Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1696 fois

Hébron -

Nettoyage ethnique dans la vieille ville d'Hébron

Par

Les Palestiniens qui ont leur travail et leurs maisons près de la barrière sont terrorisés au point qu'ils n'ont pas d'autre alternative que de partir.
Quand ils partent, les colons s'empressent d'occuper la place, ainsi la barrière gagne quelques mètres de plus et ainsi de suite.
Le but des Israéliens est finalement de procéder au nettoyage ethnique de la Casbah, en la débarrassant de toute présence palestinienne

Nettoyage ethnique dans la vieille ville d'Hébron


Photo : Nayef Hashlamoun

Je reviens à Naplouse après une semaine passée à Hébron. La situation n'y est pas aussi violente qu' à Naplouse au cours des dernières semaines, mais il n'y a nul endroit qui échappe à la brutalité de l'armée israélienne.

J'ai parlé à l'officier attaché de presse, Hamed Hisham Qawasmeh du bureau du Gouverneur d'Hébron. Il m'a donné des statistiques sur la situation depuis le début de l'actuelle Intifada.

Je soulignerai dans l'introduction du rapport ce qu'il m'a montré : Hébron est la seule ville palestinienne de Cisjordanie dans laquelle des colonies israéliennes sont installées au coeur même de la cité.

C'est pourquoi les IDF (Forces Israéliennes de Défense) ne se sont pas retirées d'Hébron, comme elle l'ont fait pour d'autres villes de la région, à la suite de la signature de l'accord intérimaire signé en 1995 avec les Palestiniens.

En 1997, à la suite de la signature de l'accord d'Hébron, la ville a été divisée en deux parties.

La Zone H1 qui avec 18 kms carrés et environ 115 000 habitants Palestiniens est restée sous contrôle complet des Palestiniens.

La zone H2 qui couvre 4.3 kms est restée sous contrôle de la sécurité israélienne, tandis que l'Autorité Palestinienne (PA) s'est vue confier le contrôle des affaires civiles pour les habitants palestiniens dont 35 000 vivent dans la région.

Au cours de l'opération "Defensive Shield" de l'IDF en avril 2002, l'IDF a de nouveau investi la zone H1.

Vivent aussi dans la zone H2 environ 500 colons juifs, dont la plupart dans des colonies proches l'une de l'autre situées dans la Casbah (la Vieille Cité).

Au moment de la signature de l'accord d'Hébron la population palestinienne de la Casbah a diminué au point qu'il ne reste presque plus de Palestiniens. Beaucoup sont partis à cause du surpeuplement des vieux bâtiments et du nombre d'arrivées de colons.

Après la signature de l'Accord le Comité de réhabilitation d'Hébron de l'Autorité Palestinienne (HRC) a engagé une forte somme d'argent pour rénover et développer la Casbah.
Le HRC a aussi encouragé les Palestiniens à revenir dans le secteur et leur a proposé des taxes sur les bénéfices, l'eau gratuite et l' électricité pour les y inciter. Cette politique a conduit des familles défavorisées à revenir.

Résultat, au moment où a éclaté l'Intifada en septembre 2000, les Palestiniens étaient au nombre de 2 500.

Onze colons d'Hébron ont été tués par les Palestiniens au cours de l'Intifada.

Les actes violents contre les Palestiniens ont aussi augmenté au cours des deux dernières années et demi. Dans la plupart des cas, l'IDF n'ont rien fait pour protéger les Palestiniens et n'ont pris aucune mesure contre les colons qui enfreignent la loi.

L'IDF a aussi imposé un couvre feu presque total de la zone H2 et ordonné la fermeture des boutiques et des bureaux, dont beaucoup restent fermés aujourd'hui.
Cette grave situation a conduit beaucoup de Palestiniens à quitter la zone.

La plupart de ceux qui sont restés n'avaient pas les moyens financiers de déménager pour une quartier extérieur à la Casbah.



Statistiques des palestiniens touchés dans le Gouvernorat d’Hébron depuis le début de l’Intifada actuelle :
(le gouvernorat (comté) d'Hébron est le plus important gouvernorat de Cisjordanie , incluant la ville d'Hébron et toutes les villes et villages aussi bien que le nombre croissant des colonies) :


Tués et Blessés :

• Depuis septembre 2001, 211 palestiniens ont été tués.
• 33 d'entre eux âgés de moins de 18 ans, 22 ont été assassinés tandis que 35 ont été tués en résistant avec des armes contre des cibles israéliennes.
• Les Forces Israéliennes n'ont pas rendu 22 corps.
• Presque 8 100 Palestiniens ont été blessés dont beaucoup resteront handicapés.


Emprisonnés :

• Depuis la début de l'Intifada, 11 100 Palestiniens ont été emprisonnés.
• Environ mille d'entre eux sont toujours en prison dans l'attente d'un procès, dont 14 femmes.
• Les prisons israéliennes détiennent 470 condamnés hébronites dont 30 sont condamnés à mort.
• 15 d'entre eux ont écopé 15 ans de prison tandis que 3 autres ont pris plus de 20 ans.
• Beaucoup de ces condamnations ont été jugées par des Tribunaux militaires à huis clos et d'autres prévenus n'ont pas été correctement représentés ou n'ont pas eu droit à un procès juste.


Destruction de propriétés :

• 235 propriétés ont été démolies,
• Les dommages dans cette région sont estimés à 9 500 000 dollars américains.


