Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1834 fois

Negev -

Negev : 40 enfants sans toits

Par

Yeela Raanan, Conseil Régional pour les Villages Non-Reconnus du Negev

Aujourd'hui, le lundi 21 mai 2007, encore une fois le gouvernement israélien a démoli les maisons de ces citoyens. Cette fois, c'était dans le village d'Attir, au nord de la ville de Hura.
Le gouvernement a démoli 4 maisons et environ 40 enfants n'ont plus de toits au-dessus de leurs têtes et garderont cela en mémoire toute leur vie.

Negev : 40 enfants sans toits


Photo RCVUV : La police arrive à Attir pour démolir les maisons

Dans les années 50, le gouvernement israélien a déracin& la famille Abu Alqian et l'a réinstallée dans l'endroit où elle vivait jusqu'à aujourd'hui.

Ahmad a construit sa maison dans les années 1990.

Le gouvernement a voulu déplacer sa famille élargie dans la ville de Hura.

En dépit de leur désir de conserver un mode de vie rurale et de continuer à vivre de l'élevage et en raison de la menace de démolition de la maison, la famille élargie - plusieurs frères - a accepté de partir pour Hura malgré le souhait du gouvernement de construire un village pour des Juifs à la place de son village.

Ils sont arrivés à un accord avec les autorités au sujet du programme "Evolution" des Bédouins sur le site d'un quartier de Hura où sera accueillie la famille élargie.

Il y restait deux derniers points à régler avec les autorités : les autorités étaient disposées à autoriser les jeunes hommes d'au moins 23 ans à acheter des terrains pour construire des maisons, alors que la famille voulait que les jeunes hommes d'au moins 18 eussent ce droit.
D'autant plus que les autorités ne voulaient pas assigner des emplacements pour les futurs achats de maisons.

Le deuxième point était le montant des compensations accordées aux familles. Le gouvernement a fixé lui-même le prix des grands bâtiments en pierre laissés par les familles à 25.000 dollars, somme que les familles e pouvaient pas contester par voie légale.
La moitié de cette somme permettait seulement d'acheter le terrain sur laquelle la nouvelle maison devait être construite. Il ne restait plus à la famille que la somme ridicule de 12.000 dollars pour construire une nouvelle maison.

La famille demandait une somme correspondant au coût de la construction d'une maison équivalente à celle qu'elle devait laisser.

A ce moment-là, les autorités ont perdu patience et elles ont décidé de ne plus négocier mais de démolir. Maintenant, Ahmad et les autres n'ont plus rien à négocier : ils n'ont plus de maison à abandonner.

Il y a plusieurs questions que l'on peut se poser après ce qui s'est produit aujourd'hui :

Était-il vraiment moins cher d'utiliser un hélicoptère, huit autobus remplis de policiers qui ont été amenés dans le centre d'Israël, cinq bulldozers, de nombreuses grosses voitures de police des centaines de policiers ou peut-être des milliers, au lieu d'accepter les demandes par les familles pour une compensation plus juste ?

Est ce que cette ligne de conduite des autorités rendra les gens plus heureux d'abandonner leurs vies dans des villages et de négocier avec les autorités sur les conditions d'un transfert vers de nouveaux emplacements à la demande du gouvernement ?

Voulons-nous vraiment que les gangsters qui dirigent les autorités soient ceux qui définissent nos relations avec nos voisins dans le Negev ?

Source : http://www.palsolidarity.org/main/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Negev

Même sujet

Démolitions de maisons

Même auteur

Yeela Raanan

Même date

21 mai 2007