Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 828 fois

Qalqilia -

Manifestation près de Qalqiliya, au Centre de Loisirs pour enfants, deux jours avant sa démolition

Par

Hier, jeudi 13 mars, une importante protestation a eu lieu à Azzoun contre la démolition du Centre de Loisirs de la ville. 450 personnes sont venues des alentours, de l'association féminine du village et du PARC (Palestinian Agricultural Relief Committee), qui fêtait les 25 ans de sa création.

Les membres de la municipalité ont prononcé des discours, ainsi que l'association féminine et le PARC. Les protestataires ont également planté des arbres dans le secteur pour symboliser que bien que le Centre soit en zone C, il est toujours en terre palestinienne. Des clowns locaux ont diverti les enfants.

La construction du Centre était presque terminée lorsque le 22 février 2006 au matin, des soldats israéliens accompagnés de bulldozers sont arrivés et ont démoli la moitié du terrain – constitué de deux piscines et de vestiaires.

Le prétexte donné par l'armée israélienne pour la démolition était que le terrain de jeux avait été construit sans le permis requis puisqu'il est en Zone C, et donc sous contrôle israélien civil et militaire. Il est impossible d'obtenir des permis de construire en Zone C, les demandeurs sont refoulés par l'Administration civile gérée par les autorités israéliennes, même lorsque le permis est demandé pour une construction sur une terre privée. Un rapport récent de Peace Now a montré que 94% des permis ont été refusés au cours des 7 dernières années.

Avant la démolition, l'armée israélienne a fait passer des ordres d'arrêt de construction plusieurs fois, mais malgré ça, le village a décidé de continuer, renforcé par l'assurance que la construction avait lieu sur une terre palestinienne.

Un avocat israélien s'occupe de l'affaire, et attend une décision intérimaire à l'appel. Si la ville perd l'appel, ils ont promis de porter leur cas devant la cour suprême israélienne.

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

ISM

Même date

14 mars 2008