Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3373 fois

Ramallah -

Les bureaux de Stop the Wall attaqués par l'armée israélienne

Par

8 mai 2012 - Ce matin à 1h30, dix jeeps des forces de l'occupation israélienne ont encerclé et lancé un raid contre les bureaux de Stop the Wall à Ramallah. Les soldats ont volé 2 ordinateurs portable, 3 disques durs et 10 cartes mémoire contenant des dossiers et des photos, ainsi que du matériel archivé relatif au travail que mène l'organisation en opposition au mur d'apartheid d'Israël et sur les attaques contre les droits palestiniens de l'homme que le mur et les colonies représentent. C'est une nouvelle attaque contre la société civile palestinienne et sa lutte contre l'oppression physique et psychologique, la confiscation des terres et la politique de nettoyage ethnique d'Israël.

Les bureaux de Stop the Wall attaqués par l'armée israélienne

Stop the Wall est une des organisations les plus impliquées dans la défense des droits de l'homme en Palestine, et a été à l'origine, depuis presque 10 ans, de campagnes de résistance civile contre le mur et en défense du droit palestinien à l'autodétermination. Les défenseurs des droits de l'homme sont internationalement reconnus comme des éléments essentiels dans le processus politique et leur répression ne fait que souligner davantage le refus israélien de parvenir à une paix juste.

Jamal Juma`, coordonnateur de la Campagne Stop the Wall, commente :

"Il n'est pas surprenant que les autorités israéliennes aient choisi ce moment pour amplifier leur répression contre le réseau populaire de résistance civile contre le mur et les colonies Stop the Wall, choisissant d'agir le jour même où la Haute cour israélienne a rejeté les appels des grévistes de la faim Bilal Diab et Tha'er Halahleh, emprisonnés sans inculpation et sans procès, les condamnant de fait à mort.

La détermination courageuse de plus de 2000 grévistes de la faim dans les geôles israéliennes souligne encore une fois le pouvoir de la résistance civile dans le cadre de la lutte palestinienne. Les gens descendent pratiquement tous les jours dans les rues pour protester en solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens, et le mécontentement à l'égard du processus diplomatique stérile et complètement bloqué est de plus en plus fort. En même temps, les autorités israéliennes ont annoncé en 2011 aux agences des Nations Unies que tout au long de 2012, elles déplaceraient systématiquement la population palestinienne de la zone C. Tandis que le déplacement est en cours dans la Vallée du Jourdain, les démolitions des maisons sont en hausse et la construction de colonies s'est accélérée, la population de Cisjordanie est toujours plus enfermée dans les cantons créés par le mur.

Le raid contre les bureaux de Stop the Wall est un message clair que les autorités israéliennes craignent qu'une action non violente d'envergure soit efficace contre leur politique. Israël se prépare à davantage de confrontation et de répression, montrant clairement qu'il n'est prêt à reconnaître aucun des droits reconnus internationalement pour lesquels lutte le peuple palestinien.
"

Photo
Raid des bureaux de Stop the Wall en février 2010


Ce n'est pas la première fois que Stop the Wall est la cible de la répression israélienne. En septembre 2009, le coordonnateur jeunesse a été arrêté et le coordonnateur de Stop the Wall, Jamal Juma", a été arrêté trois mois plus tard, en décembre 2009. Les autorités israéliennes ont été incapables de formuler la moindre accusation contre les deux hommes et après une campagne internationale soutenue, qui a vu l'implication active des missions diplomatiques en Palestine et des ministères des Affaires étrangères européens, ainsi que d'innombrables organisations pour les droits de l'homme, les deux activistes ont été libérés en janvier 2010.

Cette attaque fut suivie à peine un mois plus tard, le 8 février 2010, par un raid de l'armée israélienne et des rafles des défenseurs des droits de l'homme dans les villages qui protestent le plus activement contre le mur.

Photo
Jamal Juma'a


Source : Stop the Wall

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Incursions

Même auteur

Stop the Wall

Même date

9 mai 2012