Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3781 fois

Gaza -

Massacre à Ghaza : Journée sanglante : 20 tués et plus de 56 blessés

Par

D’après des témoins, un avion a lancé un missile visant un groupe de militants à Beit Hanoun, tuant deux et blessant six autres.
Cet après-midi, mardi 15 janvier, les forces d’occupation se sont retirées des quartiers de Zaytoun et de Shujahieh après un raid qui a duré plusieurs heures laissant 18 morts et plus de 50 blessés dont certains dans un état grave de source médicale palestinienne.

Massacre à Ghaza : Journée sanglante : 20 tués et plus de 56 blessés


Photo Arabs 48

Selon des témoignages, les blindés israéliens se sont retirés de Douar Malkeh à l’est de Zaytoun et de Masnah el Saouda à l’est de Shujahieh, laissant derrière eux de très importantes destructions dans les terres agricoles et les habitations et autres biens immobiliers.
De source palestinienne, sept citoyens palestiniens, dont un vieillard ont été tués dès le début du raid des blindés sous couvert d’hélicoptères qui lançaient des missiles sur les habitations dans la région de Douar Malkeh à l’est de Zaytoun.

Les tirs de l’artillerie israélienne ont fait par ailleurs trois tués et quatre blessés sur le marché des voitures, le jardin des animaux, le voisinage de l’école Tunis à l’est de Zaytoun.
Un peu plus tard,les hélicoptères ont lancé deux missiles visant un groupe de résistants à l’est de Zaytoun faisant trois morts et blessant un certain nombre d’autres. Deux citoyens sont tombés sous les balles des snipers.

Parmi les tués : Hussam al Zahar, fils du dirigeant de Hamas Mahmoud el Zahar, Ass’ad Tafesh (67 ans), Rami Talal Farhat (20 ans), ‘Ahed ‘Ashour, ‘Abdel Salam Abou Lebn (23 ans), Badouane ‘Aodeh, Salem Moughanni (21 ans), Mostafa Salim, Khalil Mdallal, Ayman Fadel Malkeh, Mohammad Hajji (20 ans), Abdallah Ahmad Salem, Mostafa Salma et deux personnes non identifiées.

Le ministère de la santé a confirmé que les armes utilisées par les forces d’occupation à l’est de Ghaza n’étaient pas des armes conventionnelles et qu’elles étaient du type à clous et à fragmentations d’où les mutilations et brûlures des corps des victimes.

L’hôpital Al Shafa de Ghaza City a déclaré l’état d’urgence et a appelé les citoyens à faire don de leur sang.

Photo Photo

montage-photo réalisé par Zeina Biladi

Pendant ce temps, l’armée d’occupation a fait état d’attaques contre un groupe de cinq résistants par la division Gholani, d’une attaque aérienne contre une base de missiles formée de trois résistants ainsi que le bombardement d’une barque où se trouvait un nombre de résistants.

Rappelons que cette escalade se produit le lendemain de la déclaration de E Olmert selon laquelle que les centaines de morts dans la bande de Ghaza en 2007 était un prix assez conséquent pour la résistance palestinienne.

De même qu’elle se produit le lendemain des déclarations du chef du Shabak, Y Diskin, qui se glorifiait de la mort de centaines de Palestiniens à Ghaza en 2006-2007.

Notons que le ministre de l’intérieur A Dichter estimait que ce nombre n’était pas suffisant et qu’il ne représentait que 5% du chiffre souhaité.


Le Jihad Islamique : la poursuite des massacres dévoile au grand jour les prétendues aspirations israéliennes et américaines à la paix

Nafez Azzam, porte parole du Jihad Islamique a déclaré « face à cette claire escalade notre peuple demeure résolu à ne pas se soumettre aux diktats de l’ennemi et de l’administration US, quel qu’en soit le coût en termes de sacrifices pour notre peuple, la poursuite de ces massacres dévoile au grand jour les prétendus plans de règlement et de paix ».

