Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1510 fois

Palestine -

Mort de Ramadan Shalah, l'ancien chef du Jihad islamique palestinien

Par

L'ancien chef du mouvement du Jihad islamique palestinien est décédé samedi soir après une longue maladie. Il avait 62 ans. Ramadan Shalah était dans le coma depuis plus de trois ans, a indiqué le groupe dans un communiqué. Il n'a pas dit où il est mort, mais on pense qu'il était au Liban.

Mort de Ramadan Shalah, l'ancien chef du Jihad islamique palestinien

En avril 2018, Shalah a souffert de plusieurs crises cardiaques et a été transféré de Damas, où il était basé, à Beyrouth pour y être opéré. Il n'a pas pu reprendre conscience.

Bien que la détérioration de sa santé ait été attribuée à des causes naturelles, l'ambassade de l'Autorité palestinienne à Beyrouth a déclaré à l'époque qu'il pourrait avoir été empoisonné par Israël.

Shalah a dirigé le Jihad islamique, qui a reçu le soutien de l'Iran, pendant plus de 20 ans, après que son fondateur, Fathi Shikaki, ait été abattu à Malte en 1995 dans un attentat largement attribué à Israël. En 2018, le groupe a nommé l'adjoint de Shalah, Ziad al-Nakhalah (photo ci-dessous), comme nouveau leader.

Photo


Le Jihad islamique palestinien a des bureaux en Syrie et au Liban, mais la plupart de ses activités se concentrent dans l'enclave palestinienne assiégée de la bande de Gaza. Les haut-parleurs des mosquées de Gaza diffusent des hommages à Shalah dans la soirée.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a également présenté ses condoléances. "En perdant Shalah, nous avons perdu un grand homme national", a-t-il déclaré dans une déclaration publiée par l'agence de presse palestinienne WAFA.

L'année dernière, le Jihad islamique a pris part à plusieurs rounds de combats intenses avec Israël. Mais ces derniers mois, il est resté attaché à une trêve non officielle négociée par des médiateurs régionaux entre Israël et le Hamas, le groupe islamiste le plus important qui exerce le pouvoir à Gaza.

Shalah figurait sur la "liste des personnes les plus recherchées" des États-Unis, avec une récompense de 5 millions de dollars pour toute information menant à son arrestation ou à sa condamnation.



Source : The New Arab

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même auteur

The New Arab

Même date

7 juin 2020