Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2072 fois

Beit Furik -

Manifestation au checkpoint de Beit Furik pour demander son retrait

Par

Le samedi 15 mars à 10h du matin, une cinquantaine de Palestiniens et d’internationaux se sont rassemblés devant le checkpoint de Beit Furik, près de Naplouse, dans une manifestation organisée par la municipalité de Beit Furik pour protester contre le checkpoint.

Manifestation au checkpoint de Beit Furik pour demander son retrait


Photo ISM : Les habitants de Beit Furik réclament le retrait du checkpoint et la fin de l'occupation

Des internationaux et des habitants de Naplouse s’étaient joints aux villageois de Beit Furik et de Beit Dajan dans leur marche en direction du checkpoint - l'un des sept qui entoure la ville de Naplouse, séparant les villages voisins de la ville.

Les manifestants ont demandé le retrait du checkpoint qui n’est ouvert que de 6h du matin à 21h chaque jour, et seules les ambulances sont autorisées à le franchir après 21h.

Seuls les habitants de Beit Furik et de Beit Dajan sont autorisés à le franchir, les visites des familles ou des amis dans le village sont interdites. Le maire de Beit Furik, Abou Hakeem, a expliqué que souvent, les soldats empêchent les gens de franchir le checkpoint, même s’ils ont besoin de soins médicaux à l’extérieur.

Les manifestants ont été rapidement confrontés aux soldats israéliens, qui leur ont ordonnés de s’éloigner du checkpoint et de cesser de filmer la manifestation. Puis ils ont fermé en checkpoint en refusant de laisser quiconque passer. Les manifestants sont restés là pendant plus d'une heure, tandis que des soldats brandissaient leurs armes et le gaz lacrymogène de façon menaçante bien qu’ils n’étaient qu’à un mètre des manifestants.

Après de longues négociations menées par le maire de Beit Furik et un représentant de Beit Dajan, le commandant des soldats israéliens a annoncé que les manifestants qui désiraient franchir le checkpoint étaient autorisés à le faire, et a réouvert le checkpoint à la file de piétions et de voitures qui attendaient.

Le checkpoint de Beit Furik pose d’énormes problèmes aux habitants de Beit Furik et de Beit Dajan, et il les empêche souvent de se rendre à leur travail et à l'université : les étudiants en souffrent particulièrement pendant les périodes d'examen, et les villageois qui ne peuvent pas transporter leurs marchandises et doivent payer un coût énorme pour se rendre à Naplouse sont touchés de plein fouet par une crise économique.

Cela est particulièrement vrai pour les habitants de Beit Dajan dont la principale route en direction de Naplouse a été fermée par les Forces d’Occupation Israélienne en 2000, ce qui double la distance du trajet pour se rendre à Naplouse.

La manifestation pacifique demandait non seulement le retrait du checkpoint, mais également la fin de l'occupation israélienne, qui a installé des checkpoints dans toute la Cisjordanie .

Les manifestants portaient également des banderoles demandant la fin au siège de Gaza, et protestaient contre les récentes attaques de l'armée israélienne qui a tué plus de 100 personnes, dont 25 enfants et a blessé plus de 200 Palestiniens.

Cette manifestation marque la première d'une série de manifestations contre le checkpoint et pour demander son retrait..

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Beit Furik

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

ISM

Même date

17 mars 2008