Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1905 fois

Naplouse -

Naplouse : Cruelle approche Deleuzienne utilisée les Forces d'Occupation Israélienne

Par

Le siège du camp de réfugiés Ein Beit Al Ma’ a duré jusqu'à midi, le vendredi 20 juillet 2007 quand les Forces d'Occupation Israélienne ont totalement évacué la ville de Naplouse en Cisjordanie.
Les activistes internationaux des droits de l'homme qui étaient dans le camp depuis 9h30 ont découvert un système de trous percés par les FOI dans les murs des maisons du camp de réfugiés.

Naplouse : Cruelle approche Deleuzienne utilisée les Forces d'Occupation Israélienne


Photo ISM : Trou percé dans le mur mitoyen de deux maisons voisines par les Forces d'Occupation Israélienne

Les Forces d'Occupation Israélienne ont détruit les murs de nombreuses maisons, en marquant les trous afin de permettre aux soldats de se déplacer dans le camp de réfugiés sans sortir dans les rues (Ndt : la technique de "Traverser les Murs").

Cette tactique systématique de punition collective a traumatisé plusieurs femmes et enfants qui se sont réveillés avec leurs maisons envahies et détruites par les Forces d'Occupation Israélienne.

Les internationaux ont pris des photos de trois maisons reliées par deux murs partiellement démolis. Ils ont documenté les fenêtres cassées suite aux trous percés dans les murs des maisons mitoyennes.

Quand les Forces d'Occupation Israélienne sont entrées dans chacune des maisons, ils ont immédiatement forcé toutes les personnes présentes à rester dans une seule pièce et les ont contraints à rester là tandis que leurs maisons étaient occupées et utilisées pour lier des maisons civiles à l'opération militaire.

Beaucoup de maisons ont subi d'importants dégâts non seulement aux fenêtres et aux murs mais également aux biens personnels.

Une femme a déclaré aux activistes internationaux des droits de l'homme que les soldats des Forces d'Occupation Israélienne lui avaient demandé où était son mari. Elle leur a répondu qu'il n'était pas à la maison parce qu'il travaillait pour la municipalité de Naplouse.
Elle leur a demandé qui ils recherchaient et ils lui ont répondu : "Tout le monde parce que tout le monde fait partie du Hamas."

Une autre femme a éclaté en sanglots pendant qu'elle racontait à un activiste international des droits de l'homme que plus de 20 soldats étaient restés dans sa maison pendant deux heures. "Ils avaient apporté des sandwichs. Ils ont détruit ma maison et ensuite ils ont pris leur déjeuner," dit-elle.

"Mes enfants avaient tellement peur qu'ils se sont cachés sous le lit dans la chambre où nous étions enfermés."

La mère a été autorisée à quitter la pièce dans laquelle ses enfants étaient cachés seulement pour servir de l'eau aux soldats qui occupaient sa salle de séjour.

Les Forces d'Occupation Israélienne ont occupé un total de neuf maisons qui ont été reliées entre elles par ce système de trous dans les murs et les fenêtres cassées.

Les militants ont trouvé les habitants dans un état total de choc et de désespoir suite à l'invasion du matin.


Explication de la statégie "Deleuzienne" des Forces d'Occupation Israélienne

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Incursions

Même auteur

ISM

Même date

22 juillet 2007