Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2285 fois

Qalqilia -

Les jeunes palestiniens soutiennent les tirs de roquettes de Nasrallah

Par

Dans la culture de la jeunesse palestinienne maniaque du portable, la photo d’Hassan Nasrallah a remplacé celle de Nancy Ajaram et de Amr Diab, comme fond d’écran favori.
Le Secrétaire Général du Hezbollah, le mouvement de la résistance libanaise, inspire la jeune génération de Palestiniens par son refus de l’occupation et sa détermination à combattre jusqu’à ce que les droits du peuple soient reconnus.

Les jeunes palestiniens soutiennent les tirs de roquettes de Nasrallah

Un homme de 50 ans habitant Qalqilyia, dans le nord-ouest de la Cisjordanie , a dit à PNN : « J’ai vu de nombreux portables, parmi les jeunes, qui avaient la photo de Nasrallah. Les soldats israéliens ont même arrêté un jeune, devant moi, après avoir détruit son portable, pour le punir à cause de la photo. »

Il ajoute : « Les images d’écran des portables, par le passé, étaient celles d’artistes et d’animateurs, ou de chanteurs ou chanteuses. Elles sont maintenant remplacées par les photos de leaders importants, pour illustrer respect et soutien. »


Même les sonneries ont changé. Maintenant on entend des chansons sur Nasrallah, au lieu des chansons d’amour d’Elisa.

Les voitures portent des drapeaux libanais à côté des drapeaux palestiniens, et la musique qui en sort est celle de chansons libanaises.

Au cours des nombreuses manifestations palestiniennes non violentes, l’image de Nasrallah est brandie aussi haut que celle de feu le Président Arafat. « C’est une démonstration de dignité, pour honorer le combat du Hezbollah contre l’occupation, aux côtés de l’Intifada palestinienne », dit l’habitant de Qalqilyia.

Et bien que deux palestiniens aient été accidentellement tués par un projectile du Hezbollah au nord du territoire israélien, le soutien à Nasrallah lui-même n’a pas faibli. « Il nous remonte le moral et préserve notre dignité. »


Mohammad Mana’a, 25 ans, et Baha Fayyad Mana’a, 30 ans, sont morts tous les deux lorsqu’une roquette a touché leur maison, à l’intérieur des frontières de 1948, selon l’Agence Reuters.

Les Arabes et les Juifs sont sous le feu, car des centaines de Palestiniens sont restés dans leurs villes et villages après 1948. Mais ceci ne change rien aux perspectives de la plupart des Palestiniens, qui soutiennent entièrement les tirs libanais contre les forces israéliennes.

Toutefois, les tensions entre la minorité palestinienne et les juifs israéliens dans les frontières de 1948 ont augmenté depuis le début de la guerre contre le Liban le 12 juillet.

Les Palestiniens à l’intérieur des frontières décrétées par Israël en 1948 représentent environ 1/5ème de la population de l’Etat israélien, selon Atta Allah, directeur de l’Association pour la Culture Arabe à Haïfa. La ville est située au bord de la mer, au nord de Tel Aviv. Il dit que bien qu’ils soient exposés aux tirs, la popularité du Hezbollah parmi les Palestiniens de cette ville est montée en flèche.

Allah déclare : « C’est une des premières fois que le sentiment de dignité est rendu au peuple. Depuis 1948, ils vivent sous la loi israélienne et voir un groupe qui résiste activement et avec détermination leur redonne un sens de l’honneur perdu au cours des années. »

Les sondages d’opinion indiquent que 80% des israéliens soutiennent les attaques sur le Liban, qui ont coûté la vie à 1.000 libanais, dont la plupart étaient des civils, selon les statistiques officielles libanaises. Il n’y a eu que 94 israéliens tués. Et le soutien à la guerre contre le Liban, parmi les Palestiniens titulaires de cartes d’identité israélienne, est inexistant.

Les relations entre les Juifs et les Palestiniens en Israël ont toujours été tendues, mais maintenant, le traitement discriminatoire contre les Arabes est bien plus important, même si l’Etat d’Israël le nie.

Beaucoup d’Israéliens pensent que les députés palestiniens à la Knesset israélienne devraient être privés de leur titre s’ils soutiennent le Hezbollah.

D’autres membres sont accusés de conspiration avec la résistance libanaise. Et bien que de telles allégations aient été portées contre des députés palestiniens au Parlement israélien par le passé à cause de leur sympathie pour les Palestiniens de Cisjordanie , de Jérusalem Est et de la Bande de Gaza, la situation au Liban semble avoir apporté un plus grand sentiment d’outrage parmi les Israéliens qui veulent les voir éjectés.

Généralement, la culture de la jeunesse donne le ton dans la plupart des sociétés ; les manifestations de soutien à Nasrallah ne sont pas près de faiblir. Et, comme le chantent Les Who : « Les gamins ont raison. ».

Source : PNN

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Résistances

Même auteur

Mustafa Sabri

Même date

9 août 2006