Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3736 fois

Hébron -

Les soldats de l'occupation détiennent un enfant de 5 ans à Hébron/Al-Khalil (vidéos)

Par

Le 9 juillet dans l'après-midi, des soldats israéliens ont arrêté et détenu un garçon de 5 ans avec son père dans leur base militaire. Après avoir menotté et bandé les yeux du père, ils les ont transférés tous les deux au checkpoint qui sépare les zones sous contrôle palestinien et israélien d'Hébron/Khalil - le checkpoint 56 - pour les interroger en attendant de les remettre au Bureau de Coordination de District (DCO), qui assure la liaison avec l'Autorité palestinienne.

Les soldats de l'occupation détiennent un enfant de 5 ans à Hébron/Al-Khalil (vidéos)

Photo ISM
Selon B'Tselem, mardi 9 juillet vers 15h30, sept soldats et un officier ont détenu Wadi' Maswadeh, qui a 5 ans et 9 mois à côté du checkpoint 'Abed, près de la Tombe des Patriarches à Hébron, après qu'il ait jeté une pierre. Manal al-Ja'bari, enquêtrice de terrain pour B'Tselem, était présente sur les lieux et elle a pu filmer toute la scène. Après que les gens du quartier se soient rassemblés pour intervenir, les soldats ont fait monter l'enfant en pleurs dans une jeep, avec un autre Palestinien, et l'ont emmené chez lui.


Vidéo Manal al-Ja'bari

Une fois au domicile de Wadi', l'officier a informé sa mère qu'il avait l'intention de le remettre à la police palestinienne. La mère a refusé de les laisser emmener l'enfant avant le retour de son père, Karam Maswadeh, à la maison. Une demi-heure après le début de la détention de Wadi', Karam est arrivé. L'officier l'a informé qu'il arrêtait son fils pour le transférer à la police palestinienne. Wadi' avait passé tout ce temps caché derrière une pile de matelas, dans la maison, et en pleurs. Lers parents ont clairement expliqué à l'officier que l'enfant n'avait que 5 ans, mais l'officier a insisté pour l'emmener au DCO (District Coordination Office - Bureau de Coordination de District) et les a menacés, disant que le père serait arrêté s'ils n'obéissaient pas aux ordres. Les soldats sont alors sortis de la maison avec Karam et son fils et ils ont parcouru à pied la Rue Shuhada jusqu'à la base militaire.


Vidéo Manal al-Ja'bari

Wadi' et son père ont donc été emmenés à la base militaire où ils ont été détenus pendant une demi-heure. Ensuite, les soldats ont menotté Karam et lui ont bandé les yeux et l'ont emmené à pied, avec son fils jusqu'au checkpoint 56 où les soldats les ont déténus à nouveau pendant 30 minutes. A ce moment là, un lieutenant-colonel est arrivé et Karam, qui parle hébreu, a compris qu'il était l'officier israélien de coordination du DCO. L'officier a questionné Wadi' et lui a demandé pourquoi il avait jeté des pierres. Il a également réprimandé les soldats pour avoir arrêté le père et le fils en présence des caméras, leur reprochant de "nuire à notre image publique". L'officier a expliqué aux soldats que quand des personnes sont détenues en présence de caméras, elles doivent être "bien traitées". Un des soldats a alors détaché les mains du père, lui a retiré le bandeau et lui a donné de l'eau. Quelques minutes après, un officier palestinien du DCO et plusieurs policiers palestiniens sont arrivés. Les soldats leur ont remis Karam et Wadi's Maswadeh, qui ont été emmenés au poste de police palestinien, où ils ont été brièvement interrogés puis relâchés.

La deuxième partie de l'incident, documentée par 'Imad Abu-Shamsiyeh, bénévole pour B'Tselem :


Le père et le fils détenus au checkpoint :


L'officier arrive :




Transfert à la police palestinienne


Dans un courrier adressé au conseiller juridique de "Judée et Samarie", la directrice de B'Tselem Jessica Montell déclare : "La vidéo montre clairement que ce ne fut pas une erreur commise par un soldat, mais au contraire, et ce qui nous alarme, une procédure qui a été considérée comme normale par tous les militaires impliqués, y compris les officiers. Ce qui est particulièrement perturbant, c'est le fait qu'apparemment, aucun des soldats n'a pensé, à aucun moment, que l'incident était problématique : ni terroriser un petit garçon de 5 ans, ni le menacer, ainsi que ses parents, de le remettre à la police palestinienne, ni menacer le père d'arrestation sans aucun fondement légal, ni menotter le père et lui bander les yeux devant son fils."



Sources : Palsolidarity, B'Tselem


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Enfants

Même auteur

ISM-France

Même date

12 juillet 2013