Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5293 fois

Jérusalem -

Les soldats israéliens utilisent un adolescent palestinien menotté comme bouclier humain alors qu’ils tirent sur des manifestants (vidéo)

Par

Vendredi, les soldats israéliens ont utilisé un adolescent palestinien menotté comme bouclier humain alors qu’ils tiraient sur des manifestants dans le village d’Abu Dis, en Cisjordanie occupée. La scène a été capturée et filmée par Huthifa Jamous, journaliste indépendant, qui a posté la vidéo sur sa page page Facebook.

Les soldats israéliens utilisent un adolescent palestinien menotté comme bouclier humain alors qu’ils tirent sur des manifestants (vidéo)

Jamous a expliqué par téléphone à The Electronic Intifada que l’incident avait eu lieu pendant une manifestation organisée en solidarité avec le gréviste de la faim Samer Issawi, dans ce village qui est adjacent à Jérusalem occupée.

Selon le Jerusalem Media Center, les forces de l’occupation israélienne ont ouvert le feu sur les manifestants, faisant usage de gaz lacrymogènes et de balles caoutchouc acier, et les jeunes ont riposté en jetant des pierres et des bouteilles vides.



Dans la vidéo, on peut voir un groupe de soldats israéliens aller chercher un jeune Palestinien, Muhammad R., âgé de 17 ans, l’extirper de l’arrière d’un véhicule blindé, puis le forcer à marcher avec eux dans la rue. Le jeune s’avère avoir les mains liées et ses mains menottées sont maintenues au-dessus de sa tête par un soldat israélien. Tandis que les soldats forcent l’adolescent à descendre la rue en le tenant devant eux, trois soldats relèvent leurs armes et les pointent, apparemment sur des manifestants situés hors-champ. Puis les soldats s’arrêtent, et tout en exposant délibérément l’adolescent, tirent deux salves en direction des manifestants. Une autre vidéo postée par Jamous montre des jeunes en train de défendre le village contre les forces de l’occupation israélienne, avec des pierres.

Utilisation de boucliers humains : un crime de guerre israélien banal

Le fait d’utiliser n’importe quelle personne comme bouclier humain, et spécialement un prisonnier, est un crime de guerre grave ; mais comme l’indique B’Tselem, les forces de l’occupation israélienne ont une longue histoire faite d’implications dans cette pratique barbare.

En février, "Defence for Children International – section Palestine" a rapporté un autre cas où des soldats israéliens ont arrêté et utilisé un jeune garçon âgé de 9 ans, Mustafa Wahdan, comme bouclier humain, lors d’une manifestation près de la prison d’Ofer où sont détenus de nombreux prisonniers politiques.

Du fait de la quasi-totale impunité dont bénéficient les soldats israéliens pour leurs crimes contre les Palestiniens, il est très rare qu’on leur demande des comptes. Dans un de ces très rares cas où une action a pu être engagée, deux soldats ont été jugés pour avoir utilisé Majid Rabah, âgé de 9 ans à l’époque des faits, comme bouclier humain lors de l’invasion de Gaza par Israël, en 2008-2009. Les soldats ont été déclarés coupables, mais ont écopé de peines symboliques.

Source : Electronic Intifada

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Enfants

Même date

20 avril 2013