Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2645 fois

Gaza -

Neuf pêcheurs palestiniens kidnappés par l'armée égyptienne

Par

Témoignage de Miguel Hernández

Le dimanche 3 mai, a eu lieu dans la ville égyptienne d'al-Arish le procès de 9 pêcheurs palestiniens kidnappés par l'armée égyptienne alors qu'ils pêchaient dans les eaux de la ville frontalière de Rafah. Trois des pêcheurs sont frères, Ali Abu Hamada, 36 ans, huit enfants ; Mahmoud Abu Hamada, 22 ans et Mohamed Abu Hamada, 32 ans, trois enfants. Parmi les otages il y a également un adolescent de 13 ans.

Neuf pêcheurs palestiniens kidnappés par l'armée égyptienne

L'épouse de Mohammed Abu Hamada et leurs trois enfants
Depuis la fin du dernier massacre perpétré par l'armée israélienne à Gaza, la situation des pêcheurs est pire que jamais. Ils n'osent même plus atteindre la limite de 4 miles. En dépit du fait qu'officiellement, le blocus maritime imposé par l'Etat d'Israël commence à 6 miles, les attaques contre les pêcheurs sont continues, même à une distance de 2 miles des côtes palestiniennes.

Les Palestiniens enfermés à Gaza nous disent combien la position du gouvernement égyptien et sa coordination totale avec l'Etat israélien sur la politique envers le peuple palestinien les surprennent et les attristent.

A la destruction des tunnels qui fournissaient aux pêcheurs la fibre de verre nécessaire pour réparer les trous de balles dans leurs bateaux, et les pièces de rechange pour moteurs, a été ajouté ces derniers mois l'enlèvement des pêcheurs palestiniens et de leurs bateaux qui pêchent près des eaux égyptiennes.

La mère des trois frères, Nasmiya, native de Yibna, un village palestinien effacé par le colonialisme israélien pendant la Nakba, a décrit le énième malheur qu'a représenté dans sa vie la création de l'Etat d'Israël en Palestine.

Le 16 mars 2015, ses fils, ainsi que six autres pêcheurs du camp de réfugiés d'Al-Shati, situé au nord de la Bande de Gaza, ont fait route vers le sud, vers Rafah, pour essayer d'échapper aux attaques continuelles des forces d'occupation israéliennes et pour pêcher dans des eaux moins polluées et moins exploitées.

Le lendemain, la famille recevait un appel téléphonique de l'armée égyptienne lui disant que les neuf pêcheurs étaient morts et que leurs corps étaient en Egypte, prêts à être rendus la prochaine fois que la frontière de Rafah serait ouverte.

Ce n'est que deux semaines plus tard qu'un de ses fils a réussi à prendre une photo des neufs hommes et à l'envoyer à sa mère, et qu'elle a su qu'ils étaient toujours en vie.
Malgré la mauvaise qualité de la photo, les signes de tortures sur leurs corps sont clairs : brûlures de cigarettes, yeux tuméfiés, blessures et ecchymoses. Pour des raisons de sécurité, Nasmiya nous demande de ne pas publier la photo.

La famille ne connaît toujours pas l'issue du procès, et personne n'ose faire de prédictions.

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Pêcheurs de Gaza

Même auteur

ISM-Gaza

Même date

7 mai 2015