Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1686 fois

Gaza -

Les Palestiniennes appellent à la réouverture des points de passage de Gaza

Par

22.10.2019 - De nombreuses Palestiniennes ont manifesté ce matin contre le point de passage d'Erez contrôlé par Israël dans la bande de Gaza assiégée, appelant à la levée du siège. Organisée par le Comité supérieur de la Grande marche du retour et de la Levée du siège de Gaza, la manifestation a mis en lumière la souffrance des femmes dans la bande de Gaza à la suite du siège israélien de Gaza qui dure depuis 12 ans.

Les Palestiniennes appellent à la réouverture des points de passage de Gaza

Manifestation des Palestiniens au passage d’Erez pour demander la levée du siège israélien, 22 octobre 2019. (Sauf indication, toutes les photos sont de Wafa Aludaini)
Huda Hassan, diplômée de l’Université et militante, a déclaré : « Entre 17.000 et 18.000 étudiants sortant chaque année de l’Université avec leur diplôme ne trouvent pas de travail. Même les secteurs de l'industrie et de la production, qui offraient plus de 120.000 emplois, n'en offrent plus que 7.000 », a-t-elle ajouté.

Le secteur de la construction est pratiquement stagnant en raison de l'impossibilité d'importer les matériaux nécessaires. La construction offrait quelque 70.000 emplois dans l'enclave.

La représentante du comité, Iktimal Hamad, a déclaré : « Les Palestiniennes sont les principales victimes du siège de Gaza. Elles sont mères, épouses, filles, professeurs, étudiantes, médecins et patientes. Elles souffrent de tous les aspects du blocus illégal. »

« Elles sont les épouses d'un mari assassiné et les mères d'un fils assassiné. Et pourtant, elles sont elles-mêmes une cible légitime pour les soldats israéliens, mais nous continuons à manifester et à défendre nos droits. »

La mère de Mohammad Mohaysin, âgé de neuf mois, à qui Israël a interdit d'accompagner son bébé malade lorsqu’il a dû aller en Cisjordanie occupée pour avoir accès à un traitement, a expliqué son amertume d'avoir été empêchée d'être à ses côtés. « Je ne suis pas la seule femme à ne pas pouvoir accompagner mon bébé, nous sommes très nombreuses. Pourtant, j'ai de la chance que mon enfant ait pu voyager et être soigné. Des milliers d'enfants ont été empêchés de voyager et des dizaines sont morts en attendant l'autorisation israélienne de traverser ce passage. »

Photo
A l’hôpital du Croissant Rouge palestinien d’Al-Khalil, Envar Irfaiyye « mère bénévole » depuis le 8 octobre, materne le bébé (site photo)


Mohammad est actuellement soigné à Hébron, en Cisjordanie occupée, à l’hôpital du Croissant rouge palestinien, où Envar Irfayyé s'occupe de lui depuis le 8 octobre.

« Sa mère m'appelle par vidéoconférence, puis on discute. Ils étaient très heureux de se voir, tous les membres de sa famille sont venus pendant la conversation pour le voir », a déclaré Envar.

Les manifestantes ont appelé la communauté internationale et les institutions de défense des droits de l'homme à défendre les droits des Palestiniens et à mettre fin au siège injuste de Gaza.

Photo

Photo

Photo

Photo

Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Wafa Aludaini

Même date

25 octobre 2019