Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1660 fois

Jérusalem -

Les Forces d'Occupation Israélienne remettent aux réfugiés palestiniens de Shufat des avis de démolition

Par

En sonnant la Pâque Juive, les Forces d'Occupation Israélienne ont donné l'assaut au camp de réfugiés de Shufat en plein milieu de la nuit en disant aux familles sous la menace des armes qu'elles allaient à nouveau devenir des réfugiés.
Hier à l'aube, les soldats israéliens ont dit aux familles du quartier Ras Al Shahadah, situé au sud du camp de Shu'fat, qu'elles avaient deux semaines pour quitter leurs maisons, en prétendant que les réfugiés vivaient illégalement sur les terres occupées par les Israéliens.

L'avocat israélien, Eitan Gabay, et un traducteur vers l'Arabe, ont dit que les propriétaires de la parcelle du terrain n° 116 30571 avaient construit illégalement leurs maisons dans le camp de réfugiés, et qu'ils devaient donc l'évacuer dans les 15 jours. La remise de l'ordre daté du 29 mars avait été retardé en raison de la fermeture des bureaux israéliens pour la Pâque juive

Les Forces d'Occupation Israéliennes ont choisi d'envahir le camp de réfugiés à 3h du matin pendant que les habitants dormaient.

Les soldats israéliens sont allés jusqu'à filmer les maisons et les familles terrifiées. Ils ont causé la peur et la panique parmi la population, en particulier les enfants. Citizens Housing a signalé que 300 Palestiniens seraient expulsés leurs appartements.

Abu Ayyash a déclaré à PNN : "J'ai été surprise après que mon mari soit déjà parti au travail quand les Forces d'Occupation ont cerné la maison et se sont comportées violemment alors que mes enfants et moi dormions. Nous avons été consternés, effrayés. Certains soldats portaient les vêtements noirs des Forces Spéciales et des officiers des renseignements ont fait irruption dans la maison avec une caméra, en criant qu'ils allaient détruire notre maison."

La famille, dont l'ainé des enfants a 5 ans, ont déjà payé 18,000 Dinars Jordaniens pour la maison. Ils vivent au troisième étage du bâtiment dans un appartement de 135 mètres carré. Ils ont trois chambres.
Elle ajoute : "Nous travaillons jour et nuit pour payer cet appartement. Nous payons des acomptes. C'est une situation totalement injuste."


Mahmoud Srnedeh, 63 ans, a déboursé 4.000 dinars jordaniens depuis 4 ans après avoir payé sa maison un prix initial de 20.000 dinars jordaniens. Il est marié et a 5 enfants dont le plus jeune est âgé de 16 ans.
"J'ai été étonné par le danger que j'ai trouvé devant ma porte. Nous sommes allés avec l'avocat, Majid Ghnaim, pour prouver que j'étais propriétaire de la maison."


Un résidant du troisième étage, âgé de 50 ans, dit qu'il a acheté l'appartement pour 26.000 Dinars Jordaniens.
"Quand j'ai entendu le bruit, les coups contre les portes, et que j'ai vu les soldats demander mes papiers d'identité; c'était étrange. Ils ont filmé et n'ont pas pénétré dans la maison."
Ses enfants ont de 5 à 16 ans.


Une autre femme dans le bâtiment vivant au deuxième étage avec sept enfants a trouvé un avis d'expulsion sur la porte.
"Nous avons économisé pendant des années pour payer cette maison. Personne ne partira. Nous sommes déjà des réfugiés, où pouvons nous aller ?"

Les avocats soulignent les violations israéliennes des droits de l'homme, du droit international et des résolutions des Nations Unies, mais cela ne change pas la situation.


Source : http://english.pnn.ps/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

Maisa Abu Ghazaleh

Même date

4 avril 2007