Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1994 fois

Naplouse -

Les Forces d’Occupation Israélienne attaquent une marche de Palestiniens vers la colonie évacuée d’Homesh

Par

Plus de 100 activistes palestiniens et internationaux ont été attaqués par des soldats israéliens à coup de grenades lacrymogènes et bombes assourdissantes alors qu’ils tentaient de marcher en direction de la colonie israélienne évacuée d’Homesh depuis le village de Burqa, près de Naplouse, le vendredi 14 Novembre.

Les Forces d’Occupation Israélienne attaquent une marche de Palestiniens vers la colonie évacuée d’Homesh


Les villageois et les internationaux avaient l’intention d’entrer dans la colonie qui a été évacuée par les autorités israéliennes en août 2005 dans le cadre du soi-disant «plan de désengagement» israélien afin de planter des arbres à l'intérieur du terrain de l'ancienne colonie - des terres qui appartiennent légalement à des villageois palestiniens.

La plantation d'arbres devait symboliser une revendication de la terre, qui, bien qu’elle ait été évacuée, n’a pas été rendue à son propriétaire légal, et reste sous contrôle militaire israélien.

Les manifestants portaient des pancartes où l’on pouvait lire : "Nous ne permettrons pas le retour du cauchemar d’Homesh!", en faisant référence au niveau élevé de violence adopté par les colons qui vivaient à Homesh avant qu’elle soit évacuée, et qui se poursuit par des colons qui visitent et tenter de réoccuper la terre.

Ce fait est illustré par le récent incendie de plus de 500 oliviers par des colons israéliens au début de la récolte des olives de cette année, ainsi que par des attaques contre les bergers et leur bétail qui continuent malgré l'évacuation de la colonie.

Les manifestants ont été empêchés de se rendre dans la colonie évacuée par l'armée et la police israéliennes qui ont immédiatement jeté des bombes assourdissantes et des gaz lacrymogènes sur la foule non-violente, brûlant deux personnes.

Après s’être d'abord enfuis, les villageois ont repris leur position sur le terrain, en refusant d'être intimidés, en dépit des menaces constantes des soldats israéliens. Au lieu de cela, ils ont chanté: "Ils volent notre eau et nous avons soif» et «Les colonies sont la mort de notre terre", en exigeant la fin des colonies et de l'occupation qui permettent aux colons israéliens de voler la terre palestinienne.

Les villageois ont également exigé le démantèlement du checkpoint de l’armée installé à l’entrée de la colonie, qui prive les Palestiniens de leur liberté de mouvement.

Après les interventions de représentants de plusieurs villages environnants qui participaient à la manifestation, ainsi que des membres du bureau du gouverneur de Naplouse et de diverses organisations de soutien, la foule a commencé à se disperser, et à ce moment-là, les soldats israéliens ont commencé de nouveau à tirer du gaz lacrymogène dans la foule.

Les villageois ne sont pas dissuadés dans leur lutte par ce recours à la violence de l'armée israélienne. Un jeune villageois a fait remarquer : «Nous n'avons pas d'armes à feu pour combattre l’armée, mais nous avons le coeur gros pour notre terre".

D'autres villageois ont déclaré qu'il était particulièrement ironique qu'ils ne soient pas autorisés à entrer dans la colonie évacuée, puisque soi-disant un colon israélien était entré dans la colonie la nuit précédente et avait installé une tente dans laquelle il avait dormi la nuit.

Les villageois prétendent qu'il était encore à l'intérieur quand la manifestation a eu lieu. Beaucoup de villageois palestiniens de la région sont préoccupés par le fait que les terres soient à nouveau occupées par des colons de façon permanente.

Toutefois, les villageois sont déterminés à poursuivre leur lutte et à effectuer régulièrement des manifestations contre l'occupation militaire de leurs terres.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Non Violence

Même auteur

ISM

Même date

16 novembre 2008