Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1524 fois

Naplouse -

Manifestation contre la pauvreté à Naplouse

Par

Jeudi 19 juin, environ 200 habitants de Naplouse sont descendus dans les rues pour demander à l'Autorité Palestinienne d'agir pour améliorer la souffrance des gens pauvres de la ville. A l'appel des partis de gauche – PPP, FPLP et FDLP -, les habitants ont défilé à travers la ville, chantant : "Abbas et Fayyad, le peuple veut du pain et la paix !".

Les manifestants ont appelé l'Autorité Palestinienne (AP) à subventionner les produits alimentaires de base comme le pain et l'huile pour les pauvres de Naplouse, où, selon l'administration locale, il y a plus 70% de chômeurs, et 70% des familles vivent sous le seuil de pauvreté. Les manifestants ont aussi demandé que l'AP subventionne l'essence, dont le coût élevé, à 6 shekels le litre (1,15€), est inabordable pour beaucoup, ainsi que l'eau.

Alors que la manifestation était focalisée sur la responsabilité de l'Autorité Palestinienne à s'occuper du peuple de Cisjordanie , il est clair que la première cause de la pauvreté galopante et du chômage à Naplouse est l'occupation elle-même.

Naplouse, qui fut, il y a longtemps, le centre commercial de Palestine, est en pleine récession économique. Encerclée par des checkpoints et des barrages routiers, les entreprises ont fuit la ville jadis prospère à cause des difficultés de commercer dans une cité assiégée. Les fermiers palestiniens se plaignent régulièrement de l'impossibilité d'amener leurs produits aux marchés de Naplouse à cause des checkpoints – au moment où leurs camionnettes sont autorisées à entrer, le produit est déjà invendable. Alors que les offres d'emploi sont extrêmement limitées dans la ville elle-même, le coût pour que les travailleurs aillent dans d'autres villes, comme Ramallah, à la recherche d'un emploi est aussi prohibitif, avec un trajet qui coûte au minimum 26 shekels (5 €) par jour, dû en grande partie au prix de l'essence – qui est maintenu artificiellement élévé à cause des taxes levées par le gouvernement israélien.

Les habitants de Naplouse ne sont pas seuls à souffrir – on estime que dans toute la Cisjordanie et à Gaza, le revenu moyen par jour est de 0,2$ (0,13€).

Alors que le siège sur Gaza a mis en lumière le sort tragique auquel les Gazans sont confrontés, sans accès à l'eau potable, au fuel, aux nourritures de base, cette situation se retrouve également dans toute la Cisjordanie , même si c'est dans une moindre mesure.

Un nombre incalculable de villages ont un taux de chômage élevé ; le manque d'accès à l'eau – ou les prix de l'eau hyper-gonflés par les autorités israéliennes ; les couvre-feux réguliers qui handicapent leurs économies puisque les entreprises sont obligées de fermer et les habitants de rester chez eux.

Dans le cas d'Hébron, la vieille cité entière, elle aussi jadis un centre de commerce dynamique dans la plus grande ville du sud, est devenue une ville fantôme à cause de la présence des colons israéliens belliqueux qui, par l'intimidation brutale et le soutien de l'armée israélienne, ont obligé la grande majorité des commerces à fermer. Shuhada Street, qui était une rue commerçante de première importance, est maintenant une rangée de magasins fermés et vides.

Indépendamment des causes fondamentales, cependant, les habitants de Naplouse ont juré de continuer à protester, demandant le soutien de l'Autorité Palestinienne pour alléger leurs souffrances.

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Famine

Même auteur

ISM

Même date

21 juin 2008