Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3315 fois

Liban -

Nasrallah a tenu sa promesse : les combattants et les martyrs sont rentrés au pays

Par

Les quatre combattants de Hezbollah et Samir al Qantar en tenue de combat à leur arrivée à Naqura (sud Liban), ils seront ensuite accueillis par le président de la République, le premier ministre et le président de l'Assemblée nationale à l'aéroport de Beyrouth, avant de participer aux festivités préparées en leur honneur par Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth aux cours desquelles un discours du Sayed est attendu.

Pas de greffon vidéo disponible...

Nasrallah a tenu sa promesse : les combattants et les martyrs sont rentrés au pays


Photo : Samir al Quantar à son arrivée au Liban ce 16 juillet 2008 en companie des quatre combattants de Hezbollah et maintenant c'est le tour de Georges Abdallah emprisonné en France depuis 1984


Les restes de 199 combattants libanais et palestiniens sont aussi de retour, parmi lesquels ceux de la célèbre résistante Dalal al Moghrabi qui, à la tête du commando Deir Yassine, a dirigé le 11 mars 1978, à l'âge de 18 ans, l'opération Kamal Edwane en Palestine occupée.

Profil : Samir Kantar
Abbas Al Lawati, Gulf News


Samir Kantar est né en Juillet 1962, de parents Druzes à Aabey, au Liban, une zone stratégique surplombant Beyrouth.

Il n'avait que 17 ans quand il a effectué l'opération Nasser en 1979 en Israël, tuant au moins deux Israéliens. Condamné à plusieurs peines de perpétuité dans une prison israélienne, Kantar est libéré au bout de près de 30 ans dans un accord d’échange de prisonniers entre le Hezbollah et Israël.

Selon les membres de la famille, Kantar a tenté une opération militaire contre les forces israéliennes depuis la Jordanie en Juin 1978, mais il fut capturé par les autorités de ce pays et emprisonné pendant près d'un an

Il aurait également dirigé des opérations depuis sa cellule en Israël.

Plus tard, en prison, Kantar a obtenu par correspondance un diplôme de Sociologie d'une faculté de Tel-Aviv.

Les thèmes de recherche qu’il a choisis étaient : "Les Surprises militaire de la Seconde Guerre mondiale» et «la contradiction de la sécurité et de la démocratie en Israël."

Samir avait déclaré que s'il devait rester en prison plus longtemps, il aurait tenté d'obtenir un doctorat. Il parle maintenant couramment l’hébreu et l’anglais.

Samir aurait également déclaré: "Si je devais passer 20 autres années en prison, je n’écrirais pas de lettre d'excuses pour l'opération Nasser, car la lutte continue. J'ai eu l'honneur de défendre mon pays en 1979 et mon seul regret, c’est de n’avoir pas été là pour me battre pour mon pays au cours de l'impitoyable invasion israélienne du Liban en 1982. "

Samir souffre d'asthme et a encore une balle dans le poumon droit. Il avait été privé de toute rencontre avec les membres de sa famille qu’il n'a pas vus depuis le 22 avril 1979.




Liste des échanges de prisonniers entre Israël et le Liban
Gulf News

Israël a accepté de libérer Samir Kantar avec d’autres prisonniers et les corps de combattants du Hezbollah, en échange des corps de deux soldats israéliens.

Israël a effectué, dans le passé, un certain nombre d'échanges de prisonniers. Ci-dessous, les détails de certains de ces échanges:

Novembre 1983 : Israël a échangé 4600 prisonniers palestiniens et libanais contre six soldats israéliens enlevés le 4 Septembre 1982 sur un poste avancé au Liban.

1985 : Trois soldats israéliens capturés au Liban en 1982 ont été échangés contre 1150 prisonniers palestiniens et libanais.

1986 : Un avion de chasse israélien est abattu dans le sud du Liban et sont pilote, Ron Arad, est capturé par les combattants chiites. Il est présumé mort.

1989 : Israël enlève le responsable du Hezbollah, cheikh Abdul Karim Obeid, dans l'échanger contre des informations au sujet d’Arad.

Septembre 1991 : Israël échange 51 prisonniers pour obtenir une preuve que l’un de ses soldats détenus au Liban est mort.

1994 : Des soldats israéliens kidnappent un combattant libanais, le chef Mustafa Dirani, en espérant s'en servir pour obtenir des informations sur Arad.

1996 : Israël échange 65 prisonniers libanais contre les corps de deux soldats capturés dans des combats au Liban.

Octobre 2000 : le Hezbollah capture trois soldats israéliens dans un raid transfrontalier qui seront déclarés morts par la suite. Dans un incident séparé, le groupe arrête un homme d'affaires israélien Elhanan Tannenbaum, un colonel de l'armée à la retraite.

Janvier 2004 : Israël et le Hezbollah échangent Tannenbaum et les corps de trois soldats israéliens contre 436 prisonniers libanais et arabes, dont Obaid et Dirani, et les corps de 59 combattants libanais.

2006 : Le 12 Juillet, le Hezbollah capture deux soldats israéliens dans un raid transfrontalier, entrainant une guerre de 34 jours qui a tué 159 Israéliens et plus de 1000 Libanais, des civils pour la plupart. La guerre se terminera par un cessez-le-feu négocié par l’ONU.

2008 : Le Premier ministre israélien Ehud Olmert déclare que les deux soldats prisonniers sont morts, le Conseil des Ministres approuve un accord pour l'échange de Kantar, de 4 combattants du Hezbollah et les corps de 200 combattants arabes tués au cours des 30 dernières années contre les deux soldats israéliens capturés en 2006 et des informations sur Arad.



Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Résistances

Même auteur

Nadine Acoury

Même date

16 juillet 2008