Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 662 fois

Ramallah -

Nilin : encore 15 blessés dans la manifestation contre la contruction du Mur d’Apartheid

Par

Le jeudi 14 août, les pacifistes du village de Ni'lin, dont les terres sont annexées par la construction du Mur d'Apartheid d'Israël, ont été confrontés à une extrême violence des Forces d'Occupation Israélienne.
Les Forces d'Occupation Israélienne ont envahi plus tard le village de Ni'lin, en bombardant les rues et les maisons de gaz lacrymogènes pendant plusieurs heures et blessant au moins quinze personnes.

Nilin : encore 15 blessés dans la manifestation contre la contruction du Mur d’Apartheid


Photo : Un soldat israélien, hilare, tire du gaz lacrymogène sur les manifestants

Suite à l'invasion du village dans la nuit du 13 août, quand huit jeeps sont entrées dans le village, tiré d'énormes quantités de gaz lacrymogènes dans les maisons où les familles étaient couchées et arrêté une personne, les manifestants se sont réunis dans le village vers midi et ont commencé à marcher en direction du chantier de construction du Mur.

Ils ont bientôt été rejoints par les forces d’Occupation israéliennes qui ont utilisé du gaz lacrymogène et la violence physique pour éloigner les manifestants.

Les soldats ont également utilisé des chiens afin de pousser les manifestants à retourner au village, où plusieurs jeeps et de nombreux soldats étaient déjà prêts à continuer le combat.

Pendant toute l'après-midi, les soldats sont restés dans le village, en prenant position principalement autour de la place principale de Ni'lin. Ils ont utilisé énormément de gaz lacrymogènes, tiré au hasard sur les maisons et les habitants et du gaza lacrymogène et des balles de caoutchouc sur les manifestants.

Au moins quinze personnes, dont trois internationaux, ont été blessées au cours de la journée, dont cinq ont été touchés à la tête par des balles de caoutchouc et des boites de gaz lacrymogène.

Les soldats ont également arrêté trois Palestiniens et un citoyen israélien qui ont été accusés d'avoir lancé des pierres. Tous les quatre ont été relâchés par la suite. Ce n'est que vers 17h que les soldats se sont repliés et que les nuages de gaz lacrymogène se sont évaporés.

La manifestation faisait partie de la campagne de résistance non violente des habitants de Ni'lin, qui font face à une augmentation de la violence des forces d’occupation israéliennes. Malgré tout, ils continuent à se battre avec une détermination accrue pour leurs droits et contre l'occupation.

S’il est construit comme prévu, le mur d'Apartheid ne laissera à Ni'lin que 10% de ses terres agricoles et le tunnel qui doit être construit à l'entrée du village limitera gravement la libre circulation et les transports de marchandises à destination et en provenance de Ni ' lin, ce qui réduira la possibilité de conserver une vie normale pour les cinq mille villageois.

Des centaines de personnes ont été blessées au cours du dernier mois de résistance, et deux garçons de 10 ans et 17 ans ont été assassinés par les forces d’occupation israéliennes.

Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Non Violence

Même auteur

ISM

Même date

15 août 2008