Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1379 fois

Hébron -

Les communautés touchées par le poison parlent et marchent jusqu'à la colonie de Kiryat Arba

Par

Les bergers palestiniens de At-Tuwani et de Mufakara dont le bétail a été empoisonné, sont intervenus aujourd'hui lors d’une conférence de presse organisée par le gouverneur de Hebron et ont protesté devant le commissariat de police de la colonie de Kiryat Arba pour exiger une enquête.
Deux bergers ont été finalement autorisés à entrer dans le commissariat de police pour déposer des plaintes et présenter le poison à la police.

Dans une escalade récente des attaques continues des colons, les communautés autochtones de At-Tuwani et Mufakara des collines du sud de Hebron ont vu leur nourriture et leurs moyens de subsistance dévastés par les colons qui ont répandu du poison sur 50 dunums de terres où paissent leurs troupeaux.

Dans les villages d'environ 200 personnes chacun, tous dépendent économiquement de leur bétail. Aujourd’hui, 19 de leurs moutons sont morts et 76 sont très malades.

Une analyse du poison par l'université de Bir Zeit qui a été présentée à la conférence de presse a révélé que le poison était du Fluoroacetamide, qui est fortement toxique et soluble et que s'il est inhalé ou touché, il peut être nocif pour les humains.
Le poison peut endommager la terre s’il est dissous par la pluie.

Il s'agit d'une substance mortelle (50 mgs tue) et il reste dans la viande et le lait des moutons pendant des mois.

Il est interdit dans de nombreux pays et ne peut pas être utilisé en Israël sans permis de gouvernement.


En dépit des conséquences écologiques graves, les autorités israéliennes n'ont pas récupéré le poison et ont parfois menacé d'arrêter les Palestiniens et les internationaux s’ils tentaient de le ramasser.


Aussitôt après la conférence de presse, les adultes de At-Tuwani et de Mufakara soutenus par les internationaux du CPT et de l’Opération Colombe ont manifesté devant la colonie de Kiryat Arba.

Deux bergers ont été finalement autorisés à entrer dans le commissariat de police pour déposer des plaintes et présenter le poison à la police.

Une fois là, les 200 manifestants ont attendu devant les portes et les fils barbelés, et les enfants portaient des pancartes où l’on pouvait lire : "Ceux qui empoisonnent les champs, empoisonnent la paix" et "Nous avons besoin de lait, pas de poison."

Des groupes pacifistes internationaux tels que le Christian Peacemakers Team (CPT), l’Opération Colombe et le Mouvement International de Solidarité (ISM) étaient présents ainsi que les pacifistes israéliens de Ta'ayush.
Les journalistes et les photographes étaient également de service.

L’IDF est venu jusqu’aux portes, ont enlevé les affiches et ont autorisé seulement à 2 Palestiniens d'entrer. Deux bergers sont entrés pour déposer une plainte officielle et pour demander pourquoi aucune enquête n'avait été faite.

La semaine dernière, deux bergers ont été arrêtés sans qu’on leur dise quelles étaient les charges contre eux.

Aujourd'hui, Kiryat Arba a accepté de les libérer.

Au cours de ces deux derniers mois seulement, les bergers ont rapporté au moins vingt incidents dû à la violence des colons.

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Colonies

Même auteur

ISM

Même date

5 avril 2005