Il a ajouté qu’outre les morts et les destructions les Palestiniens subissaient le spectacle des « représentants » palestiniens qui s’essouflaient à courir derrière le mirage des négociations en vue d’une solution définitive et que ces « négociations » ne servaient qu’à faire diversion et à couvrir les crimes perpétrés contre le peuple palestinien.


Mahmoud Al Zahar : « Hamas répondra aux crimes israéliens de la seule manière qui leur soit compréhensible »

Alors qu’il s’apprêtait à mettre en terre son fils Hussam, le dirigeant du Hamas a déclaré que les opérations militaires contre Ghaza étaient le résultat de la visite de Bush dans la région et du feu vert de l’administration US, « mais nous saurons nous défendre contre ces agressions » a-t-il ajouté.

Un porte-parole du ministère de l’intérieur du gouvernement démis a condamné l’attaque du quartier Zeytoun et du silence arabe et international. Il s’est adressé au président de l’autorité palestinienne pour lui demander d’arrêter toutes les négociations et les opérations de coopération sécuritaires avec l’occupant, qui ne font que justifier et servir de couverture aux massacres perpétrés par l’ennemi israélien contre notre peuple. Enfin il a exhorté la communauté internationale à exercer des pressions sur Israël en vue de mettre un terme aux massacres et à ouvrir une enquête sur les armes prohibées utilisées par l’armée d’occupation.


Le Front Populaire de Libération de Palestine (FPLP) demande à l’autorité palestinienne et à la Ligue des pays arabes d’agir rapidement auprès de la communauté internationale et du conseil de sécurité en vue de mettre un terme aux massacres et au génocide visant les populations civiles à Ghaza et sur la terre palestinienne.

Le FPLP considère que les bombardements aériens et les tirs d’artillerie contre les habitations et les quartiers résidentiels ainsi que l’utilisation de munitions prohibées en violation du droit international des conventions des droits de l’homme et de Genève n’auraient jamais été exercés avec un tel sentiment d’impunité sans l’appui absolu et le soutien inconditionnel des Etats-Unis et du président Bush, criminel de guerre notoire qui s’est érigé en arbitre des soi-disant négociations de paix.

Le porte parole du FPLP a exigé l’arrêt immédiat de toutes rencontres avec les Israéliens, du fait que ces manœuvres ne servent qu’à couvrir des crimes de guerre que l’Etat sioniste perpétre nuit et jour, et à manipuler l’opinion publique locale et internationale.

Il a ajouté qu’il fallait répondre immédiatement à la demande du peuple palestinien et de ses amis et alliés : l’appel du comité central palestinien à ouvrir une page nouvelle et à refonder l’union nationale et l’option démocratique comme unique moyen de renforcer les capacités de combat de notre peuple et de la résistance face à l’agression et aux tentatives de liquidation américano-israéliennes ;



Le gouvernement palestinien proclame un deuil officiel de trois jours à Ghaza

Le gouvernement palestinien démis proclame un deuil officiel de trois jours et la mise en berne des drapeaux et précise que la boucherie perpétrée par les forces d’occupation dans le quartier de Zeytoun et les dix-huit martyrs qui sont tombés, n’entamera pas, comme tous les carnages précédents, la détermination du peuple palestinien à affirmer ses revendications nationales.

Taher Elnounou, porte-parole du gouvernement démis, a ajouté que le sang des martyrs notamment celui des enfants des dirigeants est la démonstration que nos dirigeants et leurs familles se trouvent au premier rang du combat contrairement à d’autres qui se sont enfuis à l’étranger ou dans les pays du voisinage où ils s’efforcent d’intégrer la culture et les traditions colonialistes.

Elnounou a déclaré en outre que le gouvernement palestinien suivait de près les conséquences des massacres du 15 janvier dans le quartier de Zeytoun et présente ses condoléances aux parents et aux familles des martyrs, et au dirigeant Mahmoud al Zahar, qui perd ainsi un deuxième enfant au combat.

