Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1593 fois

Israël -

Mes fils n'iront pas à Gaza !

Par

Les fils de Yael Mishal vont bientôt partir pour l'armée mais elle ne veut pas qu'ils participent à la guerre contre Gaza.

En dépit de la prochaine conférence d'Annapolis, il y a du Gaza dans l'air. L'odeur de la guerre. Tout le monde en parle partout et tout le temps.
On entend : "Finalement, il n'y aura pas d'autre choix", des rumeurs que d'énormes quantités d'armes sont amassées là-bas ("qu'avant la prise de contrôle par le Hamas, ils faisaient entrer clandestinement à peu près 30.000 armes par mois, et maintenant ils en passent 100.000").

Nous entendons des déclarations de soldats qui ont fait leur service de réserve et ont vu de leurs propres yeux le "cimetière pour les occupants" dont a parlé la semaine dernière Ismaïl Haniyeh du Hamas.

En bref, ce n'est qu'une question de temps (ou de nouvelles enquêtes dans l'affaire Olmert) avant que les FOI mettent mes fils dans des camions pour les envoyer vers l'enfer.


Mais, juste avant que cela n'arrive, si vous avez encore un peu de temps pour penser à des alternatives (et je n'ose pas proposer la paix, que Dieu me garde, juste une autre guerre), je saisis l'occasion pour me lever et dire avec confiance: "Cela n'arrivera pas."

Vous n'aurez pas mes fils pour votre guerre à Gaza. Si vous tous (y compris le premier ministre, les ministres, les membres de la Knesset, les chefs d'état-major et les généraux généraux) faites rentrer vos fils de l'étranger, où ils vivent en toute sécurité, vous pouvez les utiliser pour faire votre guerre.


Incapables d'avoir une meilleure idée

Oui, je sais que nous ne pouvons plus supporter ce qui se passe à Sderot.
Oui, je sais que la vie est intolérable dans les communautés à proximité de la Bande de Gaza. Oui, je sais que les soldats de l'armée ne choisissent pas leurs missions, et je sais que c'est le prix de la démocratie.
Néanmoins, je ne vous donnerai toujours pas mes fils pour une guerre que vous et moi savons que nous n'avons aucune chance de gagner. Vous donner mes fils n'est pas le prix de la démocratie, et ce n'est pas par amour de Sderot ou de la ville méridionale d'Ashkelon : vous donner mes fils, c'est le prix de votre impuissance.

Si vous n'avez pas préparé d'autres alternatives à la guerre dans les rues de Gaza, je pense que vous ne vous préoccupez pas de mes fils ou de la commission d'enquête qui sera établie après la guerre que vous pensez être en mesure de gagner sans conclusions personnelles.

En tout cas, il y a une chance pour que vous ne restiez pas longtemps à vos postes lorsque quelqu'un se lèvera et vous accusera d'envoyer ses fils à la mort, parce que vous avez été incapables d'avoir une meilleure idée.

Les mères ne fonctionnent pas de façon automatique par ici. Nous comprenons parfaitement que le Hamas décidera quand le bon moment sera venu pour nous inviter dans le piège de la bande de Gaza.

Cela augmentera le nombre de tirs de Qassam, améliorera leur portée, ajoutera des roquettes Katioucha, et qui sait quoi d'autre. Le tollé de protestations grandira et il vous suffira de hausser les épaules et de dire "Nous en avons assez" et "Il n'y a pas d'autre choix."

Eh bien, voilà. Il s'agit d'un choix. Plus qu'un choix. Votre travail consiste à le trouver. Cet été, mes deux fils rejoindront les FOI, mais vous ne les aurez pas pour votre guerre de non-choix.

Source : http://www.ynetnews.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Objecteurs de conscience

Même date

17 novembre 2007