Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3328 fois

Naplouse -

Le village of Khirbet Tana complètement détruit par l'armée israélienne

Par

Le mercredi 2 mars à 9h du matin, l'armée israélienne est arrivée dans le village de Khirbet Tana, près de Beit Furik, au sud-est de Naplouse, avec quatre bulldozers et des jeeps militaires. Pour la 6ème fois cette année, elle a démoli les maisons et les enclos pour animaux dans le village, et cette fois, elle a complètement détruit le village. 250 personnes sont sans abri.

Le village of Khirbet Tana complètement détruit par l'armée israélienne

L'avant-dernière démolition du village, le 10 février
Les soldats qui ont dirigé la démolition ont empêché les villageois de rassembler leurs effets personnels, et ont préféré les recouvrir de terre. Tout ce qui aurait pu servir à reconstruire le village a été confisqué ou détruit, pour que les villageois ne puissent pas rebâtir leurs maisons.

Certains villageois qui ont pu sauvé quelques affaires les ont emmenées à la petite mosquée, où ils se sont abrités pour la nuit, bien qu'il n'y ait pas assez de place pour tous. Les deux seuls bâtiments laissés debout sont la mosquée et l'école, qui est plutôt une sorte de cabane construite à la hâte la semaine dernière, après la dernière démolition. Les villageois sont convaincus que ce n'est qu'une question de temps avant que l'armée revienne pour la détruire.

Outre toutes les maisons et les abris pour les animaux qui ont été démolis, l'armée israélienne a également percé au moins deux citernes d'eau, laissant les familles sans eau potable. Le manque d'eau, de nourriture et d'abri pour les troupeaux conduira inévitablement à la perte des bêtes.

Pendant la démolition, un groupe de soldats a tabassé un jeune homme, à la matraque, jusqu'à ce qu'il perde connaissance. La famille a finalement réussi à stopper l'attaque en jetant de l'eau sur les soldats. Vers 14h, le jeune homme avait suffisamment récupéré pour pouvoir aider sa famille à reconstruire un abri pour les animaux.

Parmi les personnes devenues sans abri, il y a une jeune mère, avec son bébé. A la question d'où ils allaient dormir, ils ont répondu "sous cet arbre."

Les habitants de Khirbet Tana essaient de reconstruire leurs maisons avec quelques matériaux qu'ils ont pu sauver, mais ont besoin, de toute urgence, de matériel de construction et de tentes.

L'histoire de Khirbet Tana

Selon le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires dans le territoire palestinien occupé(OCHA), "Khirbet Tana est une communauté d'environ 250 personnes, située en zone C2, au sud-est de Naplouse, dans un secteur que l'armée israélienne a déclaré "fermé" à des fins d'entraînement. L'habitat des villageois, qui vivent dans ce secteur depuis des décennies, consiste en tentes, structures en fer-blanc, grottes, et vivent de l'agriculture et de l'élevage.

Parce que les habitants de Khirbet Tana ont besoin de terre pour faire paître leurs troupeaux, la plupart d'entre eux n'ont pas d'autre choix que de rester sur place pour assurer leur subsistance. A ce titre, la communauté a maintes fois reconstruit des structures modestes, dont des tentes et des abris pour les animaux. En 2008, avec l'aide de l'ONG israélienne "Rabbins pour les droits de l'homme", la communauté a déposé une requête auprès de la Haute cour de justice israélienne pour demander que soit élaboré un plan d'aménagement du village qui permettrait la délivrance de permis de construire. La Cour a rejeté la requête en janvier 2009 et, peu de temps après, la communauté a commencé à recevoir des ordres de démolition.

Avec ces vagues successives de démolition effectuées par les autorités israéliennes, il est extrêmement difficile pour la communauté de Khirbet Tana de vivre de façon stable, d'assurer sa subsistance ou, étant donné la démolition systématique de l'école du village, de scolariser ses enfants. De nombreuses autres communautés palestiniennes vivent dans une situation aussi précaire à cause de leur localisation dans une zone déclarée "fermée" par les autorités israéliennes
."

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

ISM

Même date

3 mars 2011