Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5207 fois

Jénine -

Les enfants d'Arna

Par

Sans voix. Silencieux. Je restais assis là, sans bouger, juste à regarder défiler sur l'écran le texte de remerciements et les noms des enfants d'Arna : Youssef, Nidal, Ashraf, Ala, Zakaria et les autres, un groupe d'enfants du camp de réfugiés de Jénine formant une petite troupe de théâtre

Les enfants d'Arna


Ala, assis sur les ruines de sa maison détruite par les Forces d’Occupation Israélienne, a grandi et est devenu un combattant, le leader des Brigades Al-Aqsa à Jénine.


Le film débute par un plan sur Arna, la mère de Juliano Mer. Elle est chauve à cause d'un cancer. Couverte d'un keffieh, elle crie aux Palestiniens circulant en voiture qu'ils peuvent franchir un barrage militaire israélien tout proche d'ici.

Arna Mer est originaire d'une famille sioniste. En 1948, elle a servi dans la Palmach. Elle est devenue membre du Parti Communiste et s'est mariée à Saliba Khamis, un Palestinien de Nazareth. Durant la première intifada, Arna s'est rendue à Jénine et a établi un système d'éducation alternative après que les forces d'occupation aient fermé les écoles.

A travers son dévouement pour les enfants, Arna Mer Khamis joua un rôle important dans la communauté de Jénine. La troupe théâtrale qu'elle démarra, fit appel à des enfants du camp de Jénine, les aidant à exprimer leurs frustrations quotidiennes, leur colère, leur amertume et leur peur.

Juliano, le fils d'Arna, réalisateur de ce film, était aussi l'un des animateurs du théâtre de Jénine. Toutes ces années, de 1989 à 1996, Juliano utilisait sa caméra pour filmer les répétitions et les représentations des pièces. Arna Mer Khamis fut récompensée pour son travail par le Right Livelihood Award, un Prix Nobel alternatif attribué par le parlement suédois. Grâce aux 50 000 $ de récompense, elle monta un petit théâtre dans le camp de réfugiés.

Le film montre Nidal, le plus jeune, son frère Youssef et leur meilleur ami Ashraf, "le petit avec un grand sourire". Ils s'amusent, interprètent leur rôle et rient.

Il y a aussi leur ami et voisin Ala. Il a 9 ans, assis sur une pile de gravats, il a été témoin de la destruction de sa maison. Les soldats israéliens ont écrasé l'immeuble provoquant l'effondrement de la maison voisine. Ashraf et Ala ont assisté à la destruction de leur maison respective.

En faisant du théâtre, ils essayent d'affronter leurs souvenirs du camp et la réalité quotidienne.

Plus tard, Juliano est revenu à Jénine. La première fois avec sa mère qui souffrait d'un cancer et qui voulait s'offrir une dernière visite au camp. Après qu'elle se soit éteinte et des années après que le théâtre ait fermé ses portes, Juliano remonte " les enfants d'Arna ".

Cette fois ci, cela se passa quelques jours après que l'armée israélienne ait envahi Jénine le 3 avril 2002, tuant plus de 50 Palestiniens et détruisant des centaines de maisons.

Juliano apprit la mort de Youssef et Nidal. Ils avaient rejoint le Jihad Islamic. Le 27 octobre 2001, ils parcoururent le centre de Hadera dans leur Mitsubishi rouge et dirigèrent leurs rafales de M16 tout le long de la rue, tuant quatre israéliennes. L'armée, toute proche, ouvrit le feu et les tuèrent à leur tour. Le film nous les montre dans un message vidéo. Youssef avait 22 ans, Nidal 23 ans. Ils se tiennent devant la photo d'une fillette palestinienne de 10 ans, Reham Wared, assassinée la semaine précédente.

Youssef témoigne du meurtre de Reham. Elle se cachait avec ses camarades dans une salle de classe quand un char israélien tira un obus sur l'école primaire Ibrahimiya. Elle fut touchée. Youssef fut le seul qui rentra dans la classe et l'emporta à l'extérieur. Sur le chemin de l'hôpital, Reham, la fillette de 10 ans mourut dans ses bras.

Juliano apprit aussi la mort d'Ashraf durant la bataille de Jenin en avril 2002. Il commandait un groupe de résistance dans le camp. Ala, devenu un chef des Brigades d'Al Aqsa, se trouvait avec Ashraf avant qu'il soit tué. Zakaria, qui jouait aussi dans la troupe de théâtre, a rejoint le groupe de résistance qu'Ala dirigeait.

Avec du recul, Juliano, le fils d'Arna, actuellement un des acteurs importants de la région, se retourne sur ces années passées à Jénine. Il essaye de comprendre les choix faits par les enfants qu'il aima et avec qui il travailla. Huit ans déjà depuis la fermeture du théâtre et la vie semble figée. Jonglant entre les diverses périodes du soulèvement et les âges différents des enfants d'Arna, le film nous montre les gamins en train de jouer, dont l'image se confond avec celle sur une affiche murale d'un même garçon tenant un M16 annonçant son martyre.

Le film montre un enfant, un des enfants d'Arna, Ala assis sur les décombres de sa maison démolie par les forces d'occupation israéliennes, devenant à l'âge adulte un combattant, commandant les Brigades d'Al Aqsa à Jénine.

Le 26 novembre 2002, deux semaines après la naissance de son fils, Ala était tué dans une explosion. Bien qu'ils aient nié formellement toute implication, des sources de sécurité israéliennes confirmèrent que ce meurtre était "un assassinat ciblé".
Alternant entre le passé et le présent grâce à un excellent montage, le film révèle la tragédie et l'horreur de vies happées par les circonstances de l'occupation israélienne.

Sans voix. Silencieux. Immobile.
Je demeure assis, regardant défiler sur l'écran les noms des enfants d'Arna : Youssef, Nidal, Ashraf, Ala et Zakaria.



Des cinq enfants dont il est question dans le texte d'Arjan, seul Zakaria est en vie. Il est devenu Commandant des Brigades d'Al Aqsa pour la région de Jénine.
Son histoire est relatée dans deux articles/interviews remarquables de Gideon Levy traduits et publiés sur le site de solidarité-palestine ci dessous.

http://www.solidarite-palestine.org/rdp-pal-030621-1.html

http://www.solidarite-palestine.org/rdp-pal-031214-1.html

pour des infos sur Arna Mer : http://www.arna.info/Arna/

Source : http://electronicintifada.net/

Traduction : Eric Colonna

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Enfants

Même auteur

Arjan El Fassed

Même date

11 décembre 2003