Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1825 fois

Naplouse -

Les Forces d’Occupation Israélienne empêchent la récolte des olives des habitants de Tell

Par

Les forces israéliennes ont marqué le début de la saison de récolte des olives en forçant les agriculteurs palestiniens à sortir de leurs terres à Tell.
Après la récente pluie en Palestine, la Campagne de cueillette des olives 2008 a été lancée aujourd'hui, dix jours plus tôt que prévu.
Le dimanche 5 Octobre, une vingtaine d'agriculteurs ont tenté de récolter leurs olives sur leurs terres voisines de la colonie israélienne bien connue pour sa violence, Harvat Gilad.

Les Forces d’Occupation Israélienne empêchent la récolte des olives des habitants de Tell


Alors que la récolte des olives palestinienne ne devait commencer officiellement que le 10 Octobre, les agriculteurs de Tell, un village près de Naplouse, se sont sentis obligés de commencer la récolte de leurs olives plus tôt, parce que les colons avaient volé tous leurs olives sur les terres voisines l'année dernière.

Les agriculteurs ont été en mesure de récolter leurs olives pendant seulement deux heures, sous l'œil vigilant des "Jeunes des collines" de Gilad, avant l'arrivée des policiers israéliens, qui ont interrogé les agriculteurs et leur ont ordonné de cesser leur récolte et de quitter leurs terres immédiatement.

Conscients de l'illégalité de l’ordre, les activistes internationaux accompagnant les agriculteurs ont appelé le Bureau de Coordination du district de Naplouse pour les informer de la violation de la loi. Après avoir expliqué la situation à deux reprises à l'officier du DCO, l’officier a refusé d’agir en disant : «Je ne comprends pas et je m’en fous", avant de raccrocher.

Puis les soldats israéliens sont arrivés dans l'oliveraie, et ont également ordonné aux agriculteurs et aux étrangers de partir, en les informant qu'ils avaient mis en place une "zone militaire fermée» - une interdiction d’accès à une zone particulière en réponse à une «menace terroriste». L'utilisation d'une "zone militaire fermée" dans une telle situation, où il n'y avait pas de menace apparente pour la sécurité des colons ou des forces israéliennes, constitue une violation flagrante des lois régissant sa mise en application.

Forcer les agriculteurs à abandonner leur récolte est également une violation des lois régissant l'utilisation d'une «zone militaire fermée», puisqu’une décision de 2006 de la Haute Cour oblige les forces d’occupation israélienne à autoriser les agriculteurs palestiniens à terminer leurs travaux agricoles sur leurs terres jusqu’à la dernière olive".

Les soldats israéliens ont refusé de montrer les cartes qui délimitent la «zone militaire fermée» (une obligation légale de sa mise en application) jusqu'à ce que tous les agriculteurs et les militants aient évacué la zone. Une fois sur la route voisine, le commandant de l'unité a montré une carte avec un cercle rouge grossier autour de la zone - une nouvelle violation de la législation israélienne, qui indique que la zone soumise à la fermeture ne doit pas dépasser la surface minimum de territoire nécessaire à assurer une réelle protection des habitants israéliens.


Une carte de la «zone militaire fermée" obtenue auprès du DCO de Naplouse par un militant israélien des droits de l'homme a, cependant, montré que la fermeture ne concernait qu’une petite zone à proximité de la colonie, bien que les agriculteurs et les militants aient été expulsés des terres situées à plus de 500 mètres de Harvat Gilad.

Pendant toute la procédure d'expulsion, les soldats israéliens ont fait référence à des dates fixées par le DCO pendant lesquelles il assurait la protection des agriculteurs pendant la période où les agriculteurs seraient "autorisés" à effectuer leur récolte sur leurs terres.

Cette situation est le reflet de la tendance croissante parmi les forces d’occupation israéliennes à transformer leur obligation juridique de protéger les agriculteurs palestiniens en un système d’autorisation - ce qui crée une pratique où les Palestiniens se voient systématiquement refuser un accès libre à leurs terres.


Pour plus d'informations sur la campagne de cueillette des olives, cliquez ici

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Cueillette des olives

Même auteur

ISM

Même date

5 octobre 2008