Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5804 fois

Gaza -

Les Brigades Abu Ali Mustafa

Par

> jazzphoto@free.fr

Les Brigades Abu Ali Mustafa sont l'aile militaire du Front Populaire de Libération de la Palestine. Le FPLP est un des partis politique les plus importants historiquement en Palestine, fondé par Georges Habache en 1967. Le FPLP est un parti révolutionnaire, marxiste, nationaliste et anti-impérialiste. Les Brigades ont pris le nom du dirigeant du FPLP Abu Ali Mustafa assassiné par l'armée israélienne en 2001.

Les Brigades Abu Ali Mustafa

Contrairement aux milices du Hamas ou du Djihad, les brigades du FPLP médiatisent peu leurs actions. Il faudra plusieurs semaines pour parvenir à fixer un rendez-vous. Finalement, une rencontre d'une demi-heure m'est accordée. Dans un champ d'orangers, une petite unité me fait une démonstration de manœuvre avant de répondre à mes questions.

La rencontre est risquée. C'est l'après-midi, il fait jour et haut dans le ciel, on entend tourner un drone de surveillance. Le FPLP est réputé pour la radicalité de ses actions, et traqué sans merci par Israël, et même par le Fatah qui l'a interdit en Cisjordanie après leur refus de déposer les armes.

Quand nous arrivons sur place après plusieurs détours en voiture, les combattants attendent, camouflés sous le couvert des arbres, invisibles d'en haut. Après la rencontre, ils s'éclipseront sans bruit et disparaîtront dans la nature.

Photo

Retranscription de l'échange avec le commandant de l'unité :

Les membres des brigades Abu Ali Mustafa sont les combattants du FPLP. Ils appartiennent au FPLP car ils veulent la liberté, et le L de FPLP signifie Libération.
Pourquoi prendre les armes ? Pourquoi combattre les israéliens ? Parce qu'ils aiment la vie.

« Comment vivre sans liberté ? Nous combattons pour notre liberté, pour une vie meilleure. »

Il y a une longue histoire entre le FPLP et le peuple, et une longue histoire de résistance contre Israël. Le FPLP est toujours une des plus puissantes organisations d'extrême-gauche du monde. Dans les années 70, il y a eu des opérations de grande envergure de détournement d'avions dans le monde entier. Ce n'était pas du terrorisme, mais un message. Un message pour rappeler au monde que les Palestiniens souffrent de l'injustice de l'occupation. Les chefs militaires du FPLP de l'époque ont choisi de mener ces opérations contre les Israéliens pour le transmettre. Le FPLP a eu de nombreux alliés dans le monde entier : l'armée républicaine irlandaise, l'armée rouge japonaise, l'ex-union soviétique et de nombreuses organisations révolutionnaires dans le monde entier.

« Nous avons combattu dans le passé, nous combattons aujourd'hui et nous continuerons à combattre pour la Palestine, pour la liberté, le droit au retour, la libération des prisonniers. Nous avons un devoir : libérer les prisonniers, par tous les moyens possibles, la force ou la diplomatie. Les prisonniers sont la lumière sur le chemin de notre liberté. Che Guevara a dit : "la route est très sombre, si vous et moi ne brûlons, qui éclairera la route ?" Donc nous continuerons, pour libérer les prisonniers. »

Photo

Les membres des brigades sont des guerriers, mais à côté, ils mènent une vie tout à fait normale : ingénieurs, fermiers, étudiants, docteurs, pharmaciens. Ils ont une vie de famille. Ils sont de tous âges et de tous sexes.

« Nous vivons comme les circonstances nous le permettent. Nous nous entraînons tout le temps pour être prêts à tout moment. C'est dur car les drones israéliens sont constamment à notre recherche. Le meilleur moyen de se défendre est d'attaquer. C'est très simple. Nous combattons, souvent, nous allons au contact. Même avec matériel simple, nous maintenons la pression sur les israéliens. »

C'est la Révolution qui choisit les armes pour eux. Le FPLP équipe ses combattants avec le même matériel, avec quelques différences selon les spécialités. L'arme standard est le fusil d'assaut AK47.

Les Brigades sont une milice, pas une grosse armée. C'est une petite force, très organisée. Ils ont un chef qui les mène au combat. Il y a un comité qui choisit les cibles, les dates et les soldats qui participeront à l'opération. Même le commandant ne peut pas choisir les objectifs lui même. La plupart des entraînements ont lieu en Palestine, mais ils ont des liens avec d'autres pays. Il ne peut en dire plus.

La Paix ? Le sourire du combattant transparaît sous son masque.

« Quel genre de paix ? Nous parlons de droits volés. La seule paix que nous recherchons, c'est de chasser les Israéliens de notre pays. Ensuite, nous pourrons parler de paix. »


Photo


Retrouvez toutes les photos du reportage de YA sur les Brigades Ali Mustafa à Gaza, fin août 2012, sur Flickr.com.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances

Même auteur

YA

Même date

17 septembre 2012