Le gouvernement démis a considéré que ce massacre est le résultat prévisible de la rencontre Ahmad Qorei et Tsipi Livni de la veille (…). Il a également appelé à l’arrêt de toutes formes de rencontres et de négociations avec l’ennemi sioniste qui ne servaient qu’à leur servir de couverture politique : « il est honteux d’embrasser les mains de l’occupant trempées dans le sang de nos enfants. ».

Elnounou a enfin exhorté la Ligue des pays arabes et l’Organisation de la conférence islamique à intervenir urgemment pour mettre un terme aux massacres commis de sang froid et appelé les peuples du monde à sortir de leur silence et à agir en vue de sauver le peuple palestinien.



Le Fatah condamne l’escalade israélienne et les massacres commis par les forces d’occupation
Ahmad Qorei (Abou ‘Ala), président de la délégation palestinienne aux négociations a condamné et récusé fermement les massacres « perpétrés par les forces d’occupation israéliennes ce jour dans la bande de Ghaza ».

Qorei a ajouté : « ces massacres commis alors que se poursuivent le siège contre notre peuple courageux de Ghaza, les raids quotidiens dans les villes de Cisjordanie et de Ghaza, la perpétuation de la colonisation, tout cela rend les choses plus compliquées et crée des obstacles et des difficultés devant les négociations ; celles-ci ne mèneront à rien s’il n’est pas mis un terme à ces violations. ».

La délégation palestinienne aux négociations a exigé de la commission quadripartite et des Etats-Unis qu’ils prennent leurs responsabilités et réunissent rapidement une commission tripartite chargée de suivre ces violations et de déterminer les responsabilités ainsi que la partie responsable de l’arrêt des négociations.

Le Fateh a condamné mardi l’escalade israélienne et les massacres commis par les forces d’occupation israéliennes dans le quartier de Zeytoun à l’est de la ville de Ghaza et qui ont fait quinze (sic) victimes parmi la population.

Le porte-parole du Fateh, Fahmi Alzaarir, a déclaré « ces crimes racistes et colonialistes commis par Israël contre notre peuple visent à tuer dans l’œuf toute possibilité de paix et d’arrêt de l’occupation », soulignant que « Israël n’est pas encore prêt assumer ses obligations envers l’arrêt de l’occupation. »

Il a assuré qu’Israël a choisi pour commettre ses crimes la reprise des négociations en vue d’une solution définitive, la réunion du comité central de l’OLP et le discours du président Mahmoud Abbas qui a démontré ses positions inébranlables concernant la solution définitive, le comité révolutionnaire du Fateh, et la visite du président américain, montrant ainsi qu’il refuse d’assumer ses obligations découlant de la feuille de route et des accords d’Annapolis, et confirmant qu’il ne se sentait pas concerné par ce qui se passe, dans une tentative d’imposer ses propres conditions aux négociations. Alzaarir a appelé Hamas à mettre un terme à son coup d’état de sorte que le peuple palestinien retrouver son unité.

Alzaarir a ensuite appelé les instances internationales, à commencer par le conseil de sécurité de l’ONU à jouer son rôle dans le maintien de la sécurité et de la paix mondiales et l’arrêt des crimes de l’occupation. Il a appelé la commission quadripartite à condamner ces exactions et ces crimes et les Etats-Unis à faire pression sur Israël pour qu’il cesse ses crimes.

IL a demandé au conseil de sécurité de l’ONU d’étudier à nouveau la nécessité d’envoyer des forces internationales pour contenir Israël et assurer le calme et un arrêt complet des combats, afin de permettre au peuple palestinien de mener une vie normale, considérant que l’indifférence de la communauté internationale à l’égard du peuple palestinienne est une attitude indigne au regard des valeurs contemporaines de liberté et de droits de l’homme.

Source : http://www.arabs48.com/

Traduction : NA pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

Arabs48

Même date

15 janvier 2008