Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1930 fois

Salfit -

Maisa’, une enfant qui grandit emprisonnée derrière le mur d'annexion

Par

Une enfance en Palestine n'est pas la même que dans le reste du monde ; les enfants de Palestine ne profitent pas de leur enfance, ils sont confrontés à la mort lente, aux attaques de l'armée et des colons israéliens, à une occupation brutale qui n'a pas pitié des enfants, et ne permet à personne d'avoir pitié d'eux.

Maisa’, une enfant qui grandit emprisonnée derrière le mur d'annexion

Masia’, une enfant à l'histoire sans précédent

Masia’ Hani Omar, 11 ans, du village de Masha, à l'ouest du district de Salfit et au sud de Naplouse et de Qalqilia. Son histoire unique ne ressemble à aucune autre dans l'histoire de l'humanité. Elle vit avec sa famille dans une maison totalement encerclée par le mur d'annexion, des barbelés, des grilles de fer, et par-dessus tout, des soldats, des véhicules blindés et des colons armés.
Al Sahl, pour Press and Media, l'a rencontrée chez elle, derrière le mur.

Elle raconte que depuis que l'occupation a commence la construction du mur, elle et sa famille ont été complètement isolés de leur propre ville, Masha. Les soldats ont aussi installé une grille de fils de fer barbelés qui sépare sa famille d'une colonie illégale voisine de leur maison.

Les soldats ont également installé des routes militaires, d'énormes blocs de béton et de hautes grilles au nord et au sud de leur maison, qui est devenu une prison.

Une enfance de la peur et de l'horreur

"La nuit, je me réveille en hurlant, je fais sans arrêt des cauchemars où les colons nous attaquent, jettent des pierres sur notre maison ; quand je crie, mes frères se réveillent et se mettent eux aussi à hurler et à pleurer, nous vivons dans l'horreur, nous voulons vivre une vie normale", dit-elle.

Elle ajoute qu'elle a toujours peur de rester seule chez elle, mais elle dit aussi qu'il n'y a pas d'autre choix parce que les soldats et les colons contrôlent lorsque la porte du mur est ouverte, et lorsqu'elle est fermée.

"Nous sommes isolés de notre village, nous devons faire quatre kilomètres pour aller à l'école, et nous ne pouvons pas utiliser les transports en commun à cause de notre total isolement", dit Masia'.

Masia n'a pas d'amis

"J'ai peur des Juifs, "les soldats et les colons". Mes camarades d'école refusent de venir chez moi parce qu'elles ont peur, elles aussi, des soldats qui sont sans arrêt autour de notre maison."

"Une fois, j'ai invité mes camarades à venir, mais elles ont toutes refusé, elles ont dit qu'elles avaient peur, peur des soldats et des colons ; quelle faute ai-je commis ? Pourquoi ne puis-je pas jouer comme tous les autres enfants ? Pourquoi ne puis-je pas avoir une vie normale ?"

Un jour que Maisa' jouaient avec ses frères près de la maison, dans une rue adjacente au mur, ils ont dû s'arrêter parce qu'un véhicule militaire blindé prenait la même rue. Les soldats ont juste ouvert la grille pour faire passer leur véhicule, personne ne s'est préoccupé que des enfants jouaient.

Un crime de guerre

"Je vis dans la crainte chaque fois que j'entre ou que je quitte la maison, il y a des soldats autour de nous, les colons attaquent systématiquement notre maison et nous jettent des pierres. Ils nous insultent, ils n'arrêtent pas de nous menacer de nous attaquer et de nous expulser de notre maison, nous n'avons rien pour nous protéger."

Elle dit que les groupes pour les droits de l'homme devraient venir observer la situation de près, elle leur demande de venir voir ce que fait l'occupation.

"Où est la cour internationale ? Où sont les Nations Unies ? Qui nous sauvera, moi et ma famille, de cette torture continue ? De cet enfer ? Ce qui nous arrive est un crime de guerre. Quand le monde verra-t-il ça ?!"

Source : IMEMC

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Le Mur

Même date

22 décembre 2008