Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3923 fois

Cisjordanie occupée -

Le responsable du Syndicat des journalistes palestiniens arrêté alors qu'il se rendait à une conférence internationale

Par

Le journaliste palestinien Omar Nazzal, membre du Secrétariat général du Syndicat des Journalistes palestiniens en Cisjordanie, a été arrêté par les forces d'occupation israélidenne au passage al-Karameh, entre la Palestine occupée et la Jordanie, samedi 23 avril, et emmené au centre d'interrogatoires Etzion.

Le responsable du Syndicat des journalistes palestiniens arrêté alors qu'il se rendait à une conférence internationale

Nazzal, journaliste de premier plan et secrétaire syndical souvent cité sur les questions relatives à la répression des journalistes, se rendait à Sarajevo pour le congrès général de la Fédération européenne des journalistes, qui se tient les 25 et 26 avril.

La Fédération européenne des journalistes et le Syndicat des journalistes palestiniens font partie de la Fédération internationale des journalistes, une organisation mondiale qui défend les droits des journalistes contre la répression. La FIJ a dénoncé auparavant la répression des journalistes palestiniens, et a exhorté à la libération du journaliste détenu en grève de la faim Mohammed al-Qeeq et a condamné la fermeture par l'occupation israélienne de la chaîne de télévision Palestine Today.

Nasser Abu Baker, président du Syndicat des journalistes, qui participe également au congrès de la FEJ, a parlé aux reporters de l'arrestation de Nazzal. Le syndicat a publié un communiqué de presse qui appelle les organisations internationales de journaliste, dont la FEJ et la FIJ, à dénoncer l'arrestation de Nazzal et à faire pression sur l'Etat israélien pour qu'il le libère. L'arrestation de Nazzal "révèle clairement le niveau de persécution des journalistes et de leur syndicat par l'occupation et son armée," a dit le Syndicat des journalistes palestiniens.

Les journalistes palestiniens se rassembleront à Ramallah dimanche 24 avril à 11 heures devant l'immeuble du Comité international de la Croix-Rouge pour exiger la libération de Nazzal et l'arrêt de la persécution des journalistes.

Photo


La journaliste à Quds News Samah Dweik, 25 ans, a été arrêtée le 10 avril (photo ci-dessus) dans un raid militaire armée de son domicile, au petit matin. La décision de la libérer sous caution a été annulée le 21 avril, et elle restera en prison jusqu'à la fin de la procédure, sur des allégations d'"incitation" fondées sur des messages Facebook.

Noam Roten, dans un article sur +972Mag remarque que "Ahmad al-Bitawi, journaliste palestinien, a été condamné par un tribunal militaire israélien pour incitation. D'autres journalistes, parmi eux Mahmoud al-Qawasme et Mohamad Qaddumi, sont emprisonnés dans les prisons israéliennes en attente de procès pour la même accusation. Ces tactiques ne sont utilisées que contre les journalistes palestiniens, jamais contre des journalistes juifs, dont certains publient des articles tout aussi incendiaires, comme par exemple Amnon Lord, qui a publié un article en première page du journal religieux juif Makor Rishon, il y a quelques semaines, dans lequel on pouvait lire, "tuer un terroriste sans motif de légitime défense immédiate est une situation naturelle en temps de guerre".

"Pendant le mois de février, de nombreux journalistes palestiniens de Jérusalem et de Cisjordanie ont été interrogés, parmi eux Nader Bebars, producteur de "God Morning Jerusalem", Ishaq Kasbe, chef du bureau de Pal Media à Jérusalem, Ayman Nubani, photographe à WAFA, et beaucoup d'autres journalistes, photographes et techniciens des médias.
"

Il y a environ 20 journalistes palestiniens emprisonnés à ce jour, et des dizaines ont été arrêtés depuis octobre 2015. Dans la même période, près de 150 Palestiniens ont été arrêtés pour des posts sur Facebook.

Le Réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun exige la libération immédiate de Omar Nazzal et de tous les journalistes palestiniens détenus. L'arrestation de Nazzal répond à plusieurs objectifs pour l'occupation israélienne : perturber le travail du Syndicat des journalistes, faire taire la voix d'un journaliste palestinien respecté, intimider les journalistes palestiniens vivant et travaillant sous occupation en leur montrant que même des personnalités journalistiques éminentes ne sont pas protéger et empêcher Nazzal de parler à ses collègues journalistes internationaux de la situation des journalistes palestiniens. Nous demandons instamment qu'une campagne la plus large possible de pression exige la libération de Nazzal, de tous les journalistes emprisonnés et de tous les prisonniers palestiniens. Nous appelons en particulier les organisations de journalistes et celles de liberté de la presse dans le monde à se joindre à cette campagne.


Photo


Source : Samidoun.ca

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie occupée

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Samidoun

Même date

24 avril 2016