Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2231 fois

Gaza -

Les fermetures israéliennes empêchent l'importation d'aide et de ciment dans Gaza

Par

Les agences d'aide sont de plus en plus en colère à cause des difficultés pour faire entrer les approvisionnements humanitaires dans la Bande de Gaza.

« Pour que nous avancions dans les réhabilitations et les réparations, nous devons faire entrer des matériaux de construction dans Gaza, » a dit au téléphone Christopher Gunness, un porte-parole de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). « Deux cent vingt et une écoles pour 200 000 enfants seulement ont 40% de leurs livres parce que nous ne pouvons pas faire entrer du papier et de la colle dans Gaza. »

Environ 93 millions de dollars de projets de construction de l'UNRWA ont été mis en suspens dès avant que l'opération militaire israélienne débute à Gaza en décembre dernier à cause du manque de ciment, a dit Gunness.

L'offensive militaire israélienne sur la Bande a commencé le 27 décembre 2008 avec des bombardements aériens et s'est combinée avec un assaut terrestre commençant le 3 janvier. Israël a déclaré un cessez-le-feu unilatéral le 18 janvier. Hamas a déclaré son propre cessez-le-feu plus tard. En plus, 1300 personnes à Gaza ont été tuées et plus de 5300 ont été blessées durant cette période, selon le ministère de la santé de Gaza.

Plus de 21 000 maisons ont été détruites ou sévèrement endommagées tandis que les équipements sanitaires, les écoles, les installations électriques, d'eau et sanitaires, ainsi que la production agricole et économique ont été détruits ou sérieusement endommagés, selon l'ONU.

Le résultat a été une crise humanitaire dans la Bande, où les produits essentiels tels que les matériaux de construction, les tuyaux , les fils électriques, les transformateurs et les pièces détachées manquent.

« Nous avons eu des difficultés pour faire entrer nos fournitures scolaires, telles que le papier, » a dit Marixie Mercato, une porte parole de l'UNICEF à IRIN depuis Jérusalem. « Ce ne sont pas des produits problématiques, » a-t-il ajouté, en faisant référence aux restrictions israéliennes sur les produits entrant dans la Bande qui ont des implications de sécurité.

Plusieurs agences de l'ONU et d'autres organisations d'aide disent que les autorités israéliennes ont une liste confidentielle de produits interdits d'entrée à Gaza. Certains produits, tels que le ciment et le papier, sont couramment interdits d'entrée. D'autres produits sont sur une liste prioritaire pour l'entrée.

« Le gouvernement d'Israël a une liste prioritaire de produits autorisés à entrer [dans Gaza], » a dit à IRIN l'administratrice de CARE Juliette Seibold par téléphone à Jérusalem. «[ Mais] les gens attendent des résultats politiques avant que nous ayons l'autorisation d'entrer. »

Seulement deux membres de l'équipe de CARE ont été autorisés à Gaza depuis le 2 novembre, a dit Seibold.

Le colonel Nir Press, chef de la Coordination israélienne et de l'Administration de liaison pour Gaza, a dit qu'Israël craignait que certains produits soient utilisés pour des activités terroristes si leur entrée était autorisée.

Appel à donations urgent de l'ONU

Un appel à donations urgent de l'ONU pour 613 millions de dollars, lancé le 2 février à Genève pour répondre aux besoins humanitaires urgents des palestiniens dans la Bande de Gaza, affirme qu'un mouvement libre et soutenu des fournitures humanitaires et du personnel à travers les points de passage de Gaza est crucial pour la mise en œuvre de la réponse.

« Sans pression politique pour améliorer l'accès, le financement ne réussira pas, » a dit le directeur de l'Oxfam John Prideaux-Brune à IRIN par téléphone.

Après avoir visité la région, le secrétaire Général de l'ONU Ban Ki-Moon et le Coordinateur des secours d'urgence de l'ONU John Holmes ont appelé à ce que les points de passage de la frontière de Gaza soient ouverts pour permettre à l'aide humanitaire et aux travailleurs de l'assistance d'accéder à la Bande. Ils ont aussi appelé à ce que les besoins humanitaires urgents de la population soient séparés du conflit politique.

Source : Electronic Initifada

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Electronic Intifada

Même date

10 février 2009