Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1749 fois

Naplouse -

Naplouse : Définissez votre cessez-le-feu

Par

Depuis les conversations de Sharm el Sheik, les forces israéliennes n’ont pas arrêté d’envahir Naplouse et Balata et sont ici ou là presque toutes les nuits et certaines fois, dans la journée.
Elles ont assassiné deux hommes du camp et un troisième pas loin.
L’armée a blessé ou arrêté des dizaines de jeunes gens et menacé au moins une famille de démolir sa maison.
Ca ne colle pas avec la définition ordinaire du mot “cessez-le-feu”.

Pour la cinquième nuit consécutive, l’armée israélienne a envahi le camp de réfugiés de Balata près de Naplouse.

La nuit dernière, ils sont entrés dans deux maisons, ont coupé l’alimentation en eau et en électricité de toutes les maisons du secteur pour toute la nuit.

La nuit précédente, ils avaient arrêté quatre jeunes gens et en avaient blessé trois autres.

Pendant les trois premières nuits, de 23h30 à l’aube, les habitants ont été soumis à des tirs intermittents et à des bombes assourdissantes tirées depuis les véhicules blindés qui patrouillaient dans les rues et à des tirs provenant de la base militaire positionnée sur la colline au dessus du camp.

On n’a pas noté d’opérations militaires.


Jeudi dans la nuit, l’armée est de nouveau entrée dans Balata, retenant cette fois huit hommes et arrêtant finalement trois d’entre eux.
Deux hommes âgés ont été blessés alors qu’ils allaient à la mosquée pour la prière du matin. Samer Nadal Terawi a été arrêté.

Les voisins ont dit que l’armée avaient lâché des chiens chez lui, qu’on ne l’avait pas arrêté jusqu’à ce que les chiens aient reçu l’ordre de l’attaquer et de le blesser et qu’on lui a tiré dessus et qu’il a été blessé au cours de son arrestation.

La nuit dernière des véhicules militaires se sont fait entendre dans le camp une fois encore et les tirs et les explosions n’ont pas cessé jusqu’après 6h30 du matin.

Deux familles ont déclaré que l’armée avait fait intrusion dans leurs maisons, apparemment à la recherche de quelqu’un, mais jusqu’à maintenant on ne note pas d’arrestations ni de blessés.

Le camp de Balata et la ville de Naplouse ont subit des attaques militaires incessantes au cours de cette Intifada. La zone a connu un nombre particulièrement élevé de morts et de blessés dus aux forces israéliennes qui les envahissaient.


Les incursions n’ont jamais cessé en dépit de l’impression de paix qu’en a le monde extérieur.

Les habitants continuent à être soumis au harcèlement militaire et aux restrictions de circulation.

Des jeunes gens des camps de réfugiés et d’autres civils continuent d’être arbitrairement arrêtés aux checkpoints militaires israéliens qui bloquent les routes d’accès à la ville.

Certaines des routes entre Naplouse et les villages environnants sont fermées depuis septembre 2000.

Le jeudi 12 mai, les habitants d’Asira ont manifesté pour l’ouverture de la route Sebesth, démolissant eux-mêmes les barrages.
Ils ont réussi à le faire pendant deux heures, avant que l’armée n’arrive et ne bloque leur chemin, une fois de plus.



Malgré ce soi-disant couvre-feu, l’oppression de l’occupation continue comme avant.

Depuis les conversations de Sharm el Sheik, les forces israéliennes n’ont pas arrêté d’envahir Naplouse et Balata et sont ici ou là presque toutes les nuits et certaines fois, dans la journée.
Elles ont assassiné deux hommes du camp et un troisième pas loin.

Ça ne colle pas avec la définition ordinaire du mot “cessez-le-feu”.
Dans les mois qui ont suivi Sharm, l’armée a blessé ou arrêté des dizaines de jeunes gens et menacé au moins une famille de démolir sa maison.

Pendant combien de temps le gouvernement israélien va-t-il raconter qu’il observe un cessez-le-feu pendant que son armée continue d'envahir les maisons, d'arrêter et de tuer des Palestiniens dans leurs propres rues ?

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : CS pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Naplouse

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

ISM

Même date

26 mai 2005