Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2732 fois

Cisjordanie -

Ni’lin entre dans sa cinquième année de lutte contre le mur de ségrégation

Par

Pour le 4ème anniversaire de lutte populaire, plus de 350 manifestants palestiniens, internationaux et israéliens se sont retrouvés à N'ilin le 1er juin pour marcher une nouvelle fois vers le mur. Alors que la lutte contre la politique israélienne de ségrégation entre dans sa 5ème année, la détermination du village est plus forte que jamais.

Ni’lin entre dans sa cinquième année de lutte contre le mur de ségrégation

Ni'lin, 1er juin 2012 (AP Photo/Majdi Mohammed)
Après la prière du vendredi, les militants se sont rassemblés dans les oliveraies pour une manifestation nommé La Marche de la Loyauté, en commémoration des 5 martyrs assassinés par l'armée israélienne pendant les protestations pacifiques contre le mur de ségrégation. Les manifestants, brandissant des drapeaux palestiniens, ont chanté des slogans en l'honneur des martyrs tandis que la marche se dirigeait vers le mur.

La manifestation a appelé à l'unité des factions politiques palestiniennes dans la lutte contre l'occupation israélienne. Des slogans ont aussi été dédiés aux prisonniers en grève de la faim dans les prisons israéliennes, dont Mahmoud Sarsak, qui refuse toute nourriture depuis près de 80 jours.

Lorsque la manifestation est arrivée au mur de ségrégation, les soldats étaient déjà en train de préparer le camion-citerne pour asperger les manifestants d'eau puante. Malgré cela, quelques manifestants sont allés jusqu'à la clôture où ils ont brulé des pneus pour exprimer, par le noir de la suie, la tristesse de leur peuple et leur défi.

Un des manifestants a fait un discours contre l'occupation israélienne et le vol des terres, condamnant l'attaque récente des colons contre les fermiers de Ni'lin. Mercredi dernier, des colons de Hashmomain (une colonie israélienne construite sur les terres de Ni'lin) ont jeté des pierres sur les fermiers qui essayaient d'aller sur leurs terres de l'autre côté du mur. Les colons les en ont chassé à coups de fusils, tout en les insultant.



Pendant le discours, les soldats ont continué à tirer des grenades lacrymogènes sur les manifestants pour les disperser. Un garçon de 14 ans a été blessé et des dizaines ont été asphyxiés par l'inhalation des gaz. Comme tant de fois précédemment, les soldats se cachaient dans les champs autour du mur pour arrêter des manifestations, mais cette fois ils n'ont pas réussi.

Depuis 1967, le village de Ni'lin a perdu la plus grande partie de ses terres. Seuls restent 7000 dunums (7km²) sur les 58.000 (58km²) qui constituaient originellement les terres du village. Sur les terres volées, 5 colonies illégales ont été construites, encerclant Ni'lin de tous les côtés sauf à l'ouest. La route d'apartheid 446 sert aussi à couper le village en deux. De 2004 à 2008, le village a ralenti la construction du mur d'apartheid. Plus de 1500 dunums (150ha) qui auraient été confisqués ont été sauvés.

La construction du mur a marqué le début d'une lutte intense à Ni'lin où l'armée a eu recours à la brutalité, aux couvre-feux et aux armes reconnues comme illégales au plan international pour réprimer les manifestations pacifiques. 153 villageois ont été grièvement blessés par des balles réelles tirées sur des points vitaux du corps, et plus de 650 ont été grièvement blessés par des balles caoutchouc-acier et des grenades lacrymogènes. 2 ont perdu la vue par des tirs de balles caoutchouc-acier. Des milliers d'autres ont été plus légèrement blessées. Parmi les militants grièvement blessés, l'activiste d'ISM Tristan Anderson qui a été blessé à la tête par une grenade lacrymogène à haute vélocité et a passé plus d'un an et demi à l'hôpital (il est maintenant tétraplégique, ndt). 5 personnes ont été tuées, et parmi elles un enfant de 10 ans, Ahmad Mousa, d'une balle dans la tête.

Malgré la répression implacable, la population de Ni'lin continue sa lutte pacifique avec une détermination renforcée et a même réussi à démolir plusieurs segments du mur. Actuellement, le mur à Ni'lin est constitué de trois barrières : un grillage électrifié, un mur de béton et une barrière de fils de fer barbelés, mais la lutte du petit village inconnu continue avec ardeur.

Le mur de ségrégation tombera, comme tous les autres, et l'occupation sioniste illégale finira.


Source : Sons of Ni'lin

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Résistances

Même auteur

Saed Amireh

Même date

3 juin 2012