les alertant sur l’apparition de nouveaux trous dans la terre, de l’inondation de nouvelles zones agricoles par l’eau de mer ou de l’inondation de nouvelles maisons.

Et le pompage continue en dépit du fait que la plupart des maisons situées près de la frontière avec l’Egypte ont été évacuées à cause des inondations et du risque élevé d’affaissement de terrain.

Photo
Tunnel inondé


Le personnel du Bureau de la Défense civile regrette de ne pas avoir la technologie et l’équipement adéquat pour faire face à cette situation, « nous craignons qu’avec l’hiver et les grosses pluies, la situation n’aille qu’en empirant (…). En plus des inondations, nous souffrons de la contamination de l’aquifère par l’eau de mer, la salinisation des terres agricoles (…). Et en plus, la mise en œuvre du projet a cassé plusieurs conduites qui fournissaient l’eau potable et a détruit aussi le système des eaux usées dans certains secteurs près de la frontière. »

Photo
Abdel Aziz el Atar, directeur du Bureau de la Défense Civile


De nombreuses ONG internationales ont mis en garde contre ces dangers et leurs conséquences ; elles ont déclaré que le projet est « une nouvelle menace pour la sécurité alimentaire et l’accès à l’eau potable pour les Palestiniens dans la Bande de Gaza. » De plus, c’est une menace sérieuse pour l’environnement, tant pour l’Egypte que pour la Palestine.

Photo
Route détruite par un affaissement de terrain


Pour cette raison, le Gouvernement palestinien à Gaza exige que les organisations internationales telles que les Nations Unies prennent les mesures nécessaires pour arrêter et annuler ce projet qui représente une violation flagrante du droit international et humanitaire et des conventions et principes internationaux concernant les ressources en eau transfrontalière communes.

ISM a également rencontré le Directeur de la Sécurité à la frontière, qui a expliqué qu’en réalité, leur plus grande préoccupation : « Le mur qui sépare l’Egypte de Gaza s’est effondré en plusieurs endroits (…). Nous craignons qu’au cours des prochains mois il ne s’effondre complètement, rendant presque impossible que nous puissions assurer la sécurité de la frontière (…). Plusieurs postes de sécurité ont déjà été déplacés à cause des affaissements de terrain. »

Photo
Des soldats égyptiens réparent des parties du mur détruites par les affaissements de terrain


Il poursuit, « Ce n’est cependant pas la seule agression des autorités égyptiennes dont nous souffrons ; tous les jours les soldats nous insultent et ouvrent le feu contre la population civile palestinienne de Rafah et contre nos forces de sécurité. Il y a deux semaines par exemple, ils ont tiré sur trois ouvriers qui comblaient un affaissement de terrain près de la frontière. Ensuite, les soldats ont pénétré en territoire palestinien et ils ont kidnappé les trois ouvriers blessés. Jusqu’à présent, le gouvernement de Gaza n’a aucune nouvelle d’eux. » Il ajoute, « Un autre exemple s’est produit il y a quelques jours, lorsque les soldats égyptiens ont tiré sur une citerne d’eau potable. »

Les deux responsables interviewés exigent que la communauté internationale fasse pression sur les autorités égyptiennes. « C’est le seul moyen d’arrêter ce crime humanitaire et international, car localement, le gouvernement égyptien a le soutien à la fois d’Israël et du gouvernement de Ramallah sur ce projet. »

Photo
Des ouvriers égyptiens travaillent sur les conduites qui pompent l’eau de mer



Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

ISM-Gaza

Même date

26 décembre 2015