Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1992 fois

Naplouse -

Les habitants du camp d’Al-Ain gardent la tête haute malgré l’invasion israélienne dévastatrice

Par

Il a l’air d’une zone frappée par un séisme, ce camp de réfugiés palestiniens d’Al-Ain, après soixante-douze heures d’invasion de l'armée d'occupation israélienne. En effet, dans ce tout petit camp, en surface comme en nombre d’habitants, tout a été dévasté, habitats comme hommes. Mais dans les regards et les paroles des gens, les délégations et les équipes journalistiques venant constater les dégâts ne trouvent que l’expression de la résistance et de la dignité…

Les habitants du camp d’Al-Ain gardent la tête haute malgré l’invasion israélienne dévastatrice


Photo ISM : L'immeuble de la famille Mabrouk démoli dans le camp de réfugiés d'Ein Beit Ilma à Naplouse

La pierre oui, l’homme non !

La ruine de l’immeuble d’ Abou Nasser reste un témoin probant de la dévastation laissée par l’invasion israélienne ayant transformé quatre-vingt-dix personnes, en majorité des enfants, en sans-abri. Assise sur la ruine, une dame âgée loue Allah (le Tout Puissant) Qui "a préservé les hommes, contre les pierres [qui sont tombées en ruines]".

Une habitante du camp dit que la famille Mabrouk avait déjà donné deux martyrs, en plus de sept captifs, encore enfermés dans les prisons de l’occupation israélienne. Les autorités de l’occupation ont mis la main sur Majdi, un autre membre de la même famille.

Bouclier humain

L’histoire du vieillard Hossein Saïd, pris par les envahisseurs comme un bouclier humain, est racontée par plusieurs témoins oculaires. Ni son âge, dépassant les soixante-dix ans, ni son état de santé déplorable ont pu fléchir ces soldats qui voulaient avancer dans le camp à tout prix…

Quant à Hanaa Abou Sarir, dame d’une trentaine d’année, elle raconte comment les soldats israéliens l’ont fourrée, ainsi que toute sa famille, dans un coin d’un tout petit mètre carré pour une période interminable de neuf heures durant. Une vingtaine de soldats et un chien policier les gardaient ! D’autres soldats tiraient en direction de maisons voisines !

Une autre femme palestinienne raconte une scène semblable et comment elle a pu téléphoner, en cachette, des presses locales pour les informer de leur situation et pour leur demander d’envoyer une ambulance pour son père malade du cœur.

Chef d’Al-Qassam

Nihad Rachid Choqérat, 34 ans, a été arrêté par les forces de l’occupation israélienne. Elles l’accusent d’être le chef des brigades du martyr Ezzidine Al-Qassam, branche militaire du mouvement de la résistance islamique Hamas, dans le camp d’Al-Ain.

Choqérat a déjà passé plusieurs années dans les prisons de l’occupation israélienne. Et la maison de sa famille avait déjà été détruite, il y a trois années de cela.

La dévastation de la maison de Jad Hamidan, recherché par les Israéliens, n’était pas inférieure à celle des autres maisons du camp. On a vu des enfants qui cherchaient leurs jouets et leurs effets personnels dans les ruines de leurs maisons !

Quelles scènes !

Les journalistes qui avaient pu rester pendant les soixante-douze heures d’invasion, dont le photographe Abdou Al-Rahim Qwissini, sont témoins de la façon dure et inhumaine avec laquelle les soldats ont traité tout le monde, même les équipes médicales.

Adnan Barkan confirme que tous les contenus de sa maison, surtout les meubles, ont été saccagés. Tous les vêtements ont été jetés par terre. C’est aussi le cas de ses voisins.

Quant au docteur Ghassan Hamdan, directeur des Comités de secours médical du département de Naplouse, qui a visité le camp quelques heures seulement après la retraite des envahisseurs, il s’étonne du moral si fort montré par les habitants, en dépit de la scène de ruines. Pour lui, c’est déjà une victoire contre cette armée qui rentre dans le camp en prétendant trouver des recherchés, mais qui pratique des actions de vengeance. Quelle armée moderne !

Un camp, un mur

Dans le camp d’Al-Ain, la destruction était la malchance de tout le monde. Quarante neuf personnes ont été arrêtées.

Deux autres sont tombées en martyre : Adib Dalim Al-Damouni, 38 ans, et Muhammed Khaled, 17 ans.

En dépit de la scène de saccage, des milliers de Palestiniens venant de partout ont participé dans le cortège des deux martyrs vers leur dernière demeure.

Il est vrai que l’invasion qui avait duré soixante-douze heures s’est déjà terminée, mais les actions héroïques de combattants du camp resteront dans l’esprit général palestinien pour toujours.

C’est ce que voulait dire le communiqué des brigades d’Al-Qassam en confirmant que le camp d’Al-Ain reste un rocher sur lequel se brisent les crânes des envahisseurs.

Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Résistances

Même auteur

Palestine Info

Même date

27 septembre 2007