Colonies israéliennes :

• Le nombre de colonies israéliennes construites avant le soulèvement était de 27.
• Au cours des trois dernières années, les colons juifs ont créé 23 avant-postes illégaux à travers le gouvernorat et ont continué leur travail d'agrandissement de colonies déjà existantes.
• La surface totale des terres confisquées pour l'établissement des colonies est d'à peu près 4 235 dunums.
(1 dunum = 0,1 hectare)


Checkpoints :

• Il y a 25 checkpoints officiels qui désorganisent la vie de toutes les villes, villages, et camps de réfugiés du Gouvernorat.


Les choses sont pour l'instant relativement calmes à Hébron, la principale activité israélienne étant de confisquer des terres.

La destruction des maisons est aussi une menace permanente.

Il y a eu une augmentation des attaques de colons contre les Palestiniens.

Il y a quelques jours ils ont empêché des écoliers de passer pour aller à l'école.

Les coups et les crachats sont constants. Si les Palestiniens se défendent, ils doivent affronter les représailles de l'armée.

Hamed m'a aussi indiqué que les avions israéliens ont récemment survolé certaines terres agricoles et les ont aspergé de produits chimiques qui tuent la végétation.

Tout est fait pour écraser l'économie palestinienne ou ce qu'il en reste.

Les colons sont venus au village de Yatta pendant la cueillette des olives en août dernier, ont volé les olives, et avant de partir ont détérioré les arbres au point qu'on ne sait pas s'ils donneront des fruits l'an prochain.
Les oliviers sont particulièrement chers au coeur des Palestiniens, ils les cultivent et les récoltent depuis des générations.

Un procès doit avoir lieu à la fin de la semaine pour empêcher l'extension du mur de l'Apartheid d'Hébron, en construction sur des kilomètres à l'intérieur de la Ligne Verte de 1967 (la frontière de la Cisjordanie ) destiné à confisquer encore plus de terres.


Sachant parfaitement que les audiences approchent, l'IDF a augmenté son activité pour terminer le mur avant la date de l'audience.
Ce qui existera du mur ne sera pas remis en question et la cour n'ordonnera pas de le démolir.
Ce que les Palestiniens peuvent espérer au mieux, c'est un délai dans la construction.
Le mur continue d'avancer en dépit des appels des Nations Unies et des Etats-Unis pour l'arrêter parce qu'il est illégal selon la loi internationale.

Le gouvernement israélien espérait au départ que 750 kms (du mur) seraient terminés à la fin 2003 mais il a depuis fait monter les enchères en raison de l'opposition, y compris l'opposition de l'opinion publique israélienne. Quand il sera terminé le mur emprisonnera complètement les Palestiniens dans toutes les directions d'une région qui représente en gros 42% de la Cisjordanie , et la terre qui tombera entre le mur et la Ligne Verte deviendra en fait propriété d'Israël.


Hamed m'a dit que deux épisodes particuliers ont eu lieu à Hébron récemment :

Le premier est un incident survenu le 29 mai l'année dernière :
l'IDF avait installé un cordon de 30 mètres de barbelés à l'arrière d'une de ses jeeps et l'avait traîné à travers le quartier de Jabal Johar à Hébron, proche d'une école.
Les barbelés ont harponné un enfant, Mohammad Dana, et l'ont traîné sur une quinzaine de mètres. Blessé, il a deux profondes blessures à l'arrière de la tête.
Trois autres enfants ont été happés par les barbelés, et ont aussi été blessés à la tête, au dos et aux jambes.


L'autre incident c'est la destruction en septembre dernier, d'un bloc de 28 appartements, dont quinze étaient occupés tandis que le reste était en voie d'achèvement.
L'IDF est arrivée à 4 h et a tiré sur le bâtiment.
Le récit de l'opération, donné par l'un des habitants, Mr Jawad Qawasmeh, indique que les soldats recherchaient deux hommes, Izz Dien Misk et Ahmed Bader.
Le bâtiment a été évacué et après qu'on n'ait pas réussi à trouver les deux hommes, le bombardement a démarré vers 9 h depuis trois tanks et deux hélicoptères Apache.
Un enfant Thaer Siori, a été tué dans une maison proche où il a été atteint par un éclat d'obus pendant le bombardement, qui a duré jusqu'à 3 h.
Deux habitants ont été envoyés dans le bâtiment encore debout. Ils sont sortis peu après avec le corps de deux jeunes gens.
L'IDF continuait à détruire et a posé des explosifs qu'elle a fait éclater un peu plus tard dans la soirée, ce qui a eu pour résultat l'effondrement partiel d'un bâtiment de huit étages.
Ils sont revenus le jour suivant pour terminer le travail.
Mr. Qawasmeh et les huit membres de sa famille, ainsi que d'autres familles vivent dans des tentes données par la Croix rouge palestinienne.

Ce type de punitions collectives, sans parler des déchaînements de force, est monnaie courante dans les Territoires Occupés.

On voit maintenant que l'accord d'Hébron fut une erreur, parce qu'il n'a fait que légaliser l'occupation, une bourde de plus résultant des Accords d'Oslo.

La Vieille Ville devient un lieu de plus en plus hostile aux Palestiniens.
2 000 boutiques ont été fermées sur ordre militaire.

Une barrière horizontale a dû être construite rue Shalaheh, l'une des rues principales pour empêcher les colons de jeter des objets sur les passants palestiniens.

Une barrière temporaire est en place pour séparer Palestiniens et colons.

Les Palestiniens qui ont leur travail et leurs maisons près de la barrière sont terrorisés au point qu'ils n'ont pas d'autre alternative que de partir.

Quand ils partent, les colons s'empressent d'occuper la place, ainsi la barrière gagne quelques mètres de plus et ainsi de suite.

Le but des Israéliens est finalement de procéder au nettoyage ethnique de la Casbah, en la débarrassant de toute présence palestinienne

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Le Mur

Même date

21 janvier